RESEAU NATIONAL DES ORBES - CONTACTS TEMOINS & ENQUÊTEURS - ORBES - PARANORMAL - UFOLOGIE Index du Forum

RESEAU NATIONAL DES ORBES - CONTACTS TEMOINS & ENQUÊTEURS - ORBES - PARANORMAL - UFOLOGIE
Réseau D’étude et d’enquêtes des Orbes, des Ovnis et d’Observation des phénomènes paranormaux & inconnus

  portal.php Portail   index.php Forum   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Qui a tué Karla Turner?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    RESEAU NATIONAL DES ORBES - CONTACTS TEMOINS & ENQUÊTEURS - ORBES - PARANORMAL - UFOLOGIE Index du Forum -> GROUPE UFOLOGIE DU R.D.O. -> PORTAIL DES CAS HISTORIQUES D'OVNI ET DES OVNIs EN DEBAT -> RR4 - RR5 LES ENLEVEMENTS ET LES DISPARITIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Adama RDO75
Administrateur, Président-fondateur du RDO
Administrateur, Président-fondateur du RDO

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2011
Messages: 23 552
Localisation: Île de France - Citoyen du monde

MessagePosté le: Mar 16 Déc - 12:23 (2014)    Sujet du message: Qui a tué Karla Turner? Répondre en citant

 




Karla Turner 
Qui a tué Karla Turner ? C’est un peu la question que l’on se pose spontanément en parcourant les évènements étranges qui ont rythmé la vie de cette femme exceptionnelle qui a marqué l’ufologie des années 90. Cette intellectuelle insoumise était ce que l’on appelle, dans le langage ufologique contemporain, une abductée, c’est-à-dire quelqu’un qui se souvient avoir été enlevée de force par des entités apparemment extraterrestres. Elle était surtout une chercheuse au parler vrai qui prit le risque de parler publiquement de son expérience et qui n’hésita pas à naviguer à contre courant des idées reçues pour défendre l’intégrité de ceux qui, comme elle, ont pénétré un monde inconnu. Elle laissera derrière elle, trois ouvrages clés encore mal connus et pourtant indispensables pour qui veut comprendre le phénomène des abductions : Into The Fringe, Taken et Masquerade of Angels. 
Avant de devenir un auteur respecté du cercle restreint de la recherche sur les enlèvements extraterrestres, Karla Turner menait une vie tout à fait conventionnelle. Mariée et mère d’un garçon, elle obtint sa licence à l’université de Californie à Sacramento, décrocha sa maîtrise à l’université de Nottingham et son doctorat à l’université du Texas de Denton où elle enseigna comme professeur de littérature avant de se dédier complètement à la recherche sur les rencontres rapprochées du quatrième type, à savoir les abductions. 
C’est par la force des «choses» que Karla entrera, en mai 1988, dans un monde encore inimaginable pour beaucoup. En l’espace de quelques semaines, c’est la vie tranquille et bien organisée de toute une famille qui sera envahie par la résurgence de souvenirs incroyables, peuplés d’ombres fuyantes, d’entités reptiliennes, d’inquiétantes expériences «médicales», d’apparitions d’OVNIS et par la découverte d’ecchymoses et de cicatrices étranges au lever du lit. Un phénomène qui touchera Karla et Elton Turner, son mari, mais aussi leur fils et son copain de chambrée ainsi que Megan (pseudonyme), qui deviendra plus tard leur belle-fille. Pendant un peu plus d’un an, Karla Turner transcrira au jour le jour leurs expériences dans un journal qui servira de base à son premier livre, Into The Fringe (Berkley edition – 1992), qui est un compte rendu précis, vu de l’intérieur, de la vie quotidienne d’une famille sous l’emprise d’une force qui ne dit pas son nom.  
Un livre témoin, dense et inattendu où Karla Turner annonce la couleur d’entrée de jeu : «Les gens qui figurent dans ce livre sont des victimes. Ils sont aussi ma famille, mes amis et ce qui leur arrive m’importe beaucoup. Je pense que tout le monde devrait partager mon sentiment car notre histoire démontre qu’aucune famille, aucun enfant ni aucun ami n’est à l’abri du phénomène des enlèvements et cela d’autant plus que les évènements vécus par notre petit groupe se répètent, à l’instant même, dans des milliers de foyers», expliquera-t-elle en introduction, comme pour se justifier de cette confession publique et forcément impudique d’une nouvelle vie qu’elle n’a pas choisie mais qu’elle embrassera avec force et détermination. 
Pas question donc de voir ces intrusions comme un coup de pouce providentiel du génie génétique de nos «frères de l’espace» pour surmonter le chaos spirituel, politique et écologique d’un monde en déconfiture. Ce sera d’ailleurs son cheval de bataille car pour Karla Turner, une abduction n’a rien d’un accompagnement spirituel transcendantal, c’est un viol du corps et de la conscience : «Avant de croire en la bonté des extraterrestres, nous devrions nous demander pourquoi des entités évoluées opèrent de nuit pour prodiguer leurs «soins» ? Pourquoi nous paralysent-ils et nous empêchent-ils de résister ? Pourquoi des anges s’amuseraient-ils à voler nos fœtus ? Pourquoi manipulent-ils les organes génitaux de nos enfants et pourquoi ont-ils besoin de sonder nos rectums ? La peur, la douleur et la mystification seraient-elles compatibles avec leurs desseins soi-disant spirituels ?» dira-t-elle en conclusion d’un article consacré aux séquelles des enlèvements. 
Turner dressera un constat dur, sans concession et peut-être amer pour certains chercheurs, psychiatres et psychologues comme Leo Sprinckle, Richard Boyland ou encore John Mack et bien d’autres. Des personnalités qui ont défendu et défendent encore l’idée d’un partenariat spirituel avec les «extraterrestres», une sorte d’association symbiotique qui, au-delà des souffrances imposées par l’exercice, permettrait à un abducté de prendre conscience de sa relation «spéciale» avec ses ravisseurs, de développer une pensée évolutive et holistique ou mieux encore, une conscience écologique profondément concernée par la survie de la planète. A écouter Karla Turner, ces théories, tout comme celles d’autres chercheurs qui ont exclusivement voulu voir dans ces rapts une opération d’hybridation de notre espèce, sont fondées sur des données incomplètes car leurs auteurs ont opportunément choisi d’écarter tout ce qui ne collait pas avec leurs déductions.  
Aux antipodes de la vision, quelque peu idéaliste, de l’extraterrestre bienveillant véhiculée par certains concepts new age, les aliens de Turner sont les «maîtres de l’illusion» : fourbes, menteurs, manipulateurs et obsédés par notre sexualité, ils possèdent une technologie qui leur donne les clefs de notre conscience, de notre mémoire et de notre univers émotionnel.  
Raison de plus, dira-t-elle, de ne pas s’offrir le luxe de rejeter des témoignages ou des indices «gênants» sous prétexte qu’ils ne sont pas spirituellement corrects ou ne corroborent pas une thèse ou des hypothèses, aussi séduisantes soient-elles. Karla Turner se fera donc la porte-parole de ces témoins encombrants, de ces enlevés anonymes qui reviennent avec des problèmes gynécologiques, des maladies graves liés aux enlèvements et des histoires incroyables de transfert de consciences dans des clones. Des récits qui parlent aussi d’expérimentations mortelles dans de mystérieuses bases souterraines, de rapports sexuels forcés avec des aliens polymorphes ou illusionnistes et de la présence d’êtres humains aux côtés d’extraterrestres lors des abductions, pour ne prendre que quelques exemples d’une longue liste d’anomalies peu conformes avec les standards d’une abduction «classique». 
L’ancienne enseignante universitaire devenue activiste ne se contentera pas de raconter son expérience. Guidée par le désir de comprendre et de trouver une réponse, elle assistera d’abord Barbara Bartholic qui, à l’époque, avait déjà réalisé plus de 250 régressions hypnotiques sur des abductés, dont la famille Turner. Rapidement, elle commencera ses propres recherches qui donneront naissance à Taken en 1994 : un deuxième livre qui expose la vie de huit américaines, huit histoires rythmées et ponctuées par l’ingérence d’une conscience extraterrestre insidieusement invasive qui, selon Turner, nous berce d’illusions à coup de réalité virtuelle pour endormir notre vigilance. Un peu comme l’ogresse des frères Grimm qui appâte Hansel et Grethel avec sa maison en pain de mie pour mieux les manger. Un ouvrage qui, visiblement, inspirera le scénariste Leslie Bohem qui écrira Taken, une petit série de télévision du même nom produite par Steven Spielberg en 2002. Une inspiration purement formelle, car si les ressemblances entre l’histoire de Pat (racontée dans Taken de Turner) et la petite hybride interprétée par l’enfant star, Dakota Fanning, ne sont évidemment pas fortuites, le scénario de la série trahira néanmoins la pensée de Karla Turner en présentant les enlèvements extraterrestres comme une évolution quasi mystique de l’humanité.  
Dans la foulée de Taken, la militante multipliera les apparitions publiques et deviendra, par la qualité de ses interventions et la pertinence de ses arguments, une actrice incontournable de la recherche sur les enlèvements ainsi qu’un modèle d’authenticité et de combativité pour bon nombre d’abductés qui se reconnaîtront en elle. Certains comme Eva Lorgen (The Love Bite -ELogos & HHC Press) revendiqueront son héritage spirituel et d’autres tel James Bartley, iront jusqu’à se radicaliser : Excédés d’êtres stigmatisés par une presse qui les expose cyniquement comme des UFO believers et des conspirationnistes, ces abductés en territoires occupés ne cherchent plus à convaincre de la réalité de leurs expériences et disent «entrer en résistance» contre un cartel militaro-reptilien responsable, selon eux, du contrôle mental qu’il subissent et de l’entraînement secret de certains abductés, enrôlés contre leur gré dans des opérations spéciales. Si Karla Turner sera parmi les premières avec Melinda Leslie, Debby Jordan, Leah Haley, Katarina Wilson et Anna Jemerson à pointer du doigt le rôle des militaires dans le déroulement de certaines abductions, elle s’attachera aussi à démontrer que les «aliens» contrôlent la mémoire des abductés par l’implantation d’«images écran» et de fausses mémoires. Une réalité qu’elle s’efforcera de traduire lors de nombreuses conférences et conventions ainsi que dans son dernier livre, Masquerade of Angels, publié à compte d’auteur en 1994.  
Deux ans plus tard, le 9 janvier 1996, Karla Turner s’éteindra d’un cancer fulgurant du sein en moins de six mois. Une mort prématurée et suspecte pour beaucoup parmi la communauté des enlevés qui voudront y voir un meurtre pour faire taire celle qui leurs inculquait, avec obstination, la volonté de résister contre la menace d’un prédateur invisible et redoutable pour la survie de l’homme. Des rumeurs conspirationnistes et paranoïaques? Peut-être, mais si Karla avait pu survivre à sa propre mort, c’est exactement dans ces termes qu’elle aurait dénoncé une conspiration contre sa propre vie. 
_________________
Croire tout découvert est une erreur profonde; C'est prendre l'horizon pour les bornes du monde. Camille Flammarion


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 16 Déc - 12:23 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
LIcorne
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS & OBSERVATEURS DU CIEL
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS  & OBSERVATEURS DU CIEL

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2014
Messages: 3 191
Localisation: Bretagne

MessagePosté le: Mar 16 Déc - 22:24 (2014)    Sujet du message: Qui a tué Karla Turner? Répondre en citant

"les aliens de Turner sont les «maîtres de l’illusion» : fourbes, menteurs, manipulateurs et obsédés par notre sexualité, ils possèdent une technologie qui leur donne les clefs de notre conscience, de notre mémoire et de notre univers émotionnel.  "

C'est vraiment très sombre comme récit cela fait penser aux Exorcismes dans la religion catholique.


Revenir en haut
jacksframboise
TEMOINS D'ORBES ET DE PHENOMENES CONNEXES
TEMOINS D'ORBES ET DE PHENOMENES CONNEXES

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2011
Messages: 11 568
Localisation: rhone

MessagePosté le: Mer 17 Déc - 16:49 (2014)    Sujet du message: Qui a tué Karla Turner? Répondre en citant

il vaut mieux se taire et garder ses convictions..
_________________
nous ne connaissons du monde,que "l'idée"
qu'en forme notre conscience.
Emmanuel Kant


Revenir en haut
Georges
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 17 Déc - 19:32 (2014)    Sujet du message: Qui a tué Karla Turner? Répondre en citant

Sans opinion sur le sujet des abductions, il faut avoir été dans ce cas pour en parler, c'est trop délicat et malgré les preuves accumulées, cicatrices , implants ,traumatismes et lavage de cerveau sur les prétendus enlevés ,ces histoires sont difficilement vérifiables.
Pour moi ces enlèvements existent mais c'est sans retour sur terre.
Amitiés


Revenir en haut
Georges
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 18 Déc - 10:34 (2014)    Sujet du message: Qui a tué Karla Turner? Répondre en citant

Cela va sans doute choquer certains mais je ne crois pas trop à ces abductions. 
S'il y a expériences médicales à bord des vaisseaux ou plus rarement des prélèvements de fœtus comme on nous a fait croire, cela ne pourrai se faire qu'au sol ou en stationnaire mais en aucun cas lors d'un voyage intersidéral où notre pauvre corps ne pourrait pas résister à cette vitesse de propulsion sans combinaisons pressurisées contre les radiations cosmiques et surtout sans apport d'oxygène .Ce pauvre petit être de quelques centaines de grammes ne survivrait pas .
Certains abductés prétendent avoir voyagé dans d'autres galaxies sur des planètes inconnues.
Pour ne parler de ces êtres venus d'ailleurs en l'occurence des  "petits gris " apparaissant toujours nus comme des vers, comment un corps constitué tel que nous le connaissons pourrait faire ce voyage sans aucune protection sauf si ces humanoïdes étaient entièrement robotisés ? Je ne crois pas du tout à la soi-disant autopsie d'un être du crash de Rooswell à la base 51, tout ça c'est bidon .
Je ne conteste pas leur venue sur notre planète ,mais ces êtres ne sont pas constitués comme un corps vivant tel que nous le connaissons.
Je tenais à donner mon avis sur ce sujet très en vogue actuellement.
Amitiés


Revenir en haut
jacksframboise
TEMOINS D'ORBES ET DE PHENOMENES CONNEXES
TEMOINS D'ORBES ET DE PHENOMENES CONNEXES

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2011
Messages: 11 568
Localisation: rhone

MessagePosté le: Jeu 18 Déc - 13:47 (2014)    Sujet du message: Qui a tué Karla Turner? Répondre en citant

c" est très sage Georges plutot un déplacement intra- dimensionnelle?
_________________
nous ne connaissons du monde,que "l'idée"
qu'en forme notre conscience.
Emmanuel Kant


Revenir en haut
LIcorne
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS & OBSERVATEURS DU CIEL
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS  & OBSERVATEURS DU CIEL

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2014
Messages: 3 191
Localisation: Bretagne

MessagePosté le: Jeu 18 Déc - 19:16 (2014)    Sujet du message: Qui a tué Karla Turner? Répondre en citant

En tout cas, Je trouve que c'est intéressant de se questionner: les êtres venus d'ailleurs sont assez habiles comme cela .

Il y aurait également  une autre hypothèse rattachée à la médecine :



Le mystère des enlèvements par des extraterrestres enfin résolu ?


Les récits de rencontres du quatrième type, ces enlèvements par de petits hommes verts entrevus sous hypnose, s’expliqueraient par un réveil accidentel au cours d’une anesthésie générale.


Des milliers de témoignages similaires ont été recueillis dans les années 1960, plus particulièrement aux Etats-Unis.

Et cette histoire est devenue le scénario type des téléfilms de science-fiction des cinquante dernières années.


Mais, pour Anne Skomorowsky, psychiatre au New York Presbyterian Hospital et collaboratrice régulière du Scientific American, Barney Hill n’a sans doute jamais rencontré un ovni sur les routes mal éclairées et isolées du New Hampshire.


 Il s’est très probablement réveillé accidentellement lors d’une opération d’ablation des amygdales sous anesthésie générale.


Les abductions seraient elles un choc du à la vision du médecin et des infirmier(e)s en blouses ?


Mystère mais c'est peut être également une piste sérieuse...






Revenir en haut
Mirelune
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS & OBSERVATEURS DU CIEL
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS  & OBSERVATEURS DU CIEL

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2011
Messages: 247
Localisation: Loire, France

MessagePosté le: Dim 21 Déc - 13:59 (2014)    Sujet du message: Qui a tué Karla Turner? Répondre en citant

N'empêche que cette femme est décédée quasi de la même façon que Jimmy Guieu.

Revenir en haut
Adama RDO75
Administrateur, Président-fondateur du RDO
Administrateur, Président-fondateur du RDO

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2011
Messages: 23 552
Localisation: Île de France - Citoyen du monde

MessagePosté le: Lun 22 Déc - 09:30 (2014)    Sujet du message: Qui a tué Karla Turner? Répondre en citant

Le problème des enlèvements est tout sauf clair , et madame Turner informait dans un domaine passe sous silence dans les abductions tout comme dans les années 1970 on passait sous silence des pans entiers de témoignage pour rendre les publications plus présentables pour plaire à la communauté scientifique dans l'espérance vaine à ce jour que l'ufologie serait accepté à l'université comme discipline .
 
