RESEAU NATIONAL DES ORBES C.F. - CONTACTS TEMOINS & ENQUÊTEURS - ORBES - PARANORMAL - UFOLOGIE Forum Index

RESEAU NATIONAL DES ORBES C.F. - CONTACTS TEMOINS & ENQUÊTEURS - ORBES - PARANORMAL - UFOLOGIE
Réseau D’étude et d’enquêtes des Orbes, des Ovnis et d’Observation des phénomènes paranormaux & inconnus - RDO C.F. c'est 5 111 791 pages consultées par 507 888 visiteurs depuis 2011

  portal.php Portail   index.php Forum   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

UNE HISTOIRE DE CROPS
Goto page: 1, 2  >
 
Post new topic   Reply to topic    RESEAU NATIONAL DES ORBES C.F. - CONTACTS TEMOINS & ENQUÊTEURS - ORBES - PARANORMAL - UFOLOGIE Forum Index -> ACTIVITES DES GROUPEMENTS REGIONAUX DU RDO -> PORTAIL DES ENQUÊTES DES GROUPEMENTS REGIONAUX DU RDO - ENQUÊTES & CONTACTS-TEMOINS -> PORTAIL DES ENQUÊTES DU GRDO LORAINE "NIKOLA TESLA" -> ENQUÊTE CROP CIRCLE D'IMLING 22 ET 23 JUILLET 2013
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Adama RDO75
Administrateur, Président-fondateur du RDO
Administrateur, Président-fondateur du RDO

Offline

Joined: 21 Mar 2011
Posts: 25,967
Localisation: Île de France - Citoyen du monde

PostPosted: Sat 27 Jul - 21:54 (2013)    Post subject: UNE HISTOIRE DE CROPS Reply with quote





 
 









JOURNAL DE BORD D'EXPLORATEUR63 AU COURS DE L'ENQUÊTE 
 



UNE HISTOIRE DE CROPS  
 


N’attendez point de moi la plus petite preuve d’une réalité certaine concernant ce cercle céréalier, le premier visité pour ma part, et pourtant, grâce à lui, j’ai vécu de petites aventures « savoureuses ». L’expérience m’a appris, que souvent, ce n’est pas toujours la destination qui apporte le plus, mais bien le chemin parcouru pour y parvenir.


Je laisse donc aux spécialistes et personnes expérimentées, le soin de vous livrer leurs conclusions avec toutes les données qu’il  leur sera possible de vous fournir.  Je me contenterais de vous transmettre, les petits à côté d’un voyage qui fût parfois mouvementé et je vous livre une partie d’une vie que l’on dit « privée » afin de vous faire partager les anecdotes qui font rires après coup, mais pas toujours sur le moment !


Pour ce départ, nous étions trois dans la voiture, avec un coffre super plein ! votre administrateur avait pris le maximum de matériel afin d’explorer totalement cet agroglyphe  qui nous excitait beaucoup. Maurice à l’arrière du véhicule à donc fait le parcours, coincé entre hélico, drones et bouteilles d’eau.
Une chaleur fortement atténuée par la clim ! ouf.


Votre administrateur avait trouvé sur internet, une chambre dans un ancien monastère, tout à fait ravissante parait-il. De plus, suite à un mariage ayant eu lieu en fin de semaine, les lieux nous appartenaient en totalité, les propriétaires ayant refusé de louer. Mais Adama est très convainquant lorsqu’il le veut ! J’attendais donc avec impatience, la découverte d’un lieu propice au recueillement et à la découverte ! La cerise sur le gâteau était un jardin paysager… 


Parcours sans incident, rien à en dire. L’arrivée un peu « tordue » pour trouver l’hôtel  Le Cactus où nous attendait le « gros » de la troupe… gros bien sûr par le nombre vous l’avez compris ! Dans une petite chambre un peu surchauffée, nous attendaient, Georges, Mado, Guy, Fanfan, Nell et Richard. Plus nous : Maurice, Jonathan et moi, le compte était bon : 9 à l’appel !


Implacablement, c’est le règne de la chaleur. Pourtant, l’attirance est en nous tous. Comment ne pas avoir l’envie d’aller vers cet inconnu, posé là, en plein champ, à la vue de tous ceux qui ont un peu de curiosité ? 


Destination : Crops d’Imling ! une file de voitures (4) roule vers l’aventure. Ce cercle de culture est proche de l’hôtel, mais nous nous arrêtons avant, dans le restaurant routier qui nous recevra le soir. C’était l’avant  dernière halte avant la grande équipée. Avec fanfan, nous allons dans la ferme située près du crops, où elle a semble-t-il rencontré le propriétaire de ce champ. Nous verrons une personne aimable dans l’embrasure de sa fenêtre qui nous dira ne pas être Monsieur « B » propriétaire. Il indiquera que sa maison est à quelques 20kms, tandis qu’une multitude de chat sortira d’une grange, qu’un petit chaton ayant besoin d’affection et plus, miaulera dans notre direction et que je retournerais vers la voiture ne voulant pas m’attendrir devant ce spectacle. La fournaise qui nous entoure fait que nous ne rechercherons pas davantage l’intéressé.


