RESEAU NATIONAL DES ORBES - CONTACTS TEMOINS & ENQUÊTEURS - ORBES - PARANORMAL - UFOLOGIE Forum Index

RESEAU NATIONAL DES ORBES - CONTACTS TEMOINS & ENQUÊTEURS - ORBES - PARANORMAL - UFOLOGIE
Réseau D’étude et d’enquêtes des Orbes, des Ovnis et d’Observation des phénomènes paranormaux & inconnus - RDO c'est 5 111 791 pages consultées par 507 888 visiteurs depuis 2011

  portal.php Portail   index.php Forum   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Mystères autour de la construction de la Grande Pyramide

 
Post new topic   Reply to topic    RESEAU NATIONAL DES ORBES - CONTACTS TEMOINS & ENQUÊTEURS - ORBES - PARANORMAL - UFOLOGIE Forum Index -> O.S.I.R.I.S. - Observatoire Spécial d'Investigation du Rdo International sur les pyramideS -> PORTAIL DU DOSSIER DE L'ENIGME DES PYRAMIDES -> EXPLORER LES ENIGMES ET MYSTERES DE LA GRANDE PYRAMIDE -> LES NOUVELLES THEORIES SUR L'ORIGINE DE LA GRANDE PYRAMIDE
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Adama RDO75
Administrateur, Président-fondateur du RDO
Administrateur, Président-fondateur du RDO

Offline

Joined: 21 Mar 2011
Posts: 25,379
Localisation: Île de France - Citoyen du monde

PostPosted: Fri 10 May - 12:06 (2013)    Post subject: Mystères autour de la construction de la Grande Pyramide Reply with quote

Mystère de la construction de la grande pyramide de Kheops : l'architecte Jean-Pierre Houdin répond


Suite à une dépêche du Moniteur expert et un article paru dans "Le Moniteur du 6 avril" intitulé "Le mystère de la construction de la grande pyramide de Kheops élucidé par la 3D ?", un long contre point de vue d'un lecteur, Gérard Raimbaud, a été publié le 13 avril suivant.
Après cette publication, l'architecte Jean-Pierre Houdin, à l'origine de la théorie, a souhaité entrer en contact avec ce lecteur pour lui expliquer son point de vue, mais sans y parvenir. Afin de nourrir le débat, voici donc la réponse de Jean-Pierre Houdin, point par point (en italique : les propos de Gérard Raimbaud)

"Les images 3 D utilisées, sans détails et coupes des structures de voûte et parois ne prouvent rien... et démontrent peu de choses nouvelles, à part les progrès graphiques de présentation des idées (...). "
Que savez-vous des images 3D réalisées ? Les comparez-vous à celles d’un jeu vidéo ? Dassault Systèmes, grâce à qui Boeing, Airbus, Lockheed Martin, Toyota, PSA, Renault et tant d’autres conçoivent leurs produits, ne font-ils que de "belles images" ? Certainement pas…Sachez qu’avant de produire ces images, d’autres logiciels ont permis d’effectuer en amont sur la pyramide un travail scientifique extraordinaire.

"Soyons sérieux et répondons a votre archipoete !"
75 années de construction à deux : un ingénieur des Arts et Métiers (mon père) qui a construit de prestigieux ouvrages d’art et un architecte DPLG (moi-même) qui a su plonger dans la conception 3D il y a de nombreuses années pour en tirer les bienfaits. Et n’oubliez pas l’apport de Dassault Systèmes…

"Le tunnel interne seule solution possible ? Ah bon ?
Quels avantages par rapport à la pente externe ? Utilisée dans tous les autres cas et monuments ? "
Bien des éléments que vous avancez pour critiquer la théorie font partie de celle-ci. Je vous signale que 73% de la pyramide est construite, en plein soleil, à l’aide d’une rampe extérieure, seuls les 27% restant l’étant grâce à la rampe intérieure. Mais c’est là la novation... Cette rampe intérieure permet d’atteindre le sommet, ce qu’aucune autre théorie ne permet.