Elle est décédée et c'est très suspect en effet quand on dévoile trop de choses on s'expose à des représailles c'est terrifiant mais c'est ainsi . Les OVNI ça dérange personne ça fait même rire jusqu'à ce qu'une  limite soit dépassée et la on tue pour préserver le secret .

Fraternellement
_________________
Croire tout découvert est une erreur profonde; C'est prendre l'horizon pour les bornes du monde. Camille Flammarion


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Adama RDO75
Administrateur, Président-fondateur du RDO
Administrateur, Président-fondateur du RDO

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2011
Messages: 23 552
Localisation: Île de France - Citoyen du monde

MessagePosté le: Lun 22 Déc - 13:51 (2014)    Sujet du message: Qui a tué Karla Turner? Répondre en citant

 J'ai trouvé sur internet un dossier honnête sur Karla Turner, maintenant ce qu'affirme Karla Turner peut paraître délirant, voir proche de la folie...

Il faut donc être très prudent avec les affirmations que vous allez lire.

Cependant il semble bien y avoir quelque chose derrière tout cela, des expériences traumatisantes d'enlèvements, où est la vérité dans tout cela?

A vous de vous faire une opinion, voici ce dossier qui me semble correct dans sa traduction.


_________________
Croire tout découvert est une erreur profonde; C'est prendre l'horizon pour les bornes du monde. Camille Flammarion


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Adama RDO75
Administrateur, Président-fondateur du RDO
Administrateur, Président-fondateur du RDO

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2011
Messages: 23 552
Localisation: Île de France - Citoyen du monde

MessagePosté le: Lun 22 Déc - 13:53 (2014)    Sujet du message: Qui a tué Karla Turner? Répondre en citant

 
Après mûre réflexion, j’ai décidé de publier ce long article, qui est en fait le résumé d’un livre de Eve Frances Lorgen à propos des abductions et plus généralement des interférences aliens/humains.
Ce livre n’a apparemment pas été traduit en français et j’en remercie donc celui ou celle qui en fait le résumé. Exceptionnellement, étant donné la longueur de l’article, je vous le livre tel quel sans en avoir corrigé les fautes, les approximations de la traduction et les diverses coquilles. Vous m’en excuserez.
A ceux qui pensent qu’un tel sujet ne peut que réveiller des peurs, je dirai que justement, si ça réveille des peurs, c’est qu’elles demandent à être vues… pour être guéries.
Au-delà de l’aspect intrusif de ces interférences et de tout ce que cela peut impliquer de manipulations de la psyché humaine, j’estime que le sujet vaut de ne pas être occulté en ces temps où la plupart des écrits  New Âge alimentent naïvement le seul aspect positif de l’existence et la présence d’entités stellaires. J’ai moi-même écrit là-dessus en un temps. Pour autant aucun déni  n’est salvateur. Il faut avoir conscience de l’autre aspect des choses, ne pas être ignorant des embûches existantes si l’on demeure dans l’habituelle confusion humaine, ce que fait cet article à travers les témoignages rapportés et l’exposé qui est le fruit de la remarquable expérience de l’auteur sur le sujet.
L’aspect limitatif de cet article est qu’il ne parle que de l’aspect négatif de ces interférences aliens, ce qui est compréhensible dans la mesure où il résulte d’une expérience professionnelle vécue et non de spéculations hasardeuses. Bien sûr, et je l’ai déjà dit, tous les reptiliens ne sont pas ceux décrits ici, certains même nous apportent une aide précieuse, de même tous les êtres angéliques ne sont pas des manipulations mentales, enfin tout le monde n’a pas le profil favorable à ce type d’intrusions.
Je vous invite à lire ce résumé jusqu’au bout, car la fin ne vous laissera pas de marbre. S’il fallait, dans la sérénité, n’en retenir qu’une chose, c’est que seule la confusion ouvre en nous les portes à la perte de notre pouvoir et de notre liberté. Faire la clarté en soi, apprendre à se connaître, devenir impeccable, reste la voie royale.
Le Passeur.
Résumé du livre The Love Bite (« La Morsure d’Amour »), Interférence extraterrestre dans les relations amoureuses humaines, par Eve Frances Lorgen, Elogos & HHC, Bonsall, 1999.

Avant-propos
Dans les années soixante, beaucoup de personnes disaient avoir été abductées mais personne ne les croyait. De nos jours, en dépit de l’explosion des témoignages crédibles et des faits, les organismes d’état (CIA, NASA, NSA, etc) ne reconnaissent pas le phénomène et le ridiculisent même. Plus de 50% des cas rapportés proviennent de personnes tout à fait normales qui n’ont aucun intérêt à mentir. Certains rapports parlent même d’une coopération entre humains et aliens. Alors qu’en est-il ? Dans quel but ? Sont-ils en train de mettre au point une nouvelle humanité, sont-ils en train de développer des robots tueurs ou bien sont-ils en train de jouer avec les émotions humaines ? Il est apparu au fil des divers témoignages du monde entier (maltraitance psychique, viol, sodomie, etc) que les aliens n’étaient pas si compatissants qu’on pourrait le croire. Il est devenu clair que les aliens existaient réellement, qu’ils avaient des plans impliquant une étude approfondie de l’esprit humain et spécifiquement des émotions intervenant dans les relations amoureuses. Leurs méthodes apparaissent comme un viol et une suppression de libre arbitre pour la victime. Apparemment, ils expérimentent, étudient et gardent en mémoire dans une immense base de données, toutes les facettes d’une relation amoureuse et dirigent des drames romantiques où un comportement obsessionnel, une immense peine sont engendrés.
Faire des recherches sur les abductions implique d’être confronté à des espions au service des agences gouvernementales, implique de prendre ses précautions chaque jour et implique aussi de faire face à toutes manœuvres qui tendent à discréditer les résultats. Je le répète, les aliens semblent calculer des stratégies pour mettre en relation certaines personnes et causer des drames romantiques à rebondissements créant ainsi des conditions servant leurs intérêts. Comme si les aliens avaient trouvé notre talon d’Achille, la plupart des humains étant en recherche constante de l’amour, au sens romantique du terme. Les cas relatés mettront certainement en lumière les aspects les plus sombres de ces stratégies.
La « Morsure de l’amour ou Love-Bite» est-elle réelle ?
Aucune étude dans la littérature ufologique ne semble mentionner le sujet sombre et tabou de la manipulation des relations amoureuses par les aliens. Les comptes rendus de mes recherches mettent en évidence principalement 3 (peut être plus) groupes d’aliens qui sont parmi nous, nous observent et dans certains cas, interfèrent avec nos désirs, nos rencontres amoureuses, nos rêves érotiques et le plus important, avec nos processus de sélection d’une personne susceptible de nous intéresser pour toute relation amoureuse.
Certains abductés pensent avoir été contactés par des êtres interdimensionnels maîtrisant l’espace-temps. D’autres se nomment eux-mêmes des « contactés » et croient que les aliens sont là pour nous faire évoluer. D’autres encore croient être contactés par des êtres de lumière. Peu de groupes pensent que les aliens sont plus intelligents que nous et que leurs actions ne sont en aucun cas désintéressées. Je ne suis pas une psychologue clinicienne mais si vous assistez à l’une de mes sessions sur des abductés, vous vous demanderez pourquoi de tels actes maladroits ont lieu et quelles sont leurs réelles intentions.
Sur la base des travaux du scientifique Jacques Vallée, et après de nombreuses années d’étude sur le sujet, je me suis rendue compte que les drames romantiques constituaient un dénominateur commun revenant sans cesse. De mon point de vue, les drames romantiques perpétrés ou des comportements de type obsessionnel mettent en jeu un ou plusieurs partenaires, sont bien plus complexes que de simples rebondissements dans les relations humaines. Des tendances, des détails sans importance mais d’une grande portée informative ont commencé à apparaitre dans mes études et plusieurs fois j’ai failli stopper mes recherches. Mais lorsque je voyais des cas comme la secte des « portes du paradis », je pouvais voir derrière cette façade, le jeu stratégique des aliens dans des relations de groupe.
Durant les 10 dernières années, j’ai été confrontée à des victimes très « endommagées », rejetées par la communauté ufologique qui faisait la sourde oreille concernant leurs histoires jugées trop « négatives » ou trop « bizarres ». Cela allait à l’encontre de leurs idéaux concernant les aliens et leur niveau de conscience « élevée ».
Les personnes réellement abductées sont traitées comme de vulgaires lépreux par la communauté. J’ai dû faire face à cette difficulté pendant ma carrière d’écrivain. Certaines personnes sont également de très bons menteurs ce qui complique aussi les choses. Entourée de professionnels avertis, j’ai pu séparer le bon grain de l’ivraie. J’ai choisi le terme « morsure d’amour – Love Bite» car il définit bien le « mal » physique telle la morsure d’un serpent ou d’une araignée, perpétré par les techniques invasives des aliens : marques sur le corps, échantillons de sperme, échantillons ovariens, sécrétions corporelles, injections laissant des traces, etc..
La vraie « morsure d’Amour » ou Love Bite apparaît tard dans la vie d’un abducté, lorsque celui-ci est engagé avec un partenaire afin de créer des conditions optimales d’attraction romantique. Ces relations sont très courtes, presque jamais « consumées » ou bien l’un des partenaires reste le cœur en peine. Un autre type de Love Bite semble être utilisé à des fins de reproduction d’enfants spécifiques. Une étude génétique sur une lignée ? Le plus souvent, les relations de type Love Bite sont déséquilibrées et créent un chaos émotionnel pour l’un ou l’autre des partenaires. Dans son livre « Witnessed », Budd Hopkins traite des rapports d’humains à humains orchestrés par les aliens mais ce n’est pas le sujet principal. Également, dans son livre « The Threat », David Jacobs suggère différents processus de contrôle par des entités ainsi que le programme concernant des hybrides. Il apporte quelques spéculations sur les plans des aliens. Il apparaît clairement au fil de mes sessions, que les aliens passent énormément de temps à tracer des lignées et à étudier le génome humain. Je les suspecte de nous traiter comme du bétail, comme s’ils voulaient créer et élever un cheval ou un chien hybride mais ils le font avec un certain type d’énergie humaine : celle qui entre en jeu lors d’amours impossibles, d’amours obsessionnels, de cœurs brisés.
Tant de personnes ont été abductées, tant de personnes ont eu leur vie ruinée suite à un enlèvement. Quel genre d’entités lumineuses peuvent engendrer de tels dégâts ? Un paradoxe apparaît : comment des extraterrestres peuvent comprendre le fonctionnement interne d’une chose aussi vaste qu’une pouponnière d’étoiles et se montrer aussi cruels ?
Peut être les E.T. veulent-ils étudier notre monde mais pourquoi faire souffrir les enfants ? Le monde ufologique ne porte tout simplement pas attention aux problèmes de manipulation de relations amoureuses, d’amours de type obsessionnel, ni même aux problèmes comportementaux car ils ne les jugent pas suffisamment crédibles. Mais ces victimes sont pour moi comme des soldats revenant de la guerre, une sorte de « guerre spirituelle ». J’ai tenté de subdiviser les différents récits qui m’étaient rapportés et j’ai constaté que des comportements obsessionnels et des tendances à l’addiction étaient fréquents chez les victimes. Je dois beaucoup au docteur Karla Turner qui elle-même avait statué sur sa vie d’abductée. Ses trois livres sont très révélateurs : « Into the fringe », « Masquerade of angels » et son talentueux « Taken ». Dans « Masquerade of angels », Turner raconte l’histoire de Ted Rice ayant subi les assauts sexuels d’aliens de type reptilien, rapportant des détails de clonage humain, d’interférence dans la vie de tous les jours de chaque abducté comme s’ils s’agissait de bétail traqué.
Dans « Taken », Turner nous donne une idée des raisons des abductions, de l’implication et de la collaboration militaires, des « implants », des scénarios de réalités virtuelles implantés dans le cerveau des abductés. Turner nous a clairement fait comprendre qu’il s’agissait de torture et d’un vaste programme dans lequel nous serions des animaux en observation. Le marquage prend souvent la forme d’implants, de puces insérées et à mon sens, le Love Bite est une sorte de marquage, une morsure d’insecte ou de serpent qui engendre chez les victimes un changement dans les relations. Ce Love Bite peut également causer des changements dans le métabolisme, dans la force vitale, dans le mental et les ondes cérébrales, le vrai Love Bite apparaissant plus tard, après plusieurs abductions.
J’ai remarqué qu’une fois « mordues », les victimes ne peuvent pas s’en sortir sans aide, pour briser cette chaîne par la connaissance, la prière et la méditation. Presque toutes les victimes se désintéressent de leur vie familiale, de leurs enfants, et sont obsédées uniquement par une personne ciblée par les aliens. Ce processus de sélection d’une « cible » apparaît en premier lieu lors de rêves extrêmement intenses. Turner a été attaquée et critiquée pour son matériel et ses points de vue « négatifs » notamment par ceux qui soutiennent une théorie positive vis-à-vis des extraterrestres. Elle est décédée d’un cancer du sein dans des conditions douteuses. Mais elle a soulevée des problèmes importants : des milliers, peut-être même des millions de personnes souffrent d’une intelligence non humaine et nous en avons aucun contrôle. C’est comme si les énergies émotionnelles des humains au cours de leurs relations amoureuses désastreuses nourrissaient les aliens.
La Quête
Le principal argument contre ce livre était que « tout le monde rencontre des problèmes d’ordre amoureux » et que je ne pouvais pas tout mettre sur le compte des aliens et sur le Love Bite. Mais le fait est que je m’en tiens strictement aux données récoltées durant 10 années d’études sur la question c’est-à-dire de vrais abductés et leurs récits. Je vous invite donc dans cette quête en vous demandant de garder un esprit ouvert.
Imaginez une scène de théâtre de marionnettes : la marionnette Ann rencontre la marionnette Andy. Tous deux se plaisent et Andy fait la cour à Ann. Celle-ci défaillit presque d’amour. Les rideaux tombent. Dans la scène suivante, Ann se précipite vers son nouvel amour tandis que celui-ci s’en va, la laissant sur le carreau. Ce théâtre pourrait bien être le monde réel. Dans les chapitres suivants, je démontre ce que je crois être une « fabrication » de mélodrames romantiques par les aliens, des manipulations amoureuses, des amours obsessionnels et même une tactique de « guerre spirituelle » perpétrée sur la population humaine d’abductés. Quelle est la fréquence des Love Bite ? Selon Hopkins, 14 des 650 cas d’abductions présentent ces caractéristiques ce qui fait 2%. C’est un nombre peu élevé mais si on y regarde de plus près et par rapport au nombre croissant de cas, le nombre de cas où la manipulation relationnelle a lieu est bien supérieur à ce que suppose Hopkins. Les cas de Love Bite apparaissent pour un individu donné, plusieurs fois abducté, ainsi que le partenaire cible ou dans certains cas, ce sont des abductions de groupe. Je mentionne que tous les cas cités dans le livre sont de vrais abductés. La première difficulté et non des moindres, est le rejet des familles d’abductés ce qui provoquent des disharmonies, des angoisses existentielles, etc. Je souligne par ailleurs, qu’en tant que chercheur et conseiller, j’ai exploré le subconscient des abductés dans un cadre sûr. J’ai noté également que les femmes étaient plus enclines à parler de leurs problèmes relationnels. Le fait d’être une femme m’a ainsi avantagé : la gente féminine se confiait à moi, et la gente masculine trouvait en moi une sœur confidente.
Les signes et les symptômes
Les points suivants présentent les caractéristiques et les symptômes du Love Bite et les processus d’interférence des aliens.
Pour un maximum d’efficacité, les entités commencent le processus de sélection des partenaires durant leur enfance ou leur adolescence. Le processus peut commencer durant l’âge adulte. Dans presque tous les cas de Love Bite, les victimes subissent des abductions depuis l’enfance. L’abducté rencontre l’autre abducté lors d’une rencontre rapprochée avec les entités ou bien durant un rêve extrêmement réaliste et intense. Cela peut durer pendant plusieurs années afin de créer une forte connexion entre les deux abductés. Le couple interagit verbalement, physiquement, quelquefois sexuellement. Le plus souvent, un seul des deux partenaires se souvient des interactions tandis que l’autre n’a aucun souvenir ou juste une vague impression. Lorsque les deux partenaires se rencontrent dans la vraie vie, il y a un instant de reconnexion et le couple peut tomber amoureux. Dans la plupart des cas, la relation est déséquilibrée dans le sens où l’un des partenaires est plus amoureux que l’autre. L’attraction entre les deux protagonistes est comme magnétique. La relation amoureuse peut inclure un certain nombre de synchronicités étranges, des rêves intenses, des phénomènes psychiques et des exercices de formation de liens affectifs durant des rencontres rapprochées avec les entités. Les expériences de formation des liens affectifs sont souvent de nature intime et sexuelle de telle sorte que l’un ou l’autre des partenaires développe une intense chimie et un amour obsessionnel pour l’autre partenaire. Ils peuvent même à certaines occasions, recevoir des messages télépathiques ou post hypnotiques de manière à s’engager sexuellement avec la personne. Le plus souvent, l’un des abductés est marié ou bien est engagé dans une autre relation. La connexion émotionnelle, passionnée, et quelque fois télépathique entre le couple est sans égard comparée à une relation amoureuse « normale ». La relation est souvent idéalisée et romancée à un point d’immersion spirituelle totale, et ressemble à la rencontre de l’être idéal. Mais ensuite l’inévitable arrive : l’un des partenaires cibles est comme « désactivé » et la relation devient dévastatrice pour l’autre. Quelques abductés rapportent des visions spontanées à distance de leur futur partenaire dans le but de susciter des émotions telles que la jalousie, un amour obsessionnel, un désir ardent et un déchirement de cœur. Les entités manipulent le processus des obsessions amoureuses tout comme la carotte au bout du bâton entraînant la victime dans un cycle sans fin d’amours impossibles et à sens unique. Il va ainsi de relation en relation, s’épuisant émotionnellement.
Perte de mémoire et fragments mnémoniques
Les véritables victimes de Love Bite se souviennent de rêves très intenses ou de scénarios de réalité virtuelle. Certains décrivent leur expérience avec l’autre partenaire (qui semble souvent en transe ou drogué) dans un lit, où les deux protagonistes sont guidés par messages télépathiques pour initier un contact. D’autres expériences montrent qu’il s’agit d’un test de compatibilité émotionnelle et sexuelle ou bien de l’implantation de l’idée selon laquelle le partenaire rencontré est la personne idéale. Les entités prennent ainsi le contrôle de la progéniture de l’union orchestrée par leurs soins, et sélectionne un type d’ADN particulier. Mais il y a d’autres raisons.
Événements surnaturels
La majorité des victimes rapportent des situations fortuites, des signes du destin, des observations de synchronicités, des flashs psychiques, des phénomènes paranormaux ou bien mêmes des événements de type mystiques, concernant la rencontre. Cette atmosphère surnaturelle pousse les victimes à croire à une rencontre idéale, quasi divine. La rencontre peut engendrer des séries de « déjà vus », des flashbacks d’enlèvement. Les deux ou un seul partenaire a une forte intuition de déjà connaître la personne, comme s’ils s’étaient toujours connus ou comme une forte connexion d’âmes.
Augmentation des phénomènes psychiques
La plupart des abductés rapportent une augmentation des phénomènes paranormaux et des visions durant le drame romantique. Cela inclut des transmissions télépathiques entre les paires de victimes de Love Bite. Les visions spontanées, rêves partagés, sensation de toucher, perception des champs d’énergie malgré de grandes distances sont courants. Ces phénomènes sont aussi appelés télesthésie. Une connexion émotionnelle, mentale et psychique forte se créée entre les partenaires de telle sorte que le désir de rencontrer l’être aimé est irrésistible. La connexion est parfois tellement forte qu’elle est décrite comme une fusion d’âmes. Cela rappelle Sainte Thérèse d’Avilla et Ramon Lull ou le « I and Thou » de Martin Buber. De tels états apparaissent chez les Yogis ou dans le bouddhisme Zen. Les sujets rapportent souvent des rencontres rapprochées avec des entités. Le phénomène du Love Bite survient spontanément dans la vie des victimes.
Multiples abductions
La plupart des participants ont admis avoir été abductés plusieurs fois. L’idée du Love Bite ou de l’interférence des aliens dans nos vies sexuelles semblent se perpétrer depuis des siècles. Les participants semblaient être pris dans une « guerre spirituelle ». Je souligne que tous les cas répertoriés sont des cas redondants. De mon point de vue, le Love Bite affecte de manière différente chaque personne mais il y a un dénominateur commun : tous les participants reconnaissent un épuisement émotionnel. Le phénomène peut transformer une forte personnalité en une âme malheureuse et désabusée. Cette étude choquera certainement tous les partisans de la théorie des « bons extraterrestres ».
Obsessions
Elle intervient pour l’un des deux partenaires. Il ressent alors le besoin de « revoir encore une dernière fois » l’autre partenaire, d’entendre sa voix au téléphone, de lui parler tous les jours. Le phénomène est communément appelé « coup de foudre ». La vie des partenaires peut changer soudainement (changement d’apparence physique, achat d’une nouvelle voiture, école buissonnière pour aller voir l’ « être aimé », etc). Dans la plupart des cas, le Love Bite conduit à la dépression et dans les cas extrêmes, au suicide.
Désactivation
Dans presque tous les cas, l’un des partenaires devient désinvolte, maussade et sans sentiments. J’appelle cela une « désactivation » psychique et émotionnelle du partenaire cible. La désactivation est très soudaine, l’autre partenaire « restant sur le carreau ». Le partenaire « désactivé » peut être abducté la nuit d’avant. Cette désactivation engendre un flot de comportements obsessionnels, de l’anxiété, une faible estime de soi et une dépression.
Désarroi émotionnel
Le degré du désarroi émotionnel d’un abducté n’a rien à voir avec celui d’une relation amoureuse commune qui s’est mal terminée. Certaines personnes vont être inspirées par des énergies créatrices (inspiration dans la poésie, la musique, l’art en général) et d’autres peuvent aller jusqu’aux idées de suicide dans un état d’épuisement émotionnel voire de maladie.
Multiples formations des liens affectifs
Les cas ne sont pas rares. Une fois leur obsession terminée, les victimes peuvent recouvrer la mémoire. Les témoignages font état de plus d’une abduction par cible, la faisant ainsi aller de relations en relations. Les rôles peuvent s’inverser au cours des différentes « histoires d’amour ». Parfois les stratégies aliens échouent. Mais les interférences diffèrent selon le type d’aliens : dans le cas des types reptiliens, l’effet est plus profond concernant l’amour et les relations sexuelles de la victime. Notons au passage que cela concerne aussi les individus homosexuels, et les relations dites « à distance », ainsi que les relations amicales.
L’histoire de Ted Rice
Les données sont issues des travaux de Karla Turner et présentées dans son livre « Masquerade of angels ». Le cas de Ted incorpore toutes les expériences que j’ai pu voir dans mes recherches.