Nos voitures sont enfin garées en bordure de champ. Nous avions découvert sur internet, que l’agriculteur excédé a du répandre du lisier en bordure des accès à son champ. Mais le soleil l’a trahi, car tout est archi sec. Commence donc la longue traversée non pas du désert, mais du blé. Chapeaux indispensables. De loin sur la route, nous avons déjà aperçu d’une façon très vague, la forme de ce crops, le blé couché faisant apparaître des ombres. Nous suivons pour parvenir à destination, les sillons formés par d’autres visiteurs certainement. Il y a déjà, ce jour-là, trois personnes sur place. Curieux ?chercheurs ? Personnellement je n’y prêterais pas attention, voulant laisser intactes mes propres impressions.


 Il faudra parcourir environ 200m dans ce chemin glissant  à cause des tiges couchées sur le sol. Le soleil est si fort qu’il m’est difficile de regarder au loin. Je vais me retrouver au centre du crops, d’un coup, sans l’avoir deviné un peu avant. Il fait toujours aussi chaud, mais étant sur place, il n’y a plus d’effort à faire, je respire donc bien à fond, cherchant d’ultimes sensations, quelles qu’elles soient. Mais rien de rien. C’est tout pareil « dedans » que « dehors ». Je m’assoie tandis que Jonathan, lance ces engins. Je ferais un effort pour filmer le premier lancement d’un drone, mais ensuite, assise sous mon large chapeau, je vais laisser filer mes idées, espérant ressentir  une quelconque impression. Mais toujours rien. Pas de vent, pas de nuage. Juste la promesse d’une chaleur qui va durer. Pas de chant d’oiseau, pas de cricri, pas d’insecte. Comme il n’y a pas de vent, les bruits ne se répandent pas au loin. Je n’entends même pas le bruit des voitures qui passent à environ 300-400m. Ni la moissonneuse qui a commencé son travail de récolte dans le champ voisin. Je crains que le lendemain, le crops ait été englouti, mais il n’en sera rien.


Je vais regretter que Fanfan ne puisse s’asseoir auprès de moi. Mais après les épreuves chirurgicales qu’elle vient de traverser, il lui faut être raisonnable et malgré sa fatigue, elle restera debout. Fanfan c’est une sorte de réservoir de bonne humeur, elle la communique aux autres sans le vouloir, mais juste parce qu’elle rayonne de douceur. Pourtant ce jour-là, elle n’était pas parmi les plus en forme.


Peu à peu, l’envie de retrouver la clim de ma voiture va monter. Sentant, ou plutôt ne sentant rien de particulier dans ce crops, je vais rebrousser chemin, cueillant quelques épis de blé, en dehors du crops, la chaleur m’a fait oublier d’en récolter à l’intérieur. D’ailleurs je ne les trouve pas tellement différents. Je vais croiser Mado et Jonathan à la recherche de son avion-planeur motorisé, perdu dans les céréales….. arrivée à leur hauteur, j’entends Mado dire « il est là » et Jonathan qui répond « c’est pas possible… si !! il est là Youppi ! ». Amusante coïncidence au moment  où je me disais qu’ils allaient le retrouver et que nous nous croisions. Mado a des réactions étonnantes.
Je vais les regarder continuer leurs recherches, alors que je respire l’air conditionné de la voiture certes, mais tellement plus rafraichissant ! Ils vont revenir à la queue leu leu, rouges, souriants, mais heureux de ce petit périple. Il est malgré tout le moment d’un peu de rafraichissement.


Retour au routier. Ils sont sympas c’est vrai. Ce repas sera très agréable, dans une ambiance conviviale. L’occasion pour moi de découvrir Nell et son mari Richard. Je ne peux donner ici que mon ressenti sur des instants trop courts, trop vite passés, mais ils évoquent pour moi, la rencontre d’un labrador et d’une jolie belette. Lui calme, elle toujours en mouvement. Sans son labrador, la belette serait livrée au chasseur et le labrador s’ennuierait beaucoup ! 