"La complexité de mise en oeuvre et de construction des quelques minuscules galeries intérieures existantes (toujours de sections carrées) pour accéder aux salles des tombeaux (au coeur de la masse et seules à être en voûte triangulaire grâce a des dalles énormes au faîtage (...) démontre la faiblesse de cette théorie".
L’élément fondamental du passage des pyramides à degrés de la IIIe Dynastie aux pyramides lisses de la IVe Dynastie est l’invention de la voûte en tas de charge (voûte dite à encorbellement). Apparaissant pour la 1ère fois dans la structure de la pyramide de Meïdoum (chambre funéraire, logettes et partie de descenderie), la voûte en tas de charge va révolutionner la technique de construction des grandes pyramides suivantes en permettant d’amener les matériaux de constructions (blocs de calcaire ou de granit) dans l’enceinte même du monument avant leur mise en place (les anglo-Saxons disent "Inside Out", ce qui est très évocateur), ceci de la base au sommet tout au long du chantier. 

"J'ai assisté à des manipulations humaines de blocs de cette taille, a des essais de levage et d'édification, au travail en carrière des hommes qui réalisent encore aujourd'hui les manutentions de blocs semblables... en Egypte, en Italie, et même en France. (...)
Déplacer des blocs de 1m3 n'est pas chose facile, mais on peut y arriver, sans logiciels, écrans et souris... et avec des solutions éprouvées de manutention".
Mes propositions tiennent parfaitement compte de toutes les contraintes liées à l’intervention des hommes… Elles ont de plus été validées par des logiciels très spécialisés dans le domaine.

"Visitez les carrières d'Egypte d'où viennent ces blocs, les méthodes sont inchangées, les blocs déplacés sur des rampes, par des hommes, sous le soleil ! ". 
Vous qui avez visité les carrières… Apprenez que la technique du "Inside Out" imaginée va permettre d’utiliser pleinement le calcaire de Toura (très beau et très fin) qui a une caractéristique particulière : il est tendre lorsqu’il est encore en strate dans la carrière, il durcit très rapidement à l’air libre après son extraction. Les blocs de façade seront donc taillés et surfacés sur place aussitôt extraits, avec les outils disponibles (principalement en cuivre, à l’usure rapide), les uns à côté des autres, longueurs d’assise de façades après l’autre, identifiés, numérotés, posés sur leur traîneau et enfin envoyés sur le chantier. La forme parfaite de la pyramide lisse sera obtenue grâce à ce processus, les blocs de façades étant mis en place en premier, déterminant les limites du monument assise après assise. Les chocs et épaufrures survenus sur ces blocs lors du transport seront réparés avant mise en place par insertion de "patch" du même calcaire. Les Egyptiens avaient à la fois inventé le "travail masqué" (en amont du chantier) et la logistique (transport par traîneau / palette).

"Je connais le site du Caire, et les sites très nombreux de pyramide... qui laissent parfois apercevoir des flancs et arêtes effrontés, sans trace de galeries internes.
La technique de la rampe intérieure n’a été utilisée que pour les grandes pyramides lisses de la IVe Dynastie : Dahchour (Rhomboïdale et Rouge), Gizeh (Kheops et Kephren), Meïdoum (3ème phase, transformation d’une pyramide à degrés en une pyramide lisse). Elle a ensuite été abandonnée, les pyramides suivantes étant plus petites et construites principalement avec un remplissage en brique crue. Contrairement à ce que vous dites, le socle du Temple Solaire de Niuserre à Abu Gurab (Ve Dynastie) contient curieusement les traces d’une rampe intérieure en quatre volées perpendiculaires, selon la même géométrie que celle que je propose pour Kheops : une réminiscence du savoir-faire. 
Enfin, cette technique "Inside Out" liée à une rampe intérieure est toujours utilisée en Egypte de nos jours. Je vous invite à regarder une petite vidéo que vous trouverez sur le site : 
http://khufu.3ds.com/introduction/ 
Une fois sur le site, cliquez sur : The clues et faites défiler les indices (et oui…il y en a…) jusqu’au bout ; cliquez sur la dernière image, vous saurez ce que veut dire "Inside Out".