Ted a eu sa première rencontre rapprochée avec des entités à 4 ans, alors qu’il dormait chez sa grand-mère. A l’âge de 8 ans, il a subi l’une de ses plus horribles expériences. Cet événement terriblement traumatique a resurgi dans son subconscient. Le garçon marchait souvent dans les champs de ses grands-parents. Un jour, il a vu une lumière brillante qui l’a paralysé et emmenée dans un vaisseau métallique. Ted s’est retrouvé dans une salle avec 3 petites créatures aux visages anguleux et de grands yeux noirs en amande comme si elles portaient des lunettes de soleil. Ted demanda « qui êtes-vous ? » et « où suis-je ». Les créatures ne répondirent pas mais elles commencèrent bientôt à communiquer par télépathie. Les gris permirent à Ted de voir ce qu’il se passait à l’extérieur et il put ainsi voir la ferme de ses grands-parents devenir de plus en plus petite. Il réalisa qu’ils voyageaient à très grande vitesse en s’éloignant de la Terre. Ils approchèrent un globe d’apparence métallique gris-vert, immense avec des protubérances pointues. Des OVNIS allaient et venaient depuis ce large globe. Ted a vu toutes sortes d’entités différentes. Il fut escorté jusque dans une salle d’examen. Une entité féminine entra dans la salle, habillée d’une blouse blanche, maquillée de manière théâtrale, des cheveux roux-bordeaux ressemblant à une perruque. Il fut dénudé et on lui fit une sorte de scanner, comme un IRM ou une radio à rayons X, lequel donna une image complète de ses organes. Il fut ensuite soumis à une sorte de test auditif au cours duquel on nota ses réactions, avec des sons plaisants au début puis de plus en plus forts. Il fut forcé de boire un liquide vert chatoyant qu’il vomit. Quelques secondes après, il se sentit flotter mais sans aucun mouvement du corps. Ensuite il vit quelque chose comme un nuage sortir de son corps. Le nuage avait l’image de Ted. « C’est mon âme ! » pensa-t-il. Libéré de toutes douleurs, Ted ressenti un amour pur et un pardon total envers les entités. Tandis qu’il planait, totalement conscient, l’entité femelle tourna son corps en plaçant une boite métallique près de son épaule. Une image spirituelle miniature de Ted fut lentement transférée dans la boite. Ensuite, elle utilisa une foreuse profilée sur sa tête et sa nuque et lui trancha la tête avec un faisceau lumineux qu’elle plaça dans un container sur le sol. Les souvenirs de Ted s’estompent ici puis plus rien. Il se souvint ensuite d’avoir vu des rangs de petites cuves et d’avoir entendu comme une pompe pulsant dans les cuves. Les containers étaient remplis d’un liquide rouge foncé dans lesquels des sortes de morceaux d’organes génitaux bovins flottaient. Une entité rinça cette substance et Ted put voir que c’était un vrai fœtus humain. Chaque cuve contenait des embryons à différents stades de développement. Une des entités, un Gris, ouvrit un vestiaire dans lequel il y avait le clone de Ted. Le clone fut posé sur une table et la femme aux cheveux rouges ramena la mystérieuse boite noire et la plaça sur la poitrine du corps cloné. Ted se vit lui-même « reconstruit » comme si sa conscience était restée suspendue. Puis le corps tressauta et commença à respirer. Les entités enfoncèrent une aiguille dans le talon gauche, la poitrine, le dos et le haut de la tête du corps cloné. Ensuite, ils lui mirent des gouttes dans les yeux et la femme aux cheveux rouges le ré-équipa des écouteurs. A ce moment là, Ted devint vaguement conscient de ses souvenirs et de ses sentiments. Il revint à la vie. Mais était-il dans son corps originel ou bien dans le corps cloné ? Les entités essayaient-elles d’améliorer Ted, le sauvant d’une maladie ou bien planifiaient-ils de l’utiliser ? il ne le saura jamais. Les écouteurs continuaient de diffuser des sons apaisants et Ted devint conscient de son nouveau corps. Ted se souvenait tout ce dont il pensait et ressentait lorsqu’il était enfant, comme si les informations avaient été transférées dans son nouveau corps cloné qu’il habitait désormais. Ensuite, il fut escorté dans une autre salle où un humain pâle et très mince ainsi qu’un grand Nordique, avec des yeux doux, l’attendaient. Le Nordique expliqua à Ted qu’il y avait des changements périodiques dans le processus d’évolution du « Ted originel », qu’en temps voulu, des procédures similaires seraient nécessaires et qu’il serait contacté à cet effet. Le Nordique mentionna que des changements dans la structure généalogique de ses parents avaient été apportés. Ted fut ensuite amené dans une sorte d’auditorium où il y avait toutes sortes de créatures comme un big-foot, des êtres mi-fourmi, mi-cafard, des petits Gris, des nordiques, des types reptiliens et insectoïdes, travaillant tous ensemble. Deux autres enfants étaient là. Ted sentait que l’audience approuvait les enfants expérimentaux. Le Nordique s’adressa à l’audience, parlant de générations futures. Un écran montrait le résultat « avant/après » de Ted. Le Nordique expliqua que ces enfants étaient les produits d’une nouvelle génération sur Terre. Ted se réveilla dans un champ à proximité de la ferme de sa grand-mère. Une tornade avait ravagé leur maison. Ted pense que les couleurs vues par son oncle à l’intérieur de la tornade correspondaient aux OVNIS et que la tornade n’était qu’une diversion.
La seconde abduction de Ted
Dans les mois qui suivirent, Ted se plaignit de douleurs dans le ventre. Il contracta pour la seconde fois les maladies infantiles qu’il avait déjà eues et pour lesquelles il était immunisé. Il contracta différents types de grippe. Après son abduction, ne pouvant en parler à personne, Ted commença à se fermer sur lui-même. Un an après l’enlèvement, il ne se souvenait de rien mais souffrait de symptômes post traumatiques, de maux de tête, de crises d’anxiété, de crises de panique, tous les symptômes d’un événement traumatique. A 10 ans, Ted fut de nouveau abducté. Cette expérience traumatisante vint s’ajouter à la précédente ce qui causa des problèmes d’ordre interpersonnel, des difficultés sexuelles, ceci ayant été délibérément conditionné par les entités. Ainsi se dessine le schéma du Love Bite. Deux jours après la cauchemardesque abduction, Ted se souvint sous hypnose des événements qui précédèrent la mort de sa grand-mère. Il se souvint avoir vu sa grand-mère, comme hypnotisée, entourée de créatures. Ceux-ci lui introduisirent comme un implant à l’arrière de sa tête. Ils lui firent quelque chose, lui disant qu’elle allait vivre et travailler pour eux. La grand-mère semblait se débattre et invoquer ses droits humains. Une créature reptilienne lui promit comme un échange d’informations entre eux, ils lui fourniraient des informations sur des plantes et un enseignement sur comment soigner les gens, et eux continueraient leurs expériences sur elle. Ils utilisèrent l’image de son mari défunt pour l’amadouer, mais elle continua de refuser. Lorsque la grand-mère invoqua Jésus, ils se montrèrent manifestement en colère. Ils lui dirent que quelque chose avait été implanté dans sa tête et que si elle ne coopérait pas, cela la tuerait. La grand-mère continua de prier et de les maudire, « au nom de Jésus Christ, je vous implore d’arrêter. Jésus ne permettrait pas de toucher à ses enfants ou de les prendre ». Ce à quoi les reptiliens lui dirent qu’elle allait mourir et qu’ils allaient prendre Ted et le garder sans tenir compte de ce qu’elle disait. Sa grand-mère se battit « vous n’aurez pas nos âmes » et continua à réprimander les créatures au nom de Jésus lesquelles déguerpirent furieusement. A ce moment-là, un Gris amena Ted au milieu de la pièce avec sa grand-mère. Un reptilien apparut et chercha à avoir une relation sexuelle avec la grand-mère laquelle résista de toutes ses forces et de tout son pouvoir mental. Puis le reptilien prit l’apparence de son mari défunt, et, sous l’effet de la drogue, la grand-mère succomba. Deux autres entités la violèrent ensuite alors qu’elle était inconsciente. Une des entités sodomisa Ted et le força ensuite à avoir des rapports avec sa grand-mère.
Ted se souvint avoir pleuré, immobilisé au niveau de ses pieds et de ses mains par de forts élastiques. Puis le reptilien qui était parti subitement réapparut, et parla à Ted ainsi qu’au groupe qui l’avait abducté. Ted pensait que les reptiliens voulaient leurs âmes et en dépit de l’humiliation, sa grand-mère le protégea. C’est après cet incident que le reptilien dit à la grand-mère qu’elle allait mourir pour sa désobéissance car Ted leur appartenait. Quand elle revint à elle, la Grand-mère était furieuse et les aliens persistèrent pour lui implanter un faux contrôle post-hypnotique afin de l’encourager à croire qu’elle pourrait soigner par les plantes si elle coopérait. Le matin suivant, Ted lui posa la question à propos de l’incident et elle répondit « c’est le diable, poussin, juste de diable, oublie ça ». Nerveuse, triste, elle demanda alors à rentrer chez elle. Elle mourut d’une crise cardiaque alors qu’elle préparait ses affaires.
La troisième abduction de Ted : la formation du Love Bite
A l’âge de 14 ans, Ted et une fille de son école – Jill – furent enlevés par ce qu’il appela des « anges ». Ils furent escortés tous les deux par des êtres humanoïdes, flottant dans une lumière bleutée et emmenés dans un énorme OVNI, posé sur la pelouse de l’école. Ted and Jill virent une rangée d’enfants du même âge. Ted se souvient s’être retrouvé face à face avec Jill, tous les deux hagards. Un des « anges » utilisa un instrument pour manipuler le champ d’énergie de l’aura de Jill. Il put voir sa propre énergie et celle de Jill focalisées sur la poitrine et le cœur de Jill. L’énergie semblait attachée à l’instrument alors qu’ils l’amenaient vers Ted. Les entités prirent ensuite le même instrument, irradié par l’énergie aurique de Jill et la placèrent dans le champ énergétique du cœur de Ted. Le processus fut répété plusieurs fois, comme si l’essence de l’énergie du cœur de Jill avait été extraite et mélangée soigneusement avec celle de Ted. Pour quelque raisons que ce soit, ils ne firent pas l’inverse, c’est-à-dire placer l’essence du cœur de Ted en Jill. Pendant ce temps, une voix disait « nous avons fondu vos âmes ».
Note : comme nous le verrons plus tard, cette procédure à sens unique semble être le transfert de l’énergie de l’âme et du cœur à l’origine de l’obsession amoureuse d’un des partenaires.
La même procédure était appliquée à tous les enfants en présence dans le vaisseau. Lorsque Ted vit Jill à l’école le jour suivant, il ressentit une forte vague d’émotion, comme une secousse physique. Quand le souvenir de l’abduction revint partiellement, Ted savait que lui et Jill avaient été marqués par les entités pour être ensemble, il pensa « Jill doit se souvenir et ressentir cela aussi ». Mais il n’en fut rien. Ted la poursuivit de manière obsessionnelle, mais Jill ne s’en souciait pas et ne voyait pas la passion amoureuse dévorer Ted. Le Love Bite fut un succès. Ted perdit tout intérêt pour l’école et ses activités annexes. Il fit tout pour gagner son amour, en vain. Elle ne lui offrit que son amitié. Et Ted mourut de désespoir de la voir flirter avec d’autres garçons. Il tenta de lui parler de cette fameuse nuit mais Jill s’énerva et prit peur.
Les conséquences
A 18 ans, Ted souffrait toujours de cet amour impossible, malgré ses rencontres. Il eut cependant un moment de répit dans sa tristesse amoureuse et obtint un job qui lui plut dans une station balnéaire. Mais Jill refit bientôt surface. Elle lui fit la surprise de venir là où il travaillait et de rester plus longtemps que prévu. Leur amitié se transforma en une affection amoureuse plus sérieuse. Puis ils couchèrent ensemble, comme s’ils formaient un couple. Ted était au 7ème ciel.
Notes : Ted a transcendé temporairement son obsession mais ils étaient désormais sous l’emprise de la relation calculée par les entités. Il n’a jamais pensé à demander à Jill ce qui l’avait poussé à le chercher et à le retrouver dans l’Idaho. Était-ce une coïncidence ou bien les entités avaient elles interféré avec Jill ?
Jill et Ted formèrent ainsi un couple. Mais bientôt, Jill montra le côté sombre de sa personnalité et elle trompa Ted avec ses amis. Ted était humilié, furieux et terriblement malheureux. Elle ne l’aimait pas et il le savait. Mais il ne pouvait faire face à ses souvenirs. De son point de vue, Jill voulait passer du bon temps. Il ne pouvait pas comprendre pourquoi elle buvait autant et pourquoi leur histoire se solda par un désastre. Il se demanda pourquoi les anges qui travaillaient pour Dieu pouvaient faire de pareilles erreurs. Ted était dévasté par les trahisons de Jill. Il prit de la distance et elle repartit. Ted se concentra sur son travail et passa son temps à faire des randonnées en solitaire dans la montagne. Durant l’une de ses randonnées, il rencontra une femme aux cheveux noirs nommée Maya. Elle disait vivre près de la montagne et travailler dans la vallée. Elle semblait connaître Ted au niveau de l’âme et était très sage pour son âge. Elle posa tout plein de questions qui plongèrent Ted dans des concepts spirituels et métaphysiques. Maya joua le rôle d’une initiatrice mystique qui le propulsa dans un nouveau paradigme. Ted et Maya partagèrent une profonde amitié spirituelle. Il l’aimait mais d’un amour différent que celui pour Jill. Elle le convainquit de retourner étudier. Ce qu’il fit. En voulant lui dire au revoir, il se rendit compte que personne dans la vallée ne connaissait une certaine Maya, qu’elle n’avait jamais travaillé à l’endroit indiqué. Maya était-elle un ange ? Une apparition ?
A son retour en Alabama, Ted avait pardonné Jill et leur relation quelque peu tumultueuse dura 11 ans. Jill semblait avoir des problèmes psychiques non résolus et devint bientôt alcoolique. Elle trompa Ted qui lui restait dans le déni. Ted réalisa finalement que leur relation avait été programmée pour être un désastre depuis le début et il en souffrit terriblement.
La rupture
Après la rupture, Ted vit son activité psychique augmenter et il fit des rêves prophétiques qui le terrorisèrent. Il intégra un groupe spirituel qui l’aida à utiliser ses capacités psychiques. Ted découvrit qu’il avait de nombreux guides spirituels qui lui donnaient des informations précises sur tout plein de sujets. Il fit des lectures psychiques pour les autres. Un de ses guides s’appelait « Volmo » et s’avéra être plus tard un reptilien. Les informations qu’il recevait concernaient toujours les autres mais jamais ses visions. Quand Ted demanda au groupe pourquoi Volmo se comportait ainsi, il lui répondit que, de la part d’un être supérieur, c’était sûrement pour son bien. Ce qui était totalement faux et naïf. Ted sombra bientôt dans un état de dépression et d’épuisement, obsédé par des idées suicidaires. C’est à ce moment précis qu’il commença à se poser des questions notamment sur les visites nocturnes de ses guides spirituels. Ses amis le rassurèrent en lui offrant les conseils bienveillants de leurs propres guides channelés. Il continua son travail psychique malgré une voix intérieure qui lui disait que quelque chose n’allait pas. Bientôt il se sentit vagabond, ses soi-disant guides spirituels le baladant d’un endroit à un autre. En un flashback, alors qu’il était au Nouveau Mexique, il se souvint d’un groupe d’abductés mit dans une sorte d’enclos par des Gris. Cela le conduisit à des images profondément enfouies. Il culpabilisait à propos de sa grand-mère, avait des difficultés dans ses relations avec les femmes et évitait tout contact physique avec elles. Cela le força à chercher une aide clinique qui connaissait les phénomènes d’abduction. Ted rencontra alors Barbara Bartholic, une hypnothérapeute et chercheuse dans le domaine des abductions. Au cours de ses sessions, Ted se rendit compte des manipulations qui avaient jalonné sa vie entière : les messages de ses « guides spirituels » n’étaient qu’une façade pour éviter que les gens ne s’intéressent au côté sombre des abductions/enlèvements. Ted avoua plus tard : « dans mes prières j’ai ouvertement confessé à Dieu que j’avais été modelé, taillé et calculé pour être ce qu’ils voulaient de moi, c’est-à-dire un « Travailleur de Lumière ». J’ai été préparé pendant 40 ans pour faire ce que je suis en train de faire, qui est de fasciner et de mystifier les gens avec mes capacités remarquables. Au travers des lectures psychiques, j’ai écarté les gens de la conscience du Christ et les ai emmenés très loin dans un monde de métaphysique et d’ufologie. J’ai les ai mentalement écrasés et les ai laissés totalement vulnérables à ce cauchemar intrusif. Je l’ai fait dans l’illusion que j’aidais réellement et sincèrement mon être à grandir spirituellement et avec sagesse, au travers de mes soi-disant dons. Maintenant, j’ai demandé à Dieu de reprendre ces capacités qu’ils ont développées en moi et de les utiliser contre eux pour dévoiler leurs plans et leurs secrets. Puisse Dieu nous donner la force et le pouvoir de vaincre ces démons. »