Fanfan toujours souriante, comme si c’était impossible pour elle de faire autrement, son mari Guy est d’une grande discrétion ce qui rend difficile un petit coup de « flèche » de ma part. Mais je me risquerais à dire qu’il admire beaucoup son épouse et qu’il partage les épreuves avec elle le mieux possible. Maurice est ce que j’appelle un « cas à part » ! c’est une sorte de fil à plomb qui cherche sans cesse le pourcentage de travers d’un mur. Et il le trouve ce pourcentage ! très méticuleux et attentif, c’est un allié important dont il faut tenir compte. Mado et Georges fidèles à eux-mêmes, toujours prêts, toujours disponibles pour aider et s’investir dans la recherche. Voilà, nous arrivons à la fin du repas, le moment de séparations toujours trop rapides. Alors au revoir, Fanfan, Guy, Nell, Richard, à bientôt les amis.


Pour nous deux, laissant Georges, Mado et Maurice aux épines du Cactus, nous voilà partis pour ce Monastère prometteur de repos et de balade. Suivant les indications précieuses du Chef cuisinier des routiers, nous laissons la route principale prenons la direction indiquée, laissant à droite un cimetière, à gauche un hôpital (ça s’améliore…) nous tournons en sortie de village sur la droite pour prendre un chemin étroit, bordé à gauche par un champ et à droite par un bois. La nuit tombe. Les phares sont allumés. La route serpente ainsi  durant environ 2 kms. Une bâtisse apparaît derrière un portail à demi fermé. Une lumière éclaire une cour menant à la porte d’entrée du monastère. C’est la fin de la route. A ma droite, derrière la vitre je distingue une sorte de reproduction de la grotte de Lourdes. Un peu plus loin une statue blanche, une sorte de cupidon à l’âge adulte, armé d’un arc trop grand pour lui. Descendre de la voiture avec cette faible lumière au loin est déjà une prouesse pour moi.


Jonathan est plus décontracté. Il semble parti en enquête ! mais moi l’objectif était surtout une bonne nuit de repos. Et là, j’ai l’impression d’un repos par trop « éternel » !!!  Bon quand faut y aller faut y aller. Le bruit de la portière qui claque fait encore partie du monde des vivants et je le laisse derrière moi. Seuls clients d’accord, mais pas seuls occupants ! Une bâtisse énorme, sur trois étages. Environ 30m de long, un beau jardin sur la gauche me semble t-il, mais ce truc énorme avec une petite lumière comme éclairage et juste un panneau nous indiquant que notre chambre est au 2ème étage….. un peu sinistre. Ouf, il suffit de trouver les interrupteurs et le long couloir s’éclaire. A droite, des portes mi ouvertes où la pénombre montre n’importe quoi à qui a un peu la « trouillette » comme moi, tout au fond un grand escalier, sobre, trop sobre. En bois, il ne grince même pas, il est large sans aucune décoration, style tableau ou tapis. Une porte à mi-étage avec NE PAS OUVRIR style Barbe Bleue…. Premier étage ! autre interrupteur. Je suis Jonathan laissant le moins de distance possible, mon genou n’existe plus, je lui interdis de me faire mal,je dois pouvoir trotter comme un lapin ! je note au passage le mot « toilette »sur une porte encore à mi étage.


 Nous voici arrivés au 2ème. Des noms de Saints sont sur les portes. La nôtre Saint Thomas d’Aquin (je pense cellule….) Cette porte ouvre sur une chambre correcte, mais avec une chaleur étouffante. Dans un coin, une douche, mais y avait-il un WC ? je pense que non…. Je m’imagine être amenée à sortir en pleine nuit, descendre aux toilettes aperçues en montant…..l’interrupteur qui s’éteint, finir ma nuit ainsi sur un siège inconfortable par la peur de revenir dans le noir ! Et puis aucun bruit, ces bruits qui font sentir que la vie est présente. J’étouffe complètement, sachant que nous sommes seuls. 


Si un problème survient, personne ne pourra nous entendre, encore moins nous aider. Et pourquoi personne ne reste dans ces lieux , juste pour surveiller ? Un seul petit gardien aurait été présent, cela m’aurait donné confiance, juste sentir une petite présence en plus de nous…


Bref, j’ai redescendu les escaliers beaucoup plus vite que votre administrateur. Je me sentais dans Shining , devant les longs couloirs sombres et ma crainte était de ne pouvoir ouvrir la porte d’entrée, ou plutôt la porte de sortie ! La voiture était toujours là, et sa présence m’a tout de suite rassurée (rires). Je préférais mille fois dormir dans l’auto que dans ce lieu qui me semblait trop chargé , trop lourd. D’ailleurs votre serviteur aurait aimé faire une enquête paranormale en ces lieux. Fin de la première partie de soirée.


La deuxième commence immédiatement à la suite. Où dormir ? il est 22h. Retour aux routiers où est toujours une partie de l’équipe. Le patron nous indique que sur la route de Strasbourg, un hôtel est ouvert, juste avant l’entrée de l’autoroute.