"Ou sont les traces construction et rebouchage de ces galeries ??? (…)
De plus, si tant est qu'on parvienne a en réaliser une de quelques formes que ce soit :en fin de travaux, le rebouchage de cette galerie avec des blocs identiques pose des problèmes de manutention de blocs impossible a résoudre dans un espace exigu... "
Il n’est nulle part question de reboucher ces galeries puisqu’elles sont structurellement parfaitement résistantes, d’autant plus qu’elles ne supportent que peu de charge en raison de leur proximité des façades. Là encore, profitez de votre visite à The Clues…Vous y verrez des choses qui vous surprendront... grâce à la microgravimétrie !

"Une voûte en triangle qui longerait les flancs des parois d'une pyramide s'effondrerait sous la pression des blocs qui poussent l'ensemble vers le bas... et vers l'extérieur... C'est une ineptie dangereuse que démontrera n'importe quel maçon".
La pyramide est construite par succession de couches (assises) horizontales : parement en calcaire de Toura d’abord, blocs de soutien calibrés en calcaire local ensuite (une quinzaine de mètres d’épaisseur dans laquelle est construite la rampe intérieure) et remplissage du corps en blocs grossiers de calcaire local avec interposition de mortier au plâtre et de résidus de carrière. Les charges sont ainsi transmises verticalement. Quelle poussée vers l’extérieur ? Il n’y en a pas !
Faites couler du sable, vous verrez qu’il prendra une forme tronconique avec une pente stable naturelle…Une pyramide lisse, ce n’est rien d’autre ! 

"L'auteur sait-il que le poids a fait fissurer, éclater et effondrer partiellement des pyramides pleines lors d'essai de construction de cette époque, pourtant de dimensions plus modestes ? ".
Après 8 années (et tous les jours) de travail sur les pyramides, vous n’allez pas m’apprendre l’histoire des pyramides d’Egypte…
Parmi les désordres connus, ceux de la Rhomboïdale sont dus aux fondations mal stabilisées (la zone Nord-Est de cette pyramide est bâtie sur du sable au contraire du reste qui est sur le socle rocheux). 

"Ne méprisons pas par ignorance les réalisations des autres a défaut de maîtriser tous les détails techniques des métiers et artisanats concernés.
Je me permet de citer ce que le Pr Dr Rainer Stadelmann (Egyptologue, 40 ans de pyramides) dit à mon sujet :
"L’une des grandes qualités de Jean-Pierre Houdin, c’est de prendre les bâtisseurs de l’époque au sérieux : il ne les considère pas comme des primitifs, mais comme de grands maîtres de la construction, des ingénieurs".

"Argument fort de l'exposé : l'auteur pense que son fameux tunnel de 1600 mètres était beaucoup plus confortable pour les ouvriers qui pouvaient alors travailler à l'ombre ! ".
Ce que vous n’avez pas compris, c’est qu’il faut obligatoirement une rampe de 1.600m de longueur si l’on veut approcher du sommet, les Egyptiens ne pouvant utiliser que la solution "rampe en pente douce" (6 à 8%) pour tracter leurs traîneaux, seul moyen de déplacer les blocs. 
Plutôt que de gloser sur le confort, posez-vous la question de ce que représenterait une rampe extérieure de 1.600m. Même si le confort des ouvriers n’était pas la préoccupation première de l’époque, on dispose de preuves qu’ils étaient plutôt bien traités (logement, nourriture, soins entre autres). On ne construit pas de tels monuments sur la "peau des hommes !"

Jean-Pierre Houdin


(24/05/2007)

Source : http://www.lemoniteur.fr/btp/points_vue/mystere_construction_grande_pyramid…

_________________
Croire tout découvert est une erreur profonde; C'est prendre l'horizon pour les bornes du monde. Camille Flammarion


Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Fri 10 May - 12:06 (2013)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    RESEAU NATIONAL DES ORBES - CONTACTS TEMOINS & ENQUÊTEURS - ORBES - PARANORMAL - UFOLOGIE Forum Index -> O.S.I.R.I.S. - Observatoire Spécial d'Investigation du Rdo International sur les pyramideS -> PORTAIL DU DOSSIER DE L'ENIGME DES PYRAMIDES -> EXPLORER LES ENIGMES ET MYSTERES DE LA GRANDE PYRAMIDE -> LES NOUVELLES THEORIES SUR L'ORIGINE DE LA GRANDE PYRAMIDE All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Forum hosting | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group