Grâce à l’aide fournie par l’hypnose, Ted a été capable d’aller de l’avant avec un sens nouveau de son estime personnelle et une victoire intérieure.
Le cas de Linda Cortile
Linda Cortile, 40 ans, épouse et mère de famille a été abductée pour la douzième fois le 30 novembre 1989 à 3h du matin dans son appartement de Manhattan, sous le nez de 3 hommes garés dans la rue d’en face, dans une voiture officielle du gouvernement. Richard et Dan, 2 témoins de l’enlèvement de Linda, étaient assignés en tant qu’agents de sécurité pour assurer le voyage d’un homme politique étranger de haut rang. Alors qu’ils conduisaient, ils ont été arrêtés net par la vue d’une femme en chemise de nuit blanche flottant avec aisance dans les airs, hors de sa fenêtre, en position fœtale. Elle était entourée d’une lumière blanche bleutée. A l’aide de jumelles, ils ont pu voir cette femme escortée par 3 petits aliens gris qui l’emmenaient comme des lutins sans ailes vers un OVNI. Le VIP eut une réaction hystérique et dut être calmé. En quelques minutes, l’objet s’est retrouvé dans les airs, puis a tourné soudainement et a fait un plongeon anguleux dans la Rivière East, près du pont de Brooklyn. Secoués par la scène, les 3 hommes attendirent 45 minutes que l’objet fasse surface. L’objet n’a jamais refait surface. Et les 3 hommes ne savaient pas à ce moment-là qu’ils avaient également été abductés. Après son abduction, la vie de Linda, jusqu’alors belle brunette gallo-romaine mariée à un italien et mère de 2 garçons, s’effondra. Elle savait qu’elle avait été enlevée mais ne se souvenait de rien. En quête de réponses, elle contacta Budd Hopkins, lequel l’interviewa rapidement. Ce n’est qu’en 1991 que les deux témoins, Richard et Dan donnèrent leur version détaillée de la nuit de novembre 1989 dans une lettre. Avant cela, Hopkins et Linda ne savaient pas qu’il y avait des témoins de l’évènement dont un politique de haut rang. Leur récit collait parfaitement à celui de Linda. Ils stressaient énormément d’autant que le gouvernement entravait quiconque apportant un témoignage de cet ordre. Les deux hommes voulaient garder leur anonymat et contacter quelqu’un qui n’était pas aligné sur le gouvernement : Budd Hopkins. Les deux agents ont fait de gros efforts pour localiser Linda lors de son enlèvement. De décembre 1989 jusqu’à l’écriture de la lettre, les deux hommes, ou une tierce personne à leur service, ont tenu Linda sous surveillance. Ils voulaient savoir ce qu’il s’était passé, et aussi calmer leur anxiété mais ils décidèrent de recruter Hopkins afin de faire la liaison. Les trois hommes voulaient des explications et chacun réagissait à sa manière : Dan était agressif et pensait que Linda travaillait pour un service étranger, Richard croyait que Linda était la femme de ses rêves d’enfance et le diplomate restait objectif. Les deux agents endossèrent les rôles du « bon policier et du mauvais policier », et posèrent des questions à Linda « comment avez-vous fait pour voler dans les airs », sans trop croire à son enlèvement réel. Elle souligna qu’elle n’avait pas « demandé » à être enlevée. Puis Richard suivit Linda pendant que son mari était occupé ailleurs, lui disant que Dan avait pris du repos suite au stress de l’incident, lui demandant comment envoyer un enregistrement de sa version des faits à Budd Hopkins, etc…. Linda réalisa à ce moment-là que Dan et Richard avaient été témoins de la scène la nuit de novembre. Cet échange fut le signe de son obsession – Love Bite – pour elle, sans qu’elle le prenne pour une menace. En mars 1991, Hopkins reçut la version des faits de Richard même si celui-ci n’avait pas encore de flashbacks. Bien plus tard seulement, après plusieurs lettres à Hopkins, on découvrit que les 3 hommes furent eux aussi enlevés, emmenés hors du véhicule gouvernemental jusqu’au vaisseau englouti dans un rayon lumineux, leur souvenirs demeurant flous suite aux techniques de contrôle mental des entités. Cette révélation conduisit à la découverte de la scène sur la plage, « la Dame des sables », qui fut remémorée durant une session d’hypnose sur Linda. Les trois hommes, individuellement, sans concertation, et à différents moments, se souvinrent d’une scène où ils étaient assis sur une plage de sable, (comme Fire Island), tandis que Linda et plusieurs entités marchaient sur cette même plage. Des créatures dotées d’un « macro » encéphale portaient des seaux avec des lumières sur le dessus, ainsi que des pelles. Eux et Linda creusèrent des petits trous dans le sable. Les 3 hommes entendirent Linda parler dans un langage exotique aux créatures, comme si elle était « des leurs ». Les entités étaient silencieuses et semblaient prendre les paroles pour des ordres, comme si Linda, habillée de sa chemise de nuit, était leur patron. Linda se souvient d’avoir vu les 3 hommes habillés en costards cravate et assis, hébétés, sur la plage froide. Elle marcha vers eux, pris un poisson mort dans les mains, et leur dit d’un ton triste et colérique « Regardez ce que vous avez fait ». Les hommes se souviennent d’avoir entendu ces paroles exactes de manière télépathique. Hopkins proposa comme signification de ce message qu’il s’agissait d’une motivation « environnementale » des aliens. Richard lui demanda qui elle était : Linda ne répondit pas mais les aliens répondirent « La Dame des sables » télépathiquement. Dan, le plus angoissé, tenta instinctivement de prendre son pistolet alors qu’il était assis sur la plage mais ses bras furent paralysés par le regard puissant de Linda. Son apparente capacité à le bloquer lui donna des sentiments de colère, de suspicion et de paranoïa. Etait-ce une réaction freudienne ? Dan avait-il du contenu psychologique refoulé ? Peut-être.
Richard entretenait des relations amicales avec Linda et sa famille. Le 3ème homme, une personne très puissante aussi bien dans sa vie privée que dans son propre gouvernement, nourrissait une stupéfaction confuse à propos de l’incident et fit le serment, une fois ses esprits recouvrés, de garder Linda sous une surveillance constante par ses propres services de sécurité. A l’insu de Linda ou de Hopkins, les 3 hommes expérimentèrent à plusieurs occasions des rêves flashbacks de l’abduction.
Le plus étrange, c’est que les 3 hommes se souvinrent de la scène de la plage à 2 jours d’intervalles, séparés par une distance de plusieurs miles, après plus d’une année de silence et chacun d’eux décidèrent d’écrire une lettre à Hopkins comme pour atteindre Linda. Les aliens « activaient-ils » les 3 hommes émotionnellement pour une raison spécifique ? Chacun d’entre eux nourrissait des sentiments différents pour Linda : Richard en était obsédé, Dan en était terrorisé et le 3ème homme se considérait comme un grand-père pour elle. Les 3 hommes seraient désolés si elle était impliquée dans une sorte de projet secret organisé par un gouvernement étranger. Comment pouvait-elle parler leur langage et communiquer par télépathie avec ses compagnons les Gris ? Mais bientôt, Hopkins reçut une lettre à forte contenance négative de la part de Dan qui avait manifestement sombré dans la dépression et qui ne pouvait se résoudre à considérer Linda comme une simple victime ou pion dans le jeu. Par ailleurs, Linda se renseigna de son côté sur l’identité réelle des deux hommes et découvrit qu’ils n’étaient nullement policiers, et qu’elle était également surveillée par une figure sombre. Hopkins, tout comme Richard, commença à s’inquiéter pour la sécurité physique de Linda. Celle-ci n’avait pas encore prévenu son mari de ses suspicions. Les deux agents finirent par admettre à Hopkins que leur couverture était une raison de sécurité concernant leur propre job, laissant entendre que leur supérieur n’était pas au courant de toute l’histoire. Ils dirent aussi qu’ils travaillaient pour une 3ème personne, de haut rang politique, témoin de la scène de la nuit de novembre, sans pour autant dévoiler son identité pour une question de sécurité nationale. Un mois passa. Linda devint peu à peu agoraphobe, perdit le sommeil et priait beaucoup. Elle ne sortait que lorsque cela était nécessaire, mais ne dit rien à sa famille, ce qui est une situation courante pour les victimes d’abductions tout comme les victimes de viol. Le 29 avril 1991, Richard et Dan kidnappèrent Linda après qu’elle eut déposé son fils à l’arrêt de bus. Ils étaient de mèche avec le 3ème homme. Richard ressentait des sentiments mêlés. Ils conduisaient une Mercédès noire, probablement fournie par l’ambassade de haut rang. Dan conduisait et Richard attrapa Linda qui cognait et criait dans la rue. Ce fut tellement bref qu’il était évident que les 2 hommes avaient déjà fait ce genre d’opération avant. Toute la scène devait être écoutée par le 3ème homme, et Linda hurla jusqu’à ce que Dan la menace. Selon ce qu’a pu rassembler Hopkins, Dan lançait des questions comme des ordres « pour qui travaillez-vous, quelle agence de gouvernement ? ». Linda maintenait son innocence. Puis ils dévièrent sur le sujet de l’abduction. Linda continua à clamer qu’elle avait été enlevée contre son gré et qu’elle ne pouvait se souvenir de rien. Les deux hommes se calmèrent suffisamment pour raconter ce qu’ils avaient vu et leur sentiment d’impuissance face à l’enlèvement. Entendre quelqu’un d’autre parler de son propre enlèvement avait quelque chose d’effrayant pour Linda. Elle commença à craquer et à pleurer. Richard semblait satisfait par les réponses mais pas Dan. Il persista « Oh fermes ta gueule ! Arrêtes de pleurer […] tu es une des leurs ? Ne me racontes pas de salades, tu es une des leurs ! ». Le ton monta entre les deux et Richard dut les calmer, sachant que Dan était armé d’un APC.45. « Je continue à penser que tu es une des leurs… tu as leur sang ». Dan n’a jamais expliqué ce qu’il a voulu dire par là, ni pourquoi, mais il semblait enclin à des problèmes raciaux. Ils continuèrent à se disputer jusqu’à ce que Dan demande à Linda de montrer ses pieds. Ce qu’elle fit sans enthousiasme. Dan scruta tous les détails de son pied et de sa cheville. Puis l’autre pied. Puis il laissa tomber l’examen des pieds. Bien qu’ils essayèrent de faire la lumière sur l’examen des pieds, les 2 hommes recherchaient en fait quelque chose de spécifique, comme une marque, un implant ou une preuve de son hybridation alien, peut-être ? Dan pointa le talon de Linda et hocha la tête. « Tu as raison » dit Richard, « je peux le voir ».
« Voir quoi ? », Linda ne comprenait pas. Puis Richard lui demanda de le serrer dans ses bras, ce qu’elle refusa d’abord puis qu’elle accepta, ensuite le voyant pleurer, « j’aurais aimé que tu sois ma petite fille ». La conversation dévia vers des questions plus triviales jusqu’à ce qu’il la dépose au même arrêt de bus. De retour dans son foyer, Linda avoua tout (l’enlèvement et le kidnapping) à son mari lequel devint furieux. Ce genre de comportement est typique dans des cas de viol, correspondant à un sentiment de malaise dû au fait de n’avoir pas pu être là pour éviter l’incident.
Le mois suivant, en mai, les deux hommes réitérèrent leur tentative mais échouèrent sous le nez du 3ème homme. L’été se passa sans incident mais Linda était angoissée et sa vie privée agitée. Puis Hopkins reçut une lettre de Dan dans laquelle il décrivait la scène de la « Dame des sables », le ton indiquant que Dan était dans un état dépressif, anxieux, furieux, faisant des commentaires ambigus sur son amour/haine pour Linda. Le 15 octobre 1991, Linda fut de nouveau kidnapper violemment par Dan, agissant cette fois seul. Il fonça à toute vitesse dans les rues, puis s’arrêta dans une allée sombre, en continuant à faire référence à son « métissage », l’embrassant n’importe comment sur le siège de la voiture. Elle se débattit. Se sentant coupable, il l’emmena dans une maison isolée au bord de la plage sur Long Island. Aussitôt dans la maison, Dan lui offrit un cadeau dans une boite blanche, qu’elle ouvrit : à l’intérieur, une chemise de nuit, semblable à celle qu’elle portait la nuit de son enlèvement. « Je veux faire des photos pour être sûr que c’était bien toi cette nuit ». Elle enfila la chemise de nuit par-dessus ses vêtements et Dan entra dans un état de transe mystique, perdant son équilibre mental, vacillant entre son désir violent de contrôler les femmes et son amour pour Linda, comme si elle était un ange, la prêtresse blanche elle-même. Elle profita de ce moment pour s’enfuir. Mais il la rattrapa sur la plage et plongea sa tête dans l’eau. Il perdit les pédales, et tenta de la violer. Au lieu de cela, il la prit dans ses bras et la berça comme un enfant autiste, avec un besoin d’amour sans espoir. Richard arriva bientôt, horrifié par ce qu’il voyait. Conscient du comportement imprévisible de Dan, il commença doucement une conversation pour permettre à Linda de se réfugier dans la maison. Le plan initial était un kidnapping par les 2 hommes, dans la maison de plage, mais Dan avait manifestement changé le plan. Richard raccompagna Linda, épuisée, à son domicile, sans échanger un mot. Un mois plus tard, Richard lui fit une visite surprise en lui faisant des excuses, lui disant que Dan avait été pris en charge pour des soins psychiatriques, et lui avouant ses sentiments pour elle. En novembre 1991, Hopkins reçut une lettre de Richard qui confessait ses rêves refoulés d’enfant de 10 ans. Les rêves étaient focalisés sur une fille, plus jeune que Richard surnommait « bébé Ann ». Il décrivit des hommes grands et sans émotions escortant bébé Ann. Les deux enfants étaient laissés seuls pour jouer ensemble, étaient parfois supervisés. Mais à partir du moment où les deux enfants s’amusaient, ils étaient séparés, laissant Richard triste et « les mains dans les poches ». Les rêves devinrent récurrents, tous les 6 mois, quand il eut 15 ans. Richard restait amoureux de la fille pendant son adolescence et son âge adulte. Linda réalisa plus tard au travers de séances d’hypnose et de questions, qu’elle avait effectivement « joué »  avec Richard dans son enfance. Ses sentiments envers Richard augmentèrent mais elle était mariée et comblée. Richard avait été choisi pour être le « malheureux » partenaire du Love Bite. Mais dans quel but ? et qu’en est –il du 3ème homme ? Celui-ci révéla plus tard à Hopkins une connexion spéciale avec l’enfant de Linda, Johnny. Il se souvint d’avoir été enlevé par des entités avec Johnny. Il développa un amour paternel pour le jeune garçon et eut beaucoup de rêves de lui. On découvrit également que Johnny, Linda, une autre petite fille et le 3ème homme furent enlevés le même soir, par le même équipage. Les deux enfants étaient placés ensemble, dans une sorte de procédure de création de liens affectifs, puis séparés lorsqu’ils commençaient à s’amuser, sous le regard impuissant du 3ème homme. Cela semble être la même procédure que Richard et Linda vécurent lorsqu’ils étaient enfants. Pour des raisons que nous ne comprenons pas, le diplomate se sentit obligé de faire de Johnny sa mission de vie.
Richard garde toujours contact avec Linda, deux fois dans l’année. Elle n’est pas sure que Richard ressente toujours les mêmes sentiments que dans le passé.