Nuit noire. La N4 défile sous les pneus. Virage après virage nous scrutons l’horizons, tels deux marins perdus en pleine mer. Et bien terre en vue ! l’entrée de l’autoroute ! ben oui mais c’est loin, on trouve ça moche……Hop demi tour entre les bornes de séparation..(ne le répétez pas !) mais impossible de repartir en arrière autrement.
Même paysage qu’à l’aller, comme de juste. La fatigue est présente et je ne sais trop comment vous le dire, mais j’ai le sentiment que ce n’est plus moi qui conduit. Je vois trouble, les virages s’enchaînent et mon volant se met dans la bonne position, comme s’il était programmé. Pour résumé je dirais que mon ange gardien m’aidait à rester sur la route. Cactus en vue ! pratique ces néons vers en forme de plantes piquantes !


Pas de réceptionniste, donc pas de chambre à retenir… Maurice est d’accord pour nous remplacer dans le monastère et nous donner sa chambre. Franchement j’admire son attitude ! je m’imagine retourner là bas et y rester ! grrrr. Il doit être 23 heures à présent, et nous parlons fort dans le couloir, une femme vient et nous le fait remarquer. Mais est-ce possible ! c’est la gérante !! une chambre pour nous est disponible…………… fin de l’épisode.
Dès le réveil, l’équipe encore présente sur place (Guy, Mado, Nell, Richard sont partis) n’a qu’une idée, retourner au crops. Deux voitures sont donc garées au même emplacement que la veille. Prélèvements, mesures en tous genres sont prévus.


Allez savoir pourquoi, je me dis que ma présence est inutile. Mon copain le soleil est déjà haut et brûle joyeusement le décor, ce crops ne m’a rien fait ressentir la veille et je me dis qu’il en sera de même ce jour. Donc, je vois les aventuriers partir , leurs corps disparaitre peu à peu dans le blé, ne laissant à ma vue que leurs épaules et des têtes dissimulées par des chapeaux divers et variés.


Bigre qu’est ce qu’il chaud ! pourquoi rester ainsi en plein soleil alors que plus haut sur la route, un petit bois apporte sûrement de la fraîcheur. Une chouette place  même pas à 400 m. J’entends enfin les oiseaux, des bruits improbables de bêtes qui resteront invisibles pour moi. Je suis super bien. Trop bien sans doute, car je me dis qu’il faut retourner en arrière. Pourquoi ? ça je n’en sais rien, mais je fais demi-tour et repars dans la fournaise 
C’est alors, qu’ayant fait la moitié du chemin pour retourner à  ce qui est à présent ma place, je vois venant du bout de ce chemin,  un énorme tracteur.


Et quand je dis énorme, c’est énorme. Il se met sur le côté et avance vers la voiture de Georges et Mado. Derrière moi, une camionnette blanche, dont le conducteur semble faire des signes à la personne conduisant le tracteur…. Ça sent pas bon ! Non de non le tracteur va pousser la voiture de Georges ! je m’arrête, laissant moteur tourner et porte ouverte. Je cours vers ce tracteur. Il est à 5cm de l’arrière du véhicule. Je vois descendre le conducteur. C’est un balaise qui pèse son quintal au bas mot ! musclé de la tête aux pieds. Un homme de la terre qui vient défendre son gagne-pain ! il hurle, rouge comme le soleil couchant, il vocifère après mes compagnons d’infortune ! il leur demande de revenir immédiatement, qu’il va s’en faire un, que les nez vont couler rouge .. qu’il en a marre de ces c.. qui viennent piétiner son champ.


 Pas facile d’essayer de converser. Je trouve qu’il a raison.  J'essaie de lui dire que nous avons cherché à le rencontrer avant, je lui parle de cet homme à l’oreille coupé… Lui me répond, que nous n’avons pas chercher beaucoup. Que quand on veut trouver E.T. on peut trouver monsieur « B » qui n’est qu’à 20 kms… il a encore raison. Je parle de l’aide que nous pourrions lui apporter pour les assurances…… autant que faire se peut, j’essaie de rester neutre, de ne pas le contredire, d’aller dans son sens, que je trouve bon d’ailleurs, car j’aime beaucoup le bons sens des hommes près du sol, ceux qui le cultive, qui vivent encore avec les saisons, même si l’industrialisation et le rendement obligatoire en fait des chefs d’entreprises rurales, ils restent des hommes de la terre qui gardent un peu la mémoire de nos gènes. Je croise une seconde son regard. Un œil perçant, que sa peau très rouge rend encore plus bleu. 