Notes : le cas de Linda Cortile a démontré un phénomène qui s’étendait au-delà du classique examen et de l’observation d’OVNIS. Il est clair que le drame entourant ce Love Bite a été orchestré par les entités et se nourrissait des émotions de l’obsession du Love Bite lui-même.
Charles et Sara
Charles, un abducté de longue date, rencontra Sara à une conférence New Age puis également à une lecture sur les OVNIS. Il ressentait une attraction émotionnelle et sexuelle forte pour Sara, même si celle-ci était mariée. Sara semblait connaître Charles qui prétendait avoir eu des rêves intimes d’elle. De plus, il était convaincu d’avoir eu une expérience d’abduction avec Sara au cours de laquelle ils eurent des échanges sexuels. Charles se souvenait en particulier d’une cicatrice sur sa cuisse qu’il ne pouvait connaître seulement lors de cette expérience. Il devint amoureux et appela Sara tous les jours voire plusieurs fois par jour. 10 jours plus tard, il lui raconta que les entités les avaient mis ensemble car ils avaient des fréquences énergétiques similaires. Il mentionna aussi la cicatrice. Sara devint confuse, et le rejeta. Mais elle ne pouvait sortir de son esprit. Alors qu’il regardait la télé, il vit Sara sur le dos d’un magnifique cheval. Il continuait à avoir des flashbacks de rêves avec Sara. L’intensité des rêves lui permirent de comprendre qu’il s’agissait d’artefact résultant d’un programme alien. Il en parla à Sara mais celle-ci n’en tint pas compte malgré ses activités équestres dans sa vie réelle.
Il comprit cependant le fait qu’il connaissait sa cicatrice et les visions équestres comme une destinée dharmique, un chemin qu’il devrait suivre dans la vie. Mais il ne voyait pas les dangers de l’obsession amoureuse et croyait que Sara et lui avaient une destinée spéciale, et qu’ils seraient réunis dans le futur. Sara ne ressentait rien pour lui. Charles comprit cet amour unilatéral, une particularité du Love Bite, mais ne laissa pas tomber, le rejet de Sara n’ayant aucun sens pour lui. Durant l’hiver, il prétendit avoir été de nouveau enlevé et avoir été totalement conscient de la rencontre au cours de laquelle les entités lui demandèrent d’avoir des relations sexuelles dans un état de transe avec une femme de son choix. Les entités renforcèrent son égo et le laissèrent sans traumas. Il prétendit que les entités lui avaient donné des informations secrètes et qu’il avait une mission particulière pour le futur. Le printemps suivant, Charles appela Sara afin de s’excuser mais elle se rendit compte qu’il était toujours obsédé. Elle fut effrayé et voulut couper tout contact avec lui : elle déménagea, trouva un autre job, changea d’apparence. Ils ne se sont plus jamais revus.
Scott, Sharon et Angelina
Ce cas relate l’histoire d’un couple marié, forcé de se séparer suite à leur abduction et manipulation respectives.
Scott et Sharon sont tous les deux abductés. Mariée depuis deux ans, Sharon ne parle pas de ses expériences mais elle a vu au beau milieu de la nuit, une entité de type reptilien (un « homme alligator ») et un être lumineux avec une longue baguette de lumière. Alors qu’ils fêtaient leur 1er anniversaire de mariage, relativement heureux jusqu’ici, Scott, sans raison, ne fut plus attiré émotionnellement et sexuellement par sa femme. Il s’intéressa alors au sujet des abductions et rejoint un de mes groupes de soutien. Sharon ne voulait pas entendre parler de ces sujets et se coupa émotionnellement de Scott à ce moment-là. Il se réveilla une nuit avec une marque ou symbole sur la poitrine et d’autres sur les draps comme écrits avec de l’encre. Il put prélever un échantillon de la substance mais les résultats d’analyse ne donnèrent rien. Sharon et lui se disputèrent constamment à propos de ces sujets, lui reprochant simplement d’avoir bousillé une paire de draps. Le couple décida de se séparer pendant un moment afin de « rallumer la flamme ». Mais bientôt Sharon retrouva quelqu’un et ils divorcèrent.
Malgré cette épreuve difficile, Scott correspondit avec Angelina, une autre abductée du groupe de soutien. Ils devinrent bons amis et avaient le sentiment de déjà se connaître. Peu de temps après leur rencontre, ils commencèrent à expérimenter des rêves et des scénarios d’abduction où ils étaient ensemble. Angelina se souvenait de scénarios d’abduction où ils avaient des relations intimes et sexuelles. Conscients d’une possible manipulation de type Love Bite, ils décidèrent d’éviter tout rapport intime malgré une grande tension érotique entre eux. Nous sommes toujours en contact avec eux et pensons qu’ils ont vaincu l’attraction du Love Bite programmé par les aliens.
Angelina et Steve
Plusieurs abductés se rappellent de sessions d’attachement amoureux sous le regard des aliens. L’alien avec une cape semble être le leader.
Angelina, la même Angelina du cas précédent, est la première abductée. Dick, son mari depuis 15 ans, ne se considérait pas lui-même comme un abducté jusqu’à 4 ou 5 ans après leur mariage. Ils ont 3 enfants. Angelina est une abductée de longue date. Sa mère et sa grand-mère ont également témoigné de rencontres avec des OVNIS, de temps manquants, et de probables abductions. Angelina rapporte avoir été enlevé par différents types de créatures notamment les traditionnels Gris, avec de grands yeux noirs ovales, de petits êtres fauves, des reptiliens, du personnel militaire humain et des humains habillés en blouse de laboratoire travaillant en complète coopération avec les entités. Dick ne croit pas aux rencontres rapprochées d’Angelina, et il est émotionnellement indifférent, désinvolte, contrôlant tout, et quelque fois grossier. Dick était souvent endormi ou comme drogué durant les enlèvements d’Angelina. Celle-ci a eu des relations sexuelles avec un homme lézard de plus de 2m. Durant cet épisode, elle est immobilisée et une mémoire écran lui présente le reptilien comme sa star favorite de cinéma. A certains moments, Angelina fut capable de passer au travers cet écran mémoire et ainsi d’observer un reptilien avec des yeux fendus de serpent rouges ou jaunes, de longs doigts avec des griffes, et une queue. Le reptilien la violait de manière répétée et lui exposait des scénarios de jalousie et de domination, lui communiquant télépathiquement qu’elle allait rencontrer plus tard Steve. Il vivait à une centaine de miles d’ici, dans une autre ville, et ils se rencontrèrent finalement par « hasard » grâce à une voisine au bout de la rue. Elle se souvient de 3 rêves « de formation des liens affectifs » avant sa rencontre.
Angelina se souvient de deux grands êtres apparus près de son lit. Elle se sentait impuissante.
Dès qu’ils se sont vus, ils ont aussitôt ressenti une attraction l’un pour l’autre. Angelina se souvenait de son précédent rêve et a même demandé à Steve s’il s’en souvenait. Il ne s’en souvenait pas mais ressentait comme « s’il connaissait Angelina ». Ils tombèrent tous les deux amoureux, de manière obsessionnelle et commencèrent une série de rencontres sexuelles profondément passionnées. Un jour, Angelina s’échappa le temps d’un week end avec Steve, après une dispute avec son mari. Les deux amoureux se sentaient observés. Au même moment, Dick eut une vision à distance spontanée et fit d’intenses rêves où apparaissait Angelina faisant l’amour avec un autre homme. Dick devint jaloux et coléreux. Lorsqu’Angelina rentra chez elle, elle remarqua que Dick agissait bizarrement, comme s’il savait quelque chose. Angelina savait que les petites boules de lumière étaient liées aux Gris et elle en observa autour de lui, rentrant même dans son crâne. Elle voyait ces lumières par clairvoyance mais Dick ne pouvait pas les voir. Dick éclata alors de colère, lui racontant ses visions à distances et ses rêves. Il pouvait décrire toute la scène ainsi que l’hôtel dans lequel ils étaient. Angelina fut choquée de voir à quel point Dick pouvait décrire la scène, ne connaissant même pas Steve. Elle soupçonna Dick ou un détective privé de la suivre. Plusieurs abductés présentant des facultés similaires de clairvoyance et de vision aurique confirmaient que les petites boules de lumière restaient actives dans sa maison. Angelina croyait que ces lumières bleutées étaient associées aux Gris quand ceux-ci communiquaient télépathiquement ou au travers d’images mentales. Il y avait aussi des orbes noires pouvant mesurer la taille d’un ballon de basket. Elle prétendait que ces orbes noires créaient de violent sauts d’humeur, passant de la sérénité à un moment à de la colère le moment d’après puis à de la rage et de la violence presque comme si la victime était possédée. Les plus petites lumières bleutées floues semblaient avoir un effet apaisant et stabilisant. En plus de la vision des lumières, Angelina commença à développer la faculté de voir les auras humaines, des portails énergétiques sous forme de vortex interdimensionnels, et prétendait être capable de voir le futur. Une fois, durant une visite dans la maison d’Angelina, 3 amis observèrent des points d’énergie électromagnétique inhabituels, comme des images Kirlian, émanant de certaines parties de la maison. Un être reptilien fut également observé indépendamment par 2 témoins. Ils le surnommèrent « Bébé Godzilla » lequel mesurait 3 pieds de haut, avec une sorte de bec, une queue, des mains et des pieds dotés de griffes.
Angelina se souvient de deux « Bébés Godzilla » marchant dans sa cuisine avec un appareil à la main.
Les enfants d’Angelina avaient aussi observé ces créatures dans la maison une nuit sous une forme complètement physique. Une seule fois, Dick et Angelina avaient vu ces créatures tôt le matin. Elle se leva d’un bond pour le voir et lui marcha sur la queue ce qui le fit crier comme un cochon et disparaître dans l’air. Peu de temps après la manipulation alien, Steve et Angelina tombèrent amoureux mais ne pouvaient être ensemble pour des raisons financières, ce qui les fit souffrir. Leur amour obsessionnel dura 6 mois au bout desquels les sentiments obsessionnels disparurent pour chacun d’entre eux et ils se séparèrent d’un commun accord. Angelina se souvint d’un rêve d’abduction dans lequel on lui dit « nous n’avons plus besoin de Steve », après quoi, elle ne ressentait plus le besoin ardent d’être avec lui. Angelina voulait sauver son mariage mais Dick resta émotionnellement fermé, occultant leurs problèmes et refusant de croire aux abductions. Cela créa une sérieuse cassure et Angelina se sentit émotionnellement seule. Peu de temps après, Dick eut une rencontre rapprochée avec des Gris, une nuit alors qu’il était dans son lit. Dick croyait désormais Angelina et leur relation s’améliora pendant quelques mois mais bientôt il retomba dans un état de déni, disant que si Angelina se détachait de ses amis abductés, que si elle allait à l’église et qu’elle les ignorait alors ils s’en iraient. Il n’en fut rien. Les problèmes continuèrent pendant des mois et ils cherchèrent même un prêtre pour exorciser leur maison. Les activités des entités s’amplifièrent et ils interdirent à Angelina de voir le groupe d’abductés ou ses amis religieux. Les entités (ou une intelligence derrière elles) menacèrent de faire du mal à la voisine d’Angelina si celle-ci ne se taisait pas à propos de ses expériences. Angelina parla malgré tout et durant les jours suivants, sa voisine lui rendit visite, et tomba subitement à genoux, en transe, comme possédée par une entité démoniaque, grognant et se tortillant. Angelina appela le 911. Mais sa voisine se releva, et retourna chez elle, pas vraiment consciente de ce qu’il s’était passé. Elle n’avait aucun passif d’épilepsie, ni d’attaques de ce genre. Elle était apparemment normale, mais après l’événement, elle et ses garçons notèrent des activités de type « poltergeist ». Dick et Angelina finirent par parler de divorce. Les abductions continuèrent. Angelina fit de grands progrès dans son développement personnel et son estime de soi grâce au groupe de soutien. A ce jour, Angelina a toujours des contacts avec des entités et des humains. Elle, son mari, ses amis abductés et voisins ont observé des vans blancs sans marques et des personnes surveillant leur maison. Angelina a accepté sa destinée et son mariage a tenu malgré les forces contre eux. Angelina ne considère plus sa vie privée comme une priorité et d’autres problèmes existentiels plus importants ont pris le dessus. Depuis que nous l’avons rencontré, elle a beaucoup mûri et a développé une « peau émotionnelle » très dense.
Sophia et Dave
Le cas de Sophia traite de contrôle mental par des entités et des humains et démontre comment certaines agences gouvernementales sont de consorts avec les entités pour atteindre des buts communs.
Sophia, une jeune femme de 35 ans et mère de famille, a des rencontres rapprochées avec des entités depuis l’enfance. Sa mère, son père et ses frères et sœurs ont aussi eu des rencontres rapprochées au travers de leur propre vie. Son mari, George, n’est pas un abducté, ni les membres de sa famille. Deux mois auparavant, Sophia est tombée enceinte – elle a eu la visite d’une entité et un message télépathique disant « qu’ils avaient besoin de plus de progéniture ». Le couple a une petite fille qui à partir de l’âge de 2 ans, a commencé à avoir des cauchemars et des phobies extrêmes de monstres et d’insectes. Sophia s’est mise en quête de vérité en 1993 et a travaillé sur ses nombreux problèmes personnels au travers de conseillers et de thérapies de guérison alternatives. Elle a assisté à de nombreuses lectures et à de nombreuses conférences ufologiques et chercha un thérapeute spécialiste des abductions afin de l’aider à résoudre ses problèmes liés aux abductions, car rien ne semblait lui permettre de récupérer ses souvenirs, y compris les lectures psychiques et les messages de channelers. Sophia confia aux conseillers qu’elle se sentait souvent déconnectée émotionnellement de George, celui-ci étant généralement indisponible, travaillant de longues heures en dehors de la maison. Elle ne partageait pas ses expériences avec lui car il n’aurait probablement pas été compréhensif. Elle se demandait même pourquoi elle s’était mariée avec lui. Ils semblaient avoir si peu en commun. Dès lors dans sa quête de vérité, elle rencontra Dave, un homme charismatique qui était aussi un abducté. Elle le rencontra lors d’une lecture, et quand il la vit, il ne pouvait pas le quitter des yeux, comme s’il la connaissait déjà. D’ordinaire, Sophia ne soutenait pas le regard mais elle se sentit cette fois ci obligée de soutenir le regard de Dave. Pour quelques raisons que ce soient, Sophia se sentit obligée de faire connaissance avec cet homme et de lui parler de ses expériences d’abductions et deq rêves. Il était très intéressée par elle, flirtèrent le temps d’un échange et finirent par échanger leur carte de visite. Ils commencèrent à correspondre par téléphone et par mail, partageant leur intérêt commun pour le sujet des abductions, des rêves et des expériences paranormales. Par la suite, Sophia commença à se remémorer des rêves qu’elle avait eu quelques années auparavant, où elle avait une relation sexuelle et intime avec un homme qu’elle aimait et qu’elle connaissait bien. Ses rêves étaient intenses mais elle ne se souvenait plus du visage de l’homme. Un souvenir, qu’elle ne partagea pas avec Dave, concernait une scène où elle faisait l’amour avec ce qu’elle pensait être son mari. Au-dessus du lit, dans une sorte de hublot, 4 ou 5 êtres en blouse blanche de laboratoire étaient là tels des scientifiques, observant le couple en train de faire l’amour. Durant l’apogée de leurs ébats, où tous les deux eurent un orgasme simultané, une série de lumières blanches bleutées s’élevèrent à la fois de son corps et de celui de son partenaire. L’un des « scientifique » commenta cette scène : « regardez, ils créent des luminaires ». Sophia commença à rêver de Dave peu de temps après leur rencontre et continuèrent de correspondre. Elle ressentit une attraction romantique intense pour lui. Ils décidèrent de faire une expérience de rêve lucide et de messages psychiques. Elle savait que Dave avait des sentiments pour elle et vice versa mais ne lui en parla pas car elle savait qu’il était marié. Un jour, plusieurs mois après le début de leur correspondance, Sophia reçut une connexion empathique forte et un air de musique de la part de Dave. La mélodie était une vieille chanson qu’elle n’avait pas écoutée depuis des années et cela la bouleversa profondément comme si elle était spirituellement connectée à l’âme de Dave. Lorsqu’elle partagea cette expérience avec Dave, il admit que c’était exactement ce qu’il ressentait. Il était impressionné par tous les détails qu’elle lui avait donné sur les émotions qu’elle avait ressenti émanant de lui. Petit à petit, Dave s’ouvra et lui parla de rêves qu’il avait eu plusieurs années auparavant à propos d’une femme qui lui ressemblait. Dave devina intuitivement les secrets les plus profonds de Sophia et celle-ci fut impressionnée par sa clairvoyance. Malgré cette connexion, Dave prétendait qu’il était heureux dans son mariage. Sophia sentait une forte attraction sexuelle entre eux. En dépit de ses valeurs morales, Sophia devint obsédée par Dave et l’appelait au moins une fois par semaine. Elle pensait continuellement à lui et essayait de se battre contre ses sentiments pour lui. Ils décidèrent de se rencontrer une nouvelle fois dans une conférence ufologique. Sophia se demanda si elle était la femme qui hantait les rêves de Dave. Elle semblait n’avoir aucun contrôle sur sa passion dévorante pour lui. Une semaine avant la conférence, Sophia rêva d’une dispute entre elle et un homme au regard intense azur. L’homme, sévère, d’une trentaine d’années voulait des informations concernant les rêves de Dave. Sophia ne savait rien et cria à l’homme : « je veux juste connaître la vérité ! ». Elle se réveilla en s’entendant crier, chose qu’elle avait rarement fait avant. Cet épisode avait créé en elle, une personne qu’elle ne reconnaissait pas, un alter ego qui était plutôt émotionnel. Puis elle retrouva le sommeil. Plus tard, dans une session, elle remarqua qu’elle se sentait comme si elle était en transe, comme si elle était endormie et sous contrôle. Dans cet état de transe, elle reçut des impressions et des messages télépathiques lui enjoignant d’avoir des relations sexuelles avec Dave. Des idées et des pensées lui montrant combien ce serait merveilleux, parfait et passionnant de faire l’amour avec Dave entrèrent dans son esprit. Sophia savait que ces pensées avaient été implantées dans son esprit et c’était difficile voire impossible de résister à tous ces fantasmes sur Dave. Sophia raconta au groupe de soutien qu’elle était devenue consciente d’une autre présence dans la chambre cette même nuit, une présence presque comme celle d’un coach qui la guidait à fantasmer sur Dave et sur leur rendez-vous galant. Sentant que quelque chose clochait, Sophia refusa la suggestion et rétorqua « non, je ne vais pas faire cela ! ». Sophia se leva en colère à l’idée qu’une forme d’intelligence, possiblement des entités aliens, étaient en train de lui imprimer des pensées et des images dans son esprit afin de faire quelque chose d’immoral qui n’était pas son idée première.
Sophia se réveilla une 3ème fois la même nuit, à cause des cris terrifiants de sa fille. Elle se rua hors de sa chambre et trouva sa fille en train de courir au rez de chaussée, en proie à des « monstres ». L’enfant apeuré disait devoir courir pour fuir les monstres qui étaient dans sa chambre à l’étage. Était-ce des monstres aliens ? Une semaine plus tard, Sophia rencontra Dave à la conférence. Ils échangèrent quelques expériences, des poignées de main et des câlins, mais refrénèrent tout contact sexuel. Sophia admit l’envie d’être impliquée de manière romantique avec lui mais savait que ce n’était pas dans son intérêt, ni pour elle, ni pour lui, tous les deux étant mariés. Dave admit quant à lui avoir perçu des images d’elle à distance. Dans l’une de ses visions, il vit Sophia habillée dans une robe particulièrement sexy qu’il décrivit dans les moindres détails. Sophia avait également reçu des images mentales de Dave, dans son bureau, et il confirma de que c’était assez proche de la réalité. Après cette rencontre à la conférence, les choses se sont calmées. Mais un mois plus tard, les abductions recommencèrent. Sophia eut de nouveau des rêves relatant une abduction et dans lesquels un docteur en blouse blanche lui faisait un examen rectal. Avant cet examen, Sophia devint lucide en se demandant pourquoi un homme inconnu lui demandait de se pencher en avant contre une table médicale en vue d’un examen rectal. L’homme en blouse de laboratoire imprima dans son esprit qu’il s’agissait de Dave, et que tout allait bien afin de relaxer Sophia. Celle-ci réalisa plus tard qu’il s’agissait d’une mémoire écran d’une rencontre avec une entité et une possible tentative de la forcer elle et Dave d’aller à l’encontre de leurs croyances morales à propos de la fidélité. Des choses bizarres continuèrent d’arriver après la conférence. Sophia eut une autre expérience de rêve en réalité virtuelle. Elle devint lucide pendant 1h30. La chambre était sombre et elle se réveilla « dans le rêve » pour voir Dave au lit avec elle et son mari, endormi sur sa gauche. Elle ne put en croire ses yeux et toucha Dave pour voir si c’était vraiment lui. C’en avait l’air mais lorsqu’elle lui parla, il put seulement marmonner bizarrement, des sons incompréhensibles comme si le temps était déformé. Elle voulut se prouver à elle-même que ce n’était pas juste un rêve normal et se leva du lit, marcha autour de la chambre et tapa ses pieds sur le sol pour s’assurer de sa réalité. Une fois sure, Sophia remarqua que dans un rêve lucide normal, elle doit quelque fois lutter pour se maintenir consciente et ne pas sombrer dans un sommeil paradoxal, mais dans cette réalité virtuelle, elle nota combien il était facile de maintenir cet état de conscience sur une longue période.
Elle retourna dans le lit et quelque chose d’inattendu se produisit : Georges, son mari, se réveilla, s’assit comme un robot sur le lit et sortit de la chambre ! Comme s’il était un automate contrôlé par une force externe. Sophia décida alors d’explorer le corps de Dave (même si elle pensait que c’était juste un rêve lucide) et commença à faire l’amour avec lui. Mais avant cela, elle décida de voir s’il y avait une preuve qu’elle pourrait ramener de son expérience. Elle nota que Dave portait un boxer avec un motif écossais qu’elle tira afin de le garder après l’expérience. Puis elle retourna dormir. Le matin suivant, elle chercha le boxer écossais mais sans le trouver. George se leva, prit une douche et lui demanda ce qu’elle cherchait. Elle lui répondit qu’elle cherchait son soutien-gorge favori et se rendit compte suite à ce mensonge, que cette expérience était une sorte de manipulation de l’esprit.
Elle appela Dave aussitôt qu’elle se retrouva seule, lui racontant son expérience et évoquant le nom de la marque de son caleçon. Il lui avoua posséder un boxer identique. Il en avait commandé un quelques mois plus tot au cours d’un voyage en France.
Dave décrivit également des expériences de réalités virtuelles avec Sophia où il était dans une sorte d’état second. Il mentionna le fait que plus d’une fois il devint lucide, sentant que Sophia était juste à côté complètement nue. Il admit plus tard qu’il touchait en fait sa femme mais qu’il avait des images mentales intenses qui se superposaient à ses vraies perceptions et qu’il voyait Sophia à la place de sa femme. Cela ne lui était jamais arrivé auparavant. Durant cette conversation, Sophia admit avoir eu plusieurs autres rêves lucides ciblés sur Dave, confirmant beaucoup d’information qu’elle pouvait avoir sur lui par clairvoyance. Dave révéla quelques-unes de ses expériences paranormales lesquelles étaient dues, lui semblait-il, au personnage énigmatique de ses rêves ressemblant à Sophia. Il prétendit avoir vu et ressenti son oreiller à côté de lui, et décrivit le contact d’une présence invisible. Sophia se demanda s’il pouvait ressentir ses fantasmes où elle le touchait et l’embrassait. Elle était trop embarrassée pour lui avouer ces mêmes fantasmes. Elle lui confia également que durant cette période, elle entendait une respiration fantôme dans sa chambre, cela ne lui étant jamais arrivé avant. Parfois la respiration venait de sa gauche, parfois d’un autre endroit de la chambre et elle savait que ça ne venait ni d’elle, ni de George, ni de la chambre de sa fille. Alors qu’elle rendait visite à de la famille, elle eut un rêve où Dave la berçait dans ses bras musclés et la touchait et l’embrassait doucement. Elle pouvait ressentir son énergie et elle pense qu’elle eut une réelle rencontre, même si cette connexion se passa sur le plan astral ou dans un plan interdimensionnel. Puis le rêve se dissipa et la seule chose dont elle se souvint fut Dave lui disant « oui, tu vas souffrir. Oui, tu vas souffrir ».
Dans les mailles de son amour obsessionnel depuis plusieurs mois, Sophia devint émotionnellement exténuée, affolée, et malade physiquement mais elle vécut également une énorme libération d’énergie créatrice. Elle écrivit de magnifiques poèmes, textes, et élabora des concepts spirituels profonds. Elle fit de belles avancées avec ses éditeurs. Après un mois de symptômes grippaux persistants, quelque chose comme le syndrome Epstien Barr (qui est commun par ailleurs à tous les abductés), elle alla chez le médecin et au cours de son analyse de sang, elle eut un flashback qu’elle prit pour un souvenir d’abduction au cours de laquelle son sang était analysé par une personne en blouse de laboratoire utilisant un appareil très moderne d’analyse. Sophia parla de cet appareil car il ressemblait à un pistolet bleuté-gris avec une très courte aiguille. L’action de cet appareil est indolore et prélève le sang d’une veine ou d’une artère rapidement. Elle se souvint d’avoir dit à la personne en blouse de labo « c’est bien fait, ça ne fait même pas mal ! ». Déconcertée par ce flashback, elle demanda à son médecin pourquoi il n’utilisait pas l’appareil indolore…. Qu’il ne connaissait pas bien sur. Elle téléphona même au laboratoire de l’hôpital et demanda où il avait commandé l’appareil qu’elle décrivit parfaitement… un tel appareil n’existait pas mais les techniciens disaient que ça paraissait être l’appareil d’extraction de sang du futur.
Après 6 mois d’amour obsessionnel avec Dave, Sophia (sceptique vis-à-vis des théories sur le Love Bite et voulant réellement croire que Dave et elle étaient divinement faits l’un pour l’autre) contacta un thérapeute mondialement connu. Elle était déterminée à retrouver la mémoire vis-à-vis de ses abductions et à comprendre pourquoi cette obsession amoureuse consommait toute son énergie. L’aspect le plus difficile pour Sophia de son obsession amoureuse fut la réalisation que cet amour et cette passion étaient tellement plus puissants que tout ce qu’elle avait connu, y compris sa relation avec son mari. Cela lui créa des problèmes de sorte qu’elle ne fut plus attirée par son mari et ne pouvait s’arrêter de penser à Dave. Pour la première fois de sa vie, elle réalisa tristement ce qu’étaient réellement l’amour et la passion. Elle les décrivit comme un amour profondément spirituel et comme une attraction physique intense mais pas dans le sens « animal ». La relation qu’elle ressentait entre elle et Dave était la plus forte qu’elle avait jamais ressentie. Elle et Dave savaient qu’ils ne pourraient jamais exprimer cet amour physiquement et ceci l’accablait. Ce fut le plus désespérant et incompréhensible chagrin qu’elle avait jamais enduré. Elle en mourut presque. Et elle ne pouvait malheureusement se confier qu’à son thérapeute car personne n’aurait pu la croire. La seule façon pour elle de faire face à cet immense manque d’amour était de penser qu’un jour elle et Dave seraient réunis. Sa féminité en prit un coup, comme si elle abandonnait son âme. Elle ne pouvait s’en remettre qu’à Dieu ce qui l’aidait énormément.
Dave prétendait être heureux dans son mariage mais l’était-il vraiment ? Sophia savait qu’il en avait marre de sa relation mais sa fascination pour elle n’était pas aussi forte que son amour pour lui. Il l’appelait rarement. Elle décida de prendre rendez-vous avec un thérapeute hautement recommandé spécialiste des abductions. Elle devait pour cela faire un long voyage mais une semaine avant ce rendez-vous, elle fut témoin de phénomènes poltergeists dans sa maison : des choses qui bougeaient, des craquements de murs… une nuit, elle tomba de sommeil, comme si elle était droguée et entra dans ce qu’elle prit pour un rêve. Elle se souvient avoir été emmenée dans un complexe industriel, comme une base militaire. Elle fut amenée face à un homme en uniforme assis derrière un bureau, apparemment en charge des opérations. Un grand reptilien montait la garde sur sa gauche. Elle fut assaillie de questions et s’étonna de la nature de ces questions : pourquoi un militaire serait-il concerné par les croyances personnelles, en particulier à propos de Dieu ? Sophia n’était pas lucide et répondit à l’officier qu’elle accomplissait le dessein de Dieu et que c’était tout ! Elle fut alors forcée de mâcher du papier, ce qu’elle fit de manière obéissante mais bientôt elle lui dit « je ne peux pas manger ceci ». Sophia réalisa que le papier ne pouvait pas se mâcher et ne se dissolvait pas dans sa bouche. Alors le militaire s’énerva et lui en donna un autre à mâcher, ce qu’elle fit. Peu après, elle se souvient avoir entendu des voix ou des messages télépathiques lui disant de ne pas aller voir son thérapeute et de ne rien dire à propos de son amour obsessionnel et de ses abductions : « fais avec, tout se passera bien ». Un autre message lui dit que si elle persistait, sa mère et sa sœur seraient assassinées. Sophia ajouta que cette voix était hypnotique. Le matin suivant, Sophia eut mal à la gorge et devint trop malade pour se rendre à son rendez-vous. Elle se sentit abandonnée, en colère et angoissée que quelque chose puisse arriver à sa famille. Elle savait qu’il y avait quelque chose de sinistre derrière ses abductions et son obsession amoureuse avec Dave. Tout semblait tellement bizarre. Elle était déterminée à en savoir plus même seule. Durant ses nombreuses conversations téléphoniques avec son thérapeute, elle et lui entendirent des bruits parasites, des clics et d’autres bruits électronique lorsqu’elle parlait de ses abductions et des sujets en rapport avec Dave et cela devenait particulièrement audible quand elle abordait la question du Love Bite à tel point qu’ils étaient obligés de crier. Ce n’était pas une coïncidence. Dave par ailleurs semblait insensible aux peines émotionnelles de Sophia et il pensait que c’était quelque chose de plus extraordinaire ayant trait à sa propre importance. Tout tournait autour de lui après tout. Il était extrêmement égocentrique et il ne l’aimait pas comme elle l’aura souhaité. Il commença à la traiter de manière indifférente et ne prenait pas soin d’elle. Quand elle l’appelait, il paraissait être pressé et vouloir se débarrasser d’elle. Il était « désactivé » et se concentrait uniquement sur lui. Quelque chose clochait. Le voile commençait à sz lever. Ses illusions à propos de Dave commençaient à s’effriter même si elle espérait avoir tort. C’était un homme extraordinaire pourtant il avait un côté sombre, manipulateur et égocentrique. Sophia continua malgré tout à l’appeler, retombant dans son obsession, comme des rechutes à chaque fois qu’elle entendait sa voix au téléphone. Elle continuait à avoir des rêves romantiques avec lui. Le mystère de l’obsession amoureuse profonde de Sophia commença graduellement à se révéler, au travers d’expériences mystiques avec un être très puissant, qui la guidait dans des expériences mystiques. Sophia était déterminée à se confronter à l’intelligence cachée derrière son obsession, intelligence en qui elle n’avait pas confiance. Elle pensait que c’était probablement une