C’est un homme bien j’en suis certaine. Il ne se calme pas vraiment, mais j’arrive à dire deux ou trois mots qui retiennent un peu son attention. Ce crops, gâche sa récolte, nous en sommes conscients, nous avons bien vu que les blés se redressaient et nous faisons attention de ne pas le repiétiner…. Et bien arrive enfin Maurice, le premier à sortir de cette farine encore en épis….. bon sang ! c’est le plus léger, si ce cultivateur n’est pas un peu calmé, ça sera pire qu’Obélix face aux légions de César ! Pas du tout ! Maurice calmement prend ma suite et une discussion intéressante commence. Arrivent ensuite Jonathan, désolé de ne rien avoir entendu. Il voyait bien le tracteur, et cet homme qui faisait de grands signes, mais comme la veille, le vent ne portait pas les sons au loin. Puis Georges et Mado.  Heureuse de laisser la place, j’ai constaté que ce monsieur « B » était loin d’être un ignorant face aux crops. « Les blés ne sont pas coudés !!  c’est un faux ! d’ailleurs il a été fait la veille de la fête du club de l’aérodrome de X et ça fait plusieurs années que ça dure ! Si j’attrape ceux qui font ça, ils vont passer un sale quart d’heure ! »  Je le crois sur parole.


Voilà, le maillon manquant était trouvé. La chaîne était complète.


Dire que je n’étais pas déçue serait mentir un peu. Dire que j’en étais étonnée serait mentir beaucoup. Mais dire que je ne crois plus que certains crops  ne sont pas faits de la main de l’homme serait un très gros mensonge.
Résoudre une affaire est toujours positif ! sinon autant rester dans le flou et croire en  n’importe quoi. OK je suis convaincue qu’il y a de nombreux faux crops, mais ça ne veut pas dire qu’il n’en existe pas de vrai.


Nous sommes tous en recherche dans une voie qui n’a pas encore définie ses repères, ses règles, peu à peu nous les identifions, avec prudence, nous créons en quelque sorte une gamme de phénomènes repérables. Chacun de nous y contribue avec ses photos, ses idées, ses réussites ou ses échecs. Eclaireurs d’une route invisible, nous la bornons peu à peu, nous posons nos jalons pour guider les autres, prouvant que le plus mystérieux du mystère est notre indifférence face à lui. Notre force, est que nous avons un Chef d’Orchestre qui repère la moindre fausse note, la moindre tonalité défectueuse. Un Chef d’Orchestre qui nous conduit peu à peu vers une symphonie parfaite, une symphonie fantastique qui nous rapproche chaque jour un peu plus des étoiles et d’une vérité qui va bien au-delà de notre imaginaire.


Merci Jo.


Annie
_________________
Croire tout découvert est une erreur profonde; C'est prendre l'horizon pour les bornes du monde. Camille Flammarion


Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Sat 27 Jul - 21:54 (2013)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
hallali98


Offline

Joined: 29 Nov 2012
Posts: 1,052
Localisation: PAPEETE

PostPosted: Sat 27 Jul - 22:49 (2013)    Post subject: UNE HISTOIRE DE CROPS Reply with quote

Merci Annie pour ce récit très agréable rendant  bien compte de l'ambiance et des péripéties que vous avez vécues !

Tout ceci démontre bien que l'enquête de terrain reste irremplaçable. Vous avez découverrt la supercherie, vous avez testé des nouveaux matériels, vous avez découvert l'ébauche et donc la nécessité d'en rechercher d'autres dans des cas analogues, et vous avez rencontré les gens du coin.
Vous pouvez (et vous devez !) être fiers de votre travail.

Vous auriez fait de bons flics !!

Bien amicalement   
_________________
CURIEUX


Back to top
fanfan
INVESTIGATEUR DU RESEAU NATIONAL - ENQUÊTEUR
INVESTIGATEUR DU RESEAU NATIONAL - ENQUÊTEUR

Offline

Joined: 22 Mar 2011
Posts: 9,021
Localisation: Lorraine Grand Est

PostPosted: Sat 27 Jul - 22:57 (2013)    Post subject: UNE HISTOIRE DE CROPS Reply with quote