sorte d’alien malhonnête ou un esprit qui essayait de lui voler son amour et son énergie émotionnelle. Une semaine après avoir réalisé que Dave était un personnage égocentrique, Sophia fit un autre rêve puissant qu’elle nomma l’« Archétype Don Juan » et qu’elle décrivit en ces termes à son thérapeute : « un être habillé de grande taille se tient dehors devant la porte à l’arrière de la maison, caché dans l’ombre, essayant désespérément de capter mon attention. Même à distance, je peux sentir sa présence magnétique immense qui m’attire vers lui. Il a la plus intense passion imaginable et je dois lutter afin de ne pas être « consumée » par sa présence puissante. Pendant un bref instant, je baisse ma garde, je ressens alors son essence comme étant l’amour le plus fort, le plus authentique et le plus irrésistible. Je sus que jene pouvais pas être l’observateurde saprésence au-delà d’un certain pointet que si j’étaisplus près decet être magnétiquement magnifique, je serais balayée etconsommée par lui. » Après son récit, le thérapeute lui demanda « pensez-vous que cet être causant votre obsession amoureuse avec Dave, agisse derrière cette image ? ». A ce moment-là, il y eut plusieurs bruits sur la ligne téléphonique comme s’il y avait confirmation donnée par l’entité elle-même. Vint l’été que Sophia décrivit comme la nuit noire de son âme. Elle restait sceptique concernant la bonté de cet être. Il semblait être le bien et le mal en même temps. Elle se sentit seule, le désespoir la força à prier aussi fort qu’elle ne l’avait jamais fait. Sa douleur était telle qu’elle pleurait en demandant au Père « Oh, Père aide moi s’il te plaît. Dis-moi comment je devrais l’aimer (Dave). L’amour et les sentiments que j’ai pour lui son au-delà de ma capacité à y faire face. Je sais que je ne devrais pas l’aimer car je suis déjà mariée et lui aussi. S’il te plaît, fais-moi connaître ton dessein sur ce problème. Au nom de Jésus Christ je te le demande ». Puis elle s’endormit, exténuée. Elle se réveilla avec la voix d’un ange, une voix puissante répondant à sa prière : « tu aimes Dave comme si tu agressais ton propre fils. Aime-le comme je le fais, comme un fils. Et aime-moi comme ton époux. » Sophia dit que le Père avait parlé d’autres choses mais qu’elle ne s’en souvenait pas. Mais au plus elle voulait se débarrasser de ses sentiments érotiques envers Dave, au plus son chagrin était profond. Les mois passèrent, son chagrin s’éclaircit et une nouvelle approche pénétra son esprit. Si elle ne pouvait pas être l’amante de Dave, alors peut être pourrait-elle être sa sœur mystique, sa confidente, et lui le frère Soleil. Elle continua de prier pour sa « guérison » et ses sentiments commencèrent finalement à décroître.
Elle chercha ensuite à rétablir une certaine entente dans son couple avec George, en le menaçant de divorce. Il ne la soutenait pas du tout dans ses difficultés face aux aliens, abductions, et la traitait de folle. Il avait une réaction de peur que Sophia pense peut-être avoir pour origine une manipulation. Même si Sophia pense que son amour pour George s’est complètement évanoui, son obsession pour Dave continua à décroître et elle vécut plusieurs expériences mystiques profondes. Deux ans plus tard, elle a toujours encore quelques rencontres aliens mais a instauré une harmonie dans son couple, même si son mari n’est pas conscient de l’étendue du problème des abductions. Sophia conclut en disant qu’après tout, vaut mieux avoir aimé que n’avoir jamais aimé, même si cela implique des souffrances.
Janice et Alex
L’histoire de Janice et Alex implique deux couples mariés.
Janice, la trentaine, est une jeune mère d’une famille de trois enfants. Elle a eu des rencontres rapprochées toute sa vie. Son mari Bob n’est pas un abducté. Elle ne voyait pas ces rencontres comme un problème jusqu’à ce que son fils lui rapporte avoir vu rentrer dans sa chambre la nuit des « gars maigres en combinaison brillante, avec des lunettes de soleil ». Elle se posa des questions sur la sécurité de son fils, était-il en danger à cause des aliens ?
Janice remarqua des marques triangulaires, rougeurs et comme des piqûres microscopiques sur son corps. Le phénomène des abductions l’angoissait profondément. Janice voulait participer aux groupes de soutien d’Eve Lorgen. Puis les aliens lui projetèrent l’image d’un nouvel amant. Cet amour répondait à tous les idéaux romantiques et à ses besoins émotionnels les plus profonds. Elle ne savait pas qu’elle en avait tant besoin, elle pensait que son mari Bob était parfait, et ne désirait pas un autre homme. Et pourtant, ces besoins psychiques intérieurs échappèrent à son contrôle. Elle fit alors un rêve ou plutôt, elle se retrouva dans une réalité virtuelle où elle rencontra un homme, l’amant de ses rêves. Elle l’aimait si profondément qu’elle avait l’impression de le connaître depuis des années. Le couple semblait lié au niveau de l’âme. Janice vit alors plusieurs aliens portant une cape, qui les regardaient de loin et semblaient approuver ce lien. Elle semblait avoir enfin trouvé l’homme qu’elle cherchait toute sa vie… et d’un coup, le rêve cessa. Elle savait que cet homme existait et qu’elle devait le retrouver. Janice se rendit deux semaines plus tard au groupe de soutien d’Eve Lorgen. C’est dans ce groupe que Janice tomba sur un homme qui était celui qu’elle avait vu dans son rêve. Elle était fascinée. Elle se mit à trembler et avait honte d’être dans cet état. Eve Lorgen observa le développement de ce « Love Bite » en direct. Alex, l’homme en question, se souvenait de Janice dans un rêve/abduction, c’était donc bien réel. Janice n’avoua pas qu’elle l’avait vu elle aussi durant cette expérience d’abduction. Janice ne raconta rien de tout cela à Bob, ce qui entama sa confiance, après 8 ans de mariage. Elle voyait Alex en secret. Janice devint insomniaque. Elle était amoureuse d’un homme qu’elle ne connaissait même pas – un amour mystique pour un parfait étranger. Elle était totalement obsédée. Janice et Alex se téléphonaient le plus longtemps possible tous les jours. C’était comme si leurs âmes avaient fusionnées. Le lien psychique et les synchronicités étaient étonnantes – les aliens les avaient-ils mis en relation depuis leur enfance ? Ils firent un autre rêve/abduction où ils se voyaient élever un enfant ensemble. Dans un autre, Alex subissait une opération du cou et de la colonne vertébrale, peut-être une procédure d’implantation, permettant aux aliens de contrôler et suivre un « sujet » par la base du cerveau, la partie riche en nerfs du Système Nerveux Central qui délimite la transition entre le cerveau et la colonne vertébrale. Cette opération avait-elle modifiée la chimie du corps d’Alex ? Alex lutta avec acharnement contre cette procédure, mais les aliens parvinrent à leur but, en utilisant Janice – ou du moins une image de Janice – pour rassurer Alex durant la procédure, renforçant en même coup le lien entre eux deux.
Même s’ils essayaient de ne pas communiquer, de ne pas se rencontrer, leur attirance était telle qu’ils se sentaient addictés (comme pour une drogue) de manière intolérable. Alex était obsédé par le parfum de Janice, et quand ils n’étaient pas ensemble ils étaient extrêmement tendus. Chaque séparation était un cauchemar. Leur mariage en pâtissait. Même si Janice n’a pas été sexuellement infidèle, leur désir était tel qu’ils décidèrent d’éviter tout contact direct. Ce couple formé par les aliens souffrait beaucoup, ils décidèrent donc de se voir une fois par mois, mais en public. A la fois le mari de Janice et la femme d’Alex savaient à ce moment là que quelque chose se passait. Janice sombra peu à peu dans la dépression, elle se sentait mourir. Elle décida d’aller voir un psy, et de recevoir le soutien du groupe d’abductés d’Eve Lorgen. Cela lui permit de mieux comprendre la gravité des interférences alien en terme d’obsessions amoureuses.
Il fallut plus d’un an à Janice pour retrouver un minimum d’équilibre. Alex de son côté était de moins en moins intéressé par elle ce qui la blessa. Elle savait néanmoins que cette liaison était orchestrée par les aliens. Les aliens n’abandonnèrent pas pour autant, et mirent en relation Alex avec une autre « cible » de Love Bite. Janice fit un rêve/abduction où elle voyait Alex avec une autre très belle femme. Janice était folle de jalousie. Les aliens firent savoir à Janice que son contact avec Alex ne leur était plus d’aucune utilité. Janice protesta sur le vaisseau, mais ils l’ignoraient. Janice prenait alors un antidépresseur quelques mois durant. Heureusement Bob comprenait le problème des abductions et soutenait Janice. C’est ce qui sauva leur mariage.
Finalement les aliens «désactivèrent» aussi l’obsession de Janice. Elle perdit ses sentiments pour Alex, mais aussi pour Bob. Ce changement survint d’un coup, après une nuit où il y eut une abduction. Janice continua ainsi, arrêta les antidépresseurs. Elle étudia ce qu’il s’était passé, fit des régressions par hypnose. Dans une des choses dont elle se rappela, elle était dans un rêve avec Bob au début de leur relation. Ce rêve était une « mémoire écran », une image derrière laquelle elle découvrit une clinique alien où elle et Alex étaient observés comme des pantins dans un mélodrame romantique. Quand Janice remonta à la source de ces mémoires, elle comprit qu’elle avait été utilisée par les aliens. Ce n’était finalement pas si romantique. Janice s’est alors énervée contre les sites internet et autres groupes de soutien qui parlent des abductions comme d’une chose positive. Elle se demandait à quel point les abductés étaient trompés. Elle n’en a pas pu parler à Alex car entre temps, il était parti dans une autre ville et ils ne se revirent plus. Janice continue néanmoins parfois de rêver de lui.
Mia et l’Agent du FBI
L’histoire de Mia Adams fut rapporté pour la première fois dans son livre, « The Excyles ». Ces informations mises à jour présentées ici furent obtenues au cours d’interviews personnelles.
Mia Adams, femme célibataire dans la cinquantaine, affirme avoir été en contact avec des intelligences aliens toute sa vie. Elle vivait une vie normale. A partir de 1988 ses rêves et visions s’intensifièrent et elle étudia le phénomène OVNI. En 1994, elle rencontra un agent du FBI envoyé pour régler un problème dans sa copropriété (le FBI n’intervient pas pour des problèmes domestiques d’habitude, ici c’est parce qu’un autre agent du FBI était impliqué). Jordan et Mia se rencontrèrent et avaient comme centre d’intérêt commun le phénomène OVNI. Jordan lui révéla que parfois il intervenait sur des cas où il était question de cela. Bien que Jordan avait 20 ans de mois que Mia, ils se revirent pour discuter. Jordan était passé par l’Université de Duke, les services de renseignement de la marine, et la CIA. Mia lui donna directement sa confiance, mais ne s’engagea pas car elle trouvait suspecte son arrivée dans sa vie. Mia sentait un lien profond au niveau de l’âme avec Jordan, et Jordan lui avoua qu’il était amoureux. Ils remarquèrent beaucoup de surveillance sur la ligne téléphonique (des bips, clics, etc) La tension romantique s’intensifia, et Mia lui fit des avances, qu’il refusa. Mais en fait, ce coup de fil de Mia était un faux appel téléphonique, et Jordan lui révéla après coup qu’il avait été approché au travail par deux agents inconnus qui l’ont averti d’éviter tout contact sexuel. Ils lui donnèrent des informations sur elle, et sur quelque chose qui s’est passé en 1962. Ils lui dirent aussi qu’il faisait partie d’une expérience alien, qu’il était une descendance partielle de Mia, et que s’ils passaient à l’acte ils commettaient un inceste. Mais Jordan ne rapporta pas toute la conversation et se focalisa sur ce qu’il s’était passé en 1962 quand Mia avait 19 ans. Jordan finalement lui révéla qu’il connaissait deux groupes de services de renseignements distincts qui s’intéressaient à leur relation. Un groupe travaillait peut-être avec l’agenda alien pour orchestrer des histoires d’amour ; et un autre groupe tentait de séparer ce couple. C’était comme si le gouvernement était secrètement en guerre.
Bien que Mia enregistrait toutes les conversations téléphoniques, certaines disparaissaient. Leur ligne était toujours surveillée. Mia conseilla à Jordan de faire des régressions hypnotiques. Jordan révéla aussi qu’il avait eu des missing time dans sa jeunesse. Peu à peu, il commençait à prendre conscience de l’étendue de la manipulation et cela l’effrayait. Il percevait derrière tout cela un programme de reproduction alien. Ses supérieurs savaient des choses que lui-même ne savait pas.
Mia continuait à se demander ce qui lui était arrivé en 1962. La seule chose dont elle se souvenait était une excursion à une plage locale avec une amie, pour voir un copain qui devant elles vola des pneus. Elles s’en allèrent avec un sentiment de malaise, et Mia pense que c’était en fait une « mémoire écran » pour dissimuler une abduction. Jordan confirma que c’était en lien avec l’incident de 1962… Mia réfléchit et lui demanda quand il était né… mais Jordan lui raccrocha au nez.
Mia était choquée à l’idée que Jordan puisse être son fils. Jordan était-il le fruit d’une expérience génétique des aliens ? Mia fit le lien avec les problèmes de son cycle menstruel qui avaient perdurés toute sa vie. Elle avait découvert lors de son premier mariage qu’elle ne pouvait pas faire d’enfants.
Quelques jours plus tard Mia reçut un appel étrange sur son répondeur. Une voix mécanique lui répéta six fois la même adresse. C’était quelque part, dans la campagne, près d’un camp de détention pour cubains et haïtiens, près de la Base de l’Air Force de Homestead. Jordan lui conseilla de ne pas y aller. Jordan pensait aussi que toute l’histoire avec Mia était planifiée dans ses moindres détails, il semblait en savoir plus mais dit à Mia qu’il lui expliquerait plus tard.
Jordan fut aussi invité par le gouvernement à visiter Dulce et la Base de Nellis près de Las Vegas. Dulce n’est pas loin de Roswell, et on dit que Nellis donne accès à la zone 51. Mia se rendit compte que Jordan était à un niveau plus élevé qu’il ne le disait au sein du FBI, et qu’il en savait probablement beaucoup avant de « tomber amoureux » de Mia.
Mia découvrit plusieurs années plus tard qu’on avait donné à Jordan des informations sur Mia lors de cette petite visite de ces bases. Ces informations furent résumées à Mia dans une lettre que lui envoya Jordan, qui semblait contenir aussi des codes. Après cette lettre, Jordan disparût de la vie de Mia pendant deux ans. Plus tard, Jordan la recontacta et lui expliqua tout.
Voici la lettre en question :
Mia :
Il y a actuellement une conspiration impliquant la connaissance et collusion du gouvernement avec plusieurs races extraterrestres visitant cette planète. J’ai été informé par des sources gouvernementales que ma naissance était le produit d’une intervention génétique par des êtres aliens. Ma vraie mère ne pouvait pas concevoir naturellement. Afin d’avoir un enfant une ovule fut obtenue d’une autre femme (Mia) et son matériel génétique effacé dans l’œuf. (ADN nucléaire extrait) Le vrai ADN de ma mère fut alors inséré. Ensuite cet ADN modifié fut fertilisé avec le sperme de mon père.
Je crois aussi que j’ai été conditionné à chercher un emploi dans le Gouvernement US. J’ai été délibérément et adroitement mis en contact avec la donneuse d’ovules/mère utilisée pour me concevoir [Mia]. Je comprends que c’était la volonté des aliens de déterminer l’influence d’un facteur de champ d’énergie non-tangible [ou peut-être un ADN mitochondrial] dans l’interaction humaine émotionnelle [l’attachement].
Plusieurs agents du gouvernement apparemment conscients de cette histoire (incestueuse) d’attachement [bonding drama] orchestrée par les aliens tentèrent de s’y opposer pour empêcher une relation incestueuse et maintenir un certain sens de la dignité.