Ho merci Annie pour cette petite histoire de crops, je te lis et l'émotion monte car que de souvenirs, c'est vrai on en rit maintenant mais on a craint quand même que cela tourne au vinaigre, lorsque tu parles de cet homme en furie, le visage tout rouge alors c'est bien lui que j'ai du voir à ma première visite mais il s'est vite sauvé et un autre l'a remplacé, je crois qu'il ne devait pas avoir envie de parler suite aux autres visites de la semaine ! enfin il s'est calmé et a compris que nous n'étions pas des curieux mais que nous étions là pour savoir la vérité ! tout en cherchant à l'aider. C'est sûr que nous avons été déçus par ces révélations mais cette enquête valait le coup quand même, nous avons suer de grosses gouttes, souffert avec tous nos problèmes entre mes hanches vos genoux, les envies pipi car pour les hommes c'est facile hein, veinards lol ! mais comme je dis toujours il n'y a pas de hasard, c'est que nous devions nous rencontrer car chacun et chacune de nous ont ressenti les effets positifs de ce petit groupe et ce ne fut que du bonheur!! repas dans ce petit restaurant très sympa, bonnes discutions avec  le patron! Je me suis plongée au fur et à mesure de tes récits dans ce monastère plutôt lugubre et je ressentais ton désarrois, holala comme ça a du être dur pour toi mais tout s'est arrangé, vous avez trouvé une chambre, quand je dis que tout est tracé, tu vois !! au moins vous étiez plus près du crops pour l'expédition du lendemain. Comme tu le dis si bien, nous avons un très bon chef d’orchestre, lui il sait ! et il sait très bien nous guider, oui une symphonie parfaite, ho que je suis contente de vous avoir rencontré, j'espère que nous pourrons à nouveau nous retrouver tous ensemble, un grand merci à toi pour ce récit qui malgré toutes ses petites embuches me fait sourire, je vous adore, gros bisous
Fanfan


Back to top
MSN Skype
inexplicable56
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS & OBSERVATEURS DU CIEL
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS  & OBSERVATEURS DU CIEL

Offline

Joined: 06 Aug 2011
Posts: 2,811
Localisation: Bretagne

PostPosted: Sun 28 Jul - 01:03 (2013)    Post subject: UNE HISTOIRE DE CROPS Reply with quote

Merci Annie pour ce journal de bord, j'aime beaucoup la façon que tu as de raconter les choses, les petits détails de cette aventure, tout finit bien qui finit bien, le principal est que vous ayez passé un bon moment entre vous, et surtout pouvoir enfin vous rencontrer.

Dès le départ j'ai eu un doute de par sa simplicité a réalisé ce crops , des ronds, rien que des ronds, très facile à réaliser, enfin en ce qui me concerne je n'aurais pas eu trop de mal à en faire autant. Wink

Ce n'est pas pour me vanter, mais je suis quand même quelqu'un qui ait vécu à la campagne pendant 30 ans, j'ai appris beaucoup de choses, et fait beaucoup de choses dans ces champs pour passer le temps, je ne rentrerai pas dans les détails. Very Happy


Merci à vous tous pour cette remarquable aventure, j'ai passé un bon moment à vous lire. Okay

Didier.
_________________
L'invisible est réel. Les âmes ont leur monde. [Alfred de Vigny]


Back to top
Visit poster’s website
brigittegarcia
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS & OBSERVATEURS DU CIEL
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS  & OBSERVATEURS DU CIEL

Offline

Joined: 09 Jun 2011
Posts: 382
Localisation: Australia

PostPosted: Sun 28 Jul - 01:37 (2013)    Post subject: UNE HISTOIRE DE CROPS Reply with quote

 QUELLE BELLE HISTOIRE BIEN RACONTEE! MERCI EXPLORATEUR!
_________________
BG
Impossible n'est pas francais


Back to top
sevillia
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS & OBSERVATEURS DU CIEL
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS  & OBSERVATEURS DU CIEL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 762
Localisation: aquitaine

PostPosted: Sun 28 Jul - 07:08 (2013)    Post subject: UNE HISTOIRE DE CROPS Reply with quote

Merci à Explorateur pour ce beau film qui vient de se dérouler sous mes yeux;!!!!!!!!!!!!!!!! j'en ai profité comme si j'y étais Shocked Shocked Shocked  
Une belle aventure pour le groupe . 
Amitiés 
M.S


Back to top
Visit poster’s website
jacksframboise
TEMOINS D'ORBES ET DE PHENOMENES CONNEXES
TEMOINS D'ORBES ET DE PHENOMENES CONNEXES

Offline

Joined: 03 Jun 2011
Posts: 11,568
Localisation: rhone

PostPosted: Sun 28 Jul - 08:06 (2013)    Post subject: UNE HISTOIRE DE CROPS Reply with quote

tout à coup, c'est comme si nous étions avec vous tous,dans ce récit,beaucoup de sensibilité féminine, impressions, descriptions, humour,suspence.....je n'aurais même pas fait une sieste dans le monastère style Stephen King...et tu as quand même sauvé la Twingo;en tout cas tu nous a enchantés!
très amicalement

_________________
nous ne connaissons du monde,que "l'idée"
qu'en forme notre conscience.
Emmanuel Kant


Back to top
verodu26
LECTEURS & DEBATTEURS FORUM
LECTEURS & DEBATTEURS FORUM

Offline

Joined: 22 Mar 2011
Posts: 1,491
Localisation: Drome

PostPosted: Sun 28 Jul - 08:53 (2013)    Post subject: UNE HISTOIRE DE CROPS Reply with quote

superbe récit Annie , j'aurais encore pu lire des heures vos aventures si bien racontées!!!
Et quelle aventure!!! j'ai beaucoup aimé le moment ou vous découvrez le monastère
c'est dit avec tellement d'humour !!
J'espere que tu ne t'arretera pas là Annie , ta plume est si agréable à lire ..

Bisous à tous..


Back to top
Georges
Guest

Offline




PostPosted: Sun 28 Jul - 09:19 (2013)    Post subject: UNE HISTOIRE DE CROPS Reply with quote

Merci beaucoup Annie d'avoir osé raconter ce qui s'est réellement passé sur place et dans la bâtisse des moines isolée de tout. C'est la providence que la patronne du Cactus soit  passée à cette heure tardive et a ouvert une chambre.
Nous avons eu très peur pour la voiture, on ne sais jamais comment une personne exaspérée peut réagir, mais heureusement Annie était là pour calmer cet agriculteur et a pu ainsi éviter l'extrême.
Mado et Georges Bisous à tous


Back to top
Nell'&Richard
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS & OBSERVATEURS DU CIEL
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS  & OBSERVATEURS DU CIEL

Offline

Joined: 22 Mar 2011
Posts: 1,483
Localisation: Maizières les Metz

PostPosted: Sun 28 Jul - 09:54 (2013)    Post subject: UNE HISTOIRE DE CROPS Reply with quote

 Coucou,
Qu'elle plume tu as Annie, qu'elle plume! et quel talent pour ce compte rendu de 2 jours d'expédition en Lorraine!
Qu'elle aventure qui à fait progresser la recherche des crop circles et mis à jour cette énÔrme et imbécile supercherie! Même si pour moi  , ça à été comme un coup de poing dans l'estomac ,à m'avoir fait monter les larmes aux yeux(Voui , je suis une corde de violon même si j'en ai pas l'air avec toujours un mouchoir dans la poche ,non pas pour le rhume mais pour les larmes .ppffffff) et là ce fut dur-dur d'admettre mais à présent je souhaite que tout le monde sache et pour un peu ,je pensais avant de m'endormir hier soir , que ça serait bien de faire mettre un article là dessus et au Républicain lorrain et à l'Est républicain???????????????? mais le voudront-ils?
Sinon ,c'est sur que l'épisode de la colère du proprio est impressionnante. Merci Annie pour ta diplomatie.
Annie,ta description du couple mon chéri et moi est super,j'adore et Richard aussi ,c'est tout à fait ça ,nous avons rit et me voilà de chanter  ,hier soir  , moi la 50% bretonne que je suis :"J'ai vu le loup ,le renard et la belette ,j'ai vu le loup et le renard danser....ta ga da tsouin-tsouin" et j'adore ces coquines de belettes. Comme Richard est aussi poète ,je lui ai dit de trouver l'inspiration pour un poème :"LE LABRADOR ET LA BELETTE".
Merci à cette belle équipe du RDO et aussi Merci à la providence de nous avoir réunis ainsi.
Richard se joint à moi , bien sur pour ce message.
 
QUE LA FORCE SOIT AVEC VOUS TOUS ET TOUTES si chers(es)amis(es)

PS:j'ai mis un message sur notre découverte ,sur le site d'Umberto et sur sa page FB ,hier. Pas de réponse encore, surement en vacances!
_________________
"Le dormeur doit se réveiller"
DUNE de Franck Herbert
"Tous les êtres vivants sont mes semblabes" et " Toute Vie est sacrée car UNIQUE" .

"Je suis Nell' ,fille de notre Mère la Terre et elle même Gaïa, fille de l'Univers."


Last edited by Nell'&Richard on Sun 28 Jul - 10:13 (2013); edited 1 time in total
Back to top
jacksframboise
TEMOINS D'ORBES ET DE PHENOMENES CONNEXES
TEMOINS D'ORBES ET DE PHENOMENES CONNEXES

Offline

Joined: 03 Jun 2011
Posts: 11,568
Localisation: rhone

PostPosted: Sun 28 Jul - 09:56 (2013)    Post subject: UNE HISTOIRE DE CROPS Reply with quote

si Jonathan met en scène des phénomènes, il faudrait que tu te charges de l'écriture Okay
_________________
nous ne connaissons du monde,que "l'idée"
qu'en forme notre conscience.
Emmanuel Kant


Back to top
EXPLORATEUR63
COMMUNICANTS TCI
COMMUNICANTS TCI

Offline

Joined: 21 Jun 2011
Posts: 1,990
Localisation: ILE DE FRANCE

PostPosted: Sun 28 Jul - 12:53 (2013)    Post subject: UNE HISTOIRE DE CROPS Reply with quote

Bonjour les amis,

Merci Jackframboise, mais mes petites écritures ne sont là que pour vous faire sourire, pour mettre un peu d'anecdotes là où le sérieux était indispensable.

Je serais bien incapable de prendre la plume pour vous décrire d'une façon scientifique et rigoureuse, l'histoire d'un crops, qu'il soit vrai ou faux !
Donc, ne comptez pas sur moi pour remplacer en rédaction, l’administrateur de ce forum, car ses connaissances sont tellement variées et ses analyses rigoureuses et pertinentes, que je ne me risquerais pas à cet exercice ! chacun à sa place ! Ce n'est pas en parlant de mes sensations que la recherche va progresser ! et je ne saurais pas faire un texte à la fois humoristique et drastique, car il ne faut pas oublier que l’important c’est de pouvoir donner un résultat définitif qu’il soit positif ou négatif.
 
Voilà qui est dit ! un scientifique se doit de rechercher l’objectivité pour la transmettre, et moi ce qui m’amuse c’est d’écrire ce que je ressens les deux sont difficilement compatibles ! Jonathan pourrait fort bien faire la même chose, mais cela donnerait de ces expériences de bien étranges idées……
Malgré tout, je ne manquerai pas de vous conter, à ma façon, d’autres découvertes et rencontres, laissant le scientifique et les analyses sérieuses à qui de droit, ce qui est fait d’une façon que personnellement je trouve intéressante, riche et donnant aux ignorants la sensation d’être intelligent, ce qui n’est pas si facile !. Chacun à sa place et les vaches seront bien gardées dit la sagesse populaire !

Grosses bises à tous.

_________________
Rien ne naît ni ne périt, mais des choses existantes se combinent puis se séparent de nouveau.
(Anaxagore de Clazomères
500 ans avant J.-C.)


Back to top
sevillia
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS & OBSERVATEURS DU CIEL
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS  & OBSERVATEURS DU CIEL

Offline

Joined: 30 Dec 2012
Posts: 762
Localisation: aquitaine

PostPosted: Sun 28 Jul - 13:56 (2013)    Post subject: UNE HISTOIRE DE CROPS Reply with quote

Okay Okay Okay Okay Okay Okay Okay Okay Okay Okay

Back to top
Visit poster’s website
jacksframboise
TEMOINS D'ORBES ET DE PHENOMENES CONNEXES
TEMOINS D'ORBES ET DE PHENOMENES CONNEXES

Offline

Joined: 03 Jun 2011
Posts: 11,568
Localisation: rhone

PostPosted: Sun 28 Jul - 16:01 (2013)    Post subject: UNE HISTOIRE DE CROPS Reply with quote

c'est vrai pour la recherche du sérieux! et pour Nell, alors les belettes chantent vraiment?
_________________
nous ne connaissons du monde,que "l'idée"
qu'en forme notre conscience.
Emmanuel Kant


Back to top
EXPLORATEUR63
COMMUNICANTS TCI
COMMUNICANTS TCI

Offline

Joined: 21 Jun 2011
Posts: 1,990
Localisation: ILE DE FRANCE

PostPosted: Sun 28 Jul - 16:18 (2013)    Post subject: UNE HISTOIRE DE CROPS Reply with quote

 J'ignore si les belettes savent chanter, mais Nell connait la musique et c'est une bien jolie belette Razz
Pour te consoler un peu Nell, si l'on dit que quelque est faux, c'est bien parce qu'il existe du vrai ailleurs non ? les crops moi j'y crois, alors peut-être qu'un jour un vrai de vrai sera pour nous !
_________________
Rien ne naît ni ne périt, mais des choses existantes se combinent puis se séparent de nouveau.
(Anaxagore de Clazomères
500 ans avant J.-C.)


Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    RESEAU NATIONAL DES ORBES C.F. - CONTACTS TEMOINS & ENQUÊTEURS - ORBES - PARANORMAL - UFOLOGIE Forum Index -> ACTIVITES DES GROUPEMENTS REGIONAUX DU RDO -> PORTAIL DES ENQUÊTES DES GROUPEMENTS REGIONAUX DU RDO - ENQUÊTES & CONTACTS-TEMOINS -> PORTAIL DES ENQUÊTES DU GRDO LORAINE "NIKOLA TESLA" -> ENQUÊTE CROP CIRCLE D'IMLING 22 ET 23 JUILLET 2013 All times are GMT + 1 Hour
Goto page: 1, 2  >
Page 1 of 2

 
Jump to:  

Portal | Index | Forum hosting | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group