Ces agents sont une petite faction du Département de la Navy ou DON. Le but du DON est de gérer les activités extraordinaires uniques liées aux EBE [Entités Biologiques Extraterrestres] et technologies aliens, principalement pour lutter contre les opérations des aliens qui sont hostiles à la Sécurité Nationale des USA. En gros, recueillir et exploiter les technologies aliens et prévenir une révélation prématurée des informations (sécurité) à propos de l’ordre du jour alien et de leurs activités.
Les Gris sont génétiquement similaires aux humains et ils créent divers hybrides humains aliens. Le but est de créer une espèce hybride robuste constituant l’élite, qui serait initialement capable de former les éléments principaux de la société des Gris ainsi que d’avoir un rôle similaire dans la société humaine. Les hybrides seraient également capables de survivre aux changements écologiques destructeurs que les Gris disent prévoir pour la Terre dans un futur proche.
L’utilisation d’implants bio-électroniques est incorporée dans le système nerveux central des abductés principalement à des fins de mind control. Le DON effectue une vaste surveillance et un contrôle des abductés qui font partie du programme actuel de manipulation du patrimoine génétique humain en concurrençant les alliances non-humaines – l’espèce reptilienne. Apparemment la manipulation génétique était principalement due à l’espèce reptilienne pour faire ressortir certains traits humains favorables aux reptiliens. Ils se concentrent principalement sur les États Unis et quelques uns de leurs alliés.
Une étude économique et militaire importante a déterminée que les efforts des reptiliens dans ce domaine sont un sabotage sur le long terme. C’est l’une des raisons des efforts du DON pour lutter contre le sabotage génétique humain dirigé par les reptiliens.
Les aliens Gris et reptiliens cherchent systématiquement à effacer les mémoires en lien aux abductions et à ceux qu’ils abductent. Le DON a également exploité la technologie de mind control des Gris. Malheureusement ces mêmes méthodes d’effacement de la mémoire sont également utilisées par le personnel du gouvernement dans le cadre de projets extrêmement sensibles tels que ceux-là. Cependant, ces méthodes ne sont pas toujours infaillibles et de la désinformation est ajoutée aux mémoires écrans de l’individu. Certains employés sont aussi programmés pour ne pas se pouvoir être régressés par hypnose ou être médicalement examinés par un personnel non-autorisé – surtout s’ils ont des implants dans leur corps.
En plus de ce qui précède, le DON a actuellement entrepris un programme de conditionnement sociétal progressif pour faire accepter l’existence et l’influence de la présence alien dans l’histoire de la Terre. Cela afin d’empêcher la désintégration culturelle dans le cas où il y aurait des fuites d’information trop importantes dans la population.
On m’a dit que les Gris désirent se révéler ouvertement eux-mêmes à la société humaine d’ici la fin de ce siècle [XXe s.] Cette lettre est la vérité, du mieux de ce que je sais.
La lettre de Jordan ressemblait à une confession, et il n’était certainement pas autorisé à l’écrire. Mia cherchait toujours à savoir où était la vérité. En 1995 Jordan rappela Mia. Il disait qu’il s’en allait quelque part loin où on ne pourrait pas le retrouver.
En 1996 Mia fit une régression hypnotique pour tenter de retrouver ce qu’il s’était passé en 1962. Elle était toujours sceptique par rapport à ce que lui avait dit Jordan. Elle se rappela qu’à 17 ans elle avait été conduite à une base militaire près d’une plage, par un homme nommé « Sullivan », et d’autres hommes inconnus. De là elle avait été emmenée par les airs vers un lieu secret au Mexique. Sullivan semblait haut placé dans la hiérarchie. Une fois arrivée, Mia avait été examinée par plusieurs hommes bien habillés. Ils vérifiaient si elle « allait » pour le projet. Mia pense qu’à ce moment-là des ovules ont été extraits, mais elle ne se souvient plus. Mia se rappelle que le personnage nommé Sullivan lui a dit de ne rien dire. On l’emmena ensuite dans un petit avion qui le ramena chez elle.
Durant la régression, elle se souvint aussi qu’elle était plus tard à Central Park (New York City), dans les années 60. Elle était assise sur un banc et observait des enfants en train de jouer. Une femme qui avait l’air d’une gardienne de prison nazi était en charge des enfants. La femme ordonna à Mia de regarder les enfants et surtout un jeune garçon. Elle lui dit qu’elle reverrait plus tard ce garçon dans sa vie, quand il sera adulte. « Tu reconnaîtras ses yeux ». Mia était alors très agitée sous hypnose et rompit la transe.
Mia savait que le jeune garçon était Jordan, et le puzzle commençait à se compléter. Elle découvrit aussi qu’un des amis de Mia présent lors de la régression, un ancien officier de l’Armée, connaissait « Sullivan » et savait qu’il était assigné à des black projects secrets. L’officier identifia Sullivan comme étant William Sullivan qui durant la guerre du Vietnam était le troisième directeur de la CIA. L’un des projets de l’époque était la surveillance des Kennedys et de Martin Luther King.
D’autres informations obtenues par la « Freedom of information act » permirent de déterminer que Sullivan était le fondateur de « Cointelpro », utilisant comme colophon cet acronyme de « Co-intelligence project ». Comme l’indique son nom, Cointelpro était un conduit entre la CIA, le FBI, la NSA et le Pentagone. La NASA qui était du côté des Kennedy était extérieure à ce domaine.
Sullivan n’est pas parti à la retraite. Il a coopté du personnel de la Division 5 du FBI à Houston pour le fusionner à ses loyaux agents du Cointelpro, formant un nouveau groupe, une nouvelle agence de sécurité très secrète au sein de la NASA. Mais ce fut la NASA après 1968 sans l’influence des Kennedy.
On peut faire le lien avec l’initiative « Guerre des Étoiles », qui fit perdre à la NASA 24 satellites. Mais sont-ils vraiment « manquant » ou simplement « réassignés » ? Le groupe de Sullivan était si secret qu’il ne possédait même pas d’acronyme ou de nom, mais il avait accès à tous les programmes de la NASA et tous les aspects du travail réalisé par les sous-contractants.
L’agence interne de Sullivan continua d’exister sans lui dans les années 70, s’associant à Lockheed pour développer le bateau-espion Glomar Explorer. William Sullivan serait mort seul dans un incident de chasse mystérieux dans les années 80, mais est-ce la vérité ? Des rumeurs disent qu’il vit maintenant en Irlande.
Bien que Jordan ait dit à Mia qu’il ne la rappellerait plus jamais, en janvier 1997 il reprit contact. Il souhaitait ré-établir la relation. Mia ne le croyait plus et pensait qu’il travaillait pour des black-ops. Sans se dévoiler, elle tenta d’obtenir plus d’informations sur lui à ce moment-là. Jordan lui dit qu’il avait été emmené à Central Park avec un groupe d’enfants dans sa jeunesse. Il lui dit aussi qu’il avait été transféré à Houston, pour travailler probablement avec l’administration spatiale. Après quelques semaines Mia rompit le contact, sentant que Jordan cherchait à pomper des informations.
Durant leurs dernières conversations, Jordan lui révéla qu’il avait été envoyé pour « la neutraliser », bien qu’il ne parlait pas de la tuer. Il confessa à Mia qu’il se sentait utilisé en fait pour un but qui lui était inconnu, probablement en relation avec leur lien émotionnel d’attachement. Après leur nouvelle rupture, elle découvrit en juin 1997 que Jordan était mort. Jordan était-il vraiment mort ? Le journal où cela était indiqué ne donnait pas plus de précisions. Par une amie et quelques coïncidences, Mia apprit que Jordan s’était suicidé. Il s’était tiré une balle dans sa voiture avec la radio allumée. Mia pense que Jordan n’est pas le style de personne à se suicider. Plus tard, lors d’une conférence, Mia vendait ses livres, The Excyles, lorsqu’un homme vint lui demander si Jordan était bien l’agent du FBI avec 4 enfants. Il indiqua que « plusieurs autres jeunes agents se suicidèrent cette année et personne ne sait pourquoi ». Aucune autopsie ne fut faite.
Andrew
Andrew, un abducté célibataire dans la trentaine avait du mal à avoir des relations à long terme, principalement à cause des interférences alien.
Alors qu’Andew voyageait du côté de la Grande-Bretagne en 1992, il rencontra une femme en Écosse et tomba amoureux. Deux mois après, le couple endormi reçut la visite d’un alien « Brun/Gris » et d’un autre, plus petit, bleu foncé, encapuchonné. Il se souvient que durant l’abduction, Andrew lui demanda « Ce n’est pas moi que vous voulez, n’est-ce pas ? C’est elle ? » Dès qu’il vit le grand être, il eut peur et ne se souvint plus de ce qu’il s’est passé.
Le lendemain, Sharon semblait émotionnellement distante et éperdue – en colère, dégoûtée. Ce matin là, Sharon était énervée contre Andrew. Elle partit rapidement, claquant la porte comme pour fuir quelque chose qui la hantait.
Andrew découvrit plus tard que cette nuit-là, le petit alien avait piqué Sharon sur le côté, avec un objet en forme de pointe, en l’avertissant qu’il fallait qu’elle reste loin d’Andrew. Même si Sharon avait trouvé une marque triangulaire rouge sur son corps le lendemain, elle pensait que c’était juste un mauvais cauchemar. Deux semaines plus tard, Sharon n’était plus amoureuse d’Andrew, elle semblait avoir été «désactivée» (éteinte). Elle rompit avec Andrew. Quelques mois plus tard les aliens revinrent, et il se souvient alors que les aliens lui montrèrent Sharon ayant des relations sexuelles avec son meilleur ami, comme si son meilleur ami l’avait trompé derrière son dos. Des sentiments d’intense jalousie, de rage et d’amour à sens unique émergèrent.
Avec la relation suivante d’Andrew, les aliens interférèrent à nouveau. Andrew voyageait alors dans les Alpes bavaroises et travaillait pour une station de ski. Il voulait tourner la page de Sharon. Il pensait que s’il ne s’engageait pas dans une relation « sérieuse », il ne serait pas embêté par les aliens, mais il se trompait.
Andrew rencontra une femme allemande nommée Ingrid. Après une nuit ensemble, les grands aliens Gris lui rendirent visite. Ingrid ne se souvient pas des aliens, mais Andrew les vit à la fenêtre… il se mit en colère et leur demanda en pleurs, « Pourquoi interférez vous toujours ? » Alors il se retourna pour voir Ingrid et il la vit presque debout dans le lit, son visage crispé d’horreur, figé dans un cri silencieux. Puis d’un coup, Andrew ressentit une douleur intense et perdit connaissance.
Le lendemain, Andrew remarqua un changement brutal dans l’attitude et les expressions faciales d’Ingrid. Elle avait la même expression de dégoût qu’il avait vu sur le visage de sa précédente petite amie après la rencontre alien. Avant même qu’il ne puisse demander ce qui n’allait pas, l’histoire d’amour était terminée.
Andrew persista à savoir pourquoi les aliens interféraient mais il n’obtenait comme réponse que des « Elle n’était pas des nôtres. Tu es des nôtres. Elle n’était pas nécessaire, elle n’en fait pas partie. Elle ne nous comprend pas. » Et bien sûr le « Tu n’es pas encore prêt à savoir ».
Après ces deux relations rompues, les aliens projetaient dans son esprit l’image d’une magnifique femme tahitienne, avec des enfants, lui disant que ce serait sa prochaine compagne. Le message implicite était « Si tu collabore et que tu fais ce qu’on dit, c’est ce que tu auras », mais ça ne s’est jamais produit.
Andrew pense que ses relations posent problème aux aliens car le distraient beaucoup de l’usage ultime qu’ils ont de lui. Les aliens sont comme des amants jaloux qui veulent garder pour eux les abductés, pour leurs propres fins.
Andrew a retrouvé quelqu’un aujourd’hui, et fait très attention, en ayant averti sa partenaire à propos des rencontres aliens. Il garde une attitude positive et combative en espérant un jour vaincre ces obstacles et résister aux abductions.
Darlene
Le cas de Darlene expose un divorce orchestré par les aliens, plusieurs abductions, une maladie inhabituelle et une guerre spirituelle flagrante.
Darlene, 35 ans, était marié avec Roy pendant un an. Ils se sont maintenant séparés. Elle a deux enfants, des adolescents d’un précédent mariage. Darlene évitait de parler de ses abductions avec Roy, car quand elle lui en parlait, il réagissait avec violence et commençait à boire.
En août 1994, Darlene et Roy campaient dans la montagne de Californie du Sud. Ils furent éblouis par une lumière bleue-blanche intense. La lumière éclairait une grande partie de la campagne de nuit. C’était au crépuscule.
Roy niait avoir eu un temps manquant et devenait agressif à chaque fois que Darlene revenait sur ce sujet. Darlene découvrit en écoutant la radio qu’un autre homme avait vu la même lumière éblouissante et avait eu 6 heures de temps manquants. Cet homme se trouvait non loin de là où ils étaient à l’époque.
Darlene se rendit compte que son couple avait commencé à se détériorer à partir de cet incident. La personnalité de Roy avait changé, il devenait plus colérique et froid. Elle apprit (un an plus tard) qu’il prenait de la drogue et voyait d’autres femmes, peu après cet incident OVNI.
En 1995, Darlene vécut une abduction importante impliquant une race inconnue, qu’elle a appelée les Grands Rosés. Ce sont des êtres de 2 mètres de haut, avec des têtes allongées, en forme de ballon. Elle eut 3 heures et demi de temps manquant. Elle voyait les aliens dans sa chambre et les décrivait comme étant de couleur pâle. Leurs têtes était disproportionnée par rapport à leur corps, avec des grands yeux noirs de la taille d’un poing.
L’un de ces êtres entama une procédure pour hypnotiser Darlene, et elle ne se rappela plus de ce qu’il s’est passé. Elle avait perdu 3 heures et demi. Elle avait l’impression de sortir d’une anesthésie. Elle se leva et alla dans sa cuisine, nauséeuse, désorientée, avec une douleur intense derrière la tête. Dans le miroir de sa salle de bain, elle vit des tâches noires et bleues autour et sous ses yeux. Elle avait l’air d’avoir eu un choc à la tête. Elle trouva sous son oreille gauche une marque noire et bleue, comme si elle avait été frappée par une matraque de police.
Pendant deux jours elle se sentait malade, fatiguée. Elle alla voir le médecin qui n’arrêta pas de lui demander si son mari ne l’avait pas frappée. Quand le docteur l’examina avec un instrument lumineux, elle lui cria de ne pas lui faire mal, comme par réflexe. Le médecin ordonna un scanner, qui révéla une grosseur derrière son œil gauche et une poche de liquide dans la partie arrière de la tête. Après cela, elle continua a avoir des migraines, et prenait des anti-inflammatoires. Elle eut ensuite de nombreux problèmes de santé, pneumonie, calculs rénaux, migraines.
En décembre, elle eut à nouveau une abduction. Elle était seule chez elle, la nuit. Elle reçut un coup de fil, pour n’entendre qu’un chuchotement incompréhensible. Elle se retrouva en transe, s’habilla mécaniquement et sortit de chez elle, et attendit. Elle se souvenait de tout cela sans régression hypnotique, mais ne pouvait rien faire à ce moment-là.
Dehors, il y avait un van blanc avec deux hommes. Ils ouvrirent les portes, sortirent, et demandèrent à Darlene de rentrer à l’intérieur. Les hommes portaient un habit militaire de camouflage et l’emmenèrent quelque part au nord-est de là où elle vivait, dans le désert de Mojave. Elle se souvint alors que le véhicule s’enfonça à un moment sous terre, à environ 5 étages plus bas, comme dans des parkings souterraines d’une ville – ou d’une base militaire. Elle se souvient être passée par un tunnel puis s’être arrêtée.
A la sortie, trois individus avec un air professionnel, deux hommes et une femme, les rencontrèrent. Les deux hommes portaient des habits de clinique, des pantalons sombres, et des chaussures noires brillantes. Une sorte d’uniforme militaire d’hôpital. La femme portait aussi un vêtement blanc de labo, une chemise sombre, des chaussures noires brillantes, et ses cheveux étaient ramenés en chignon. Darlene lui dit : « Heureuse de te revoir ». Mais elle ne se rappelait pas où elle l’avait déjà vue. Ces trois personnes escortèrent Darlene à une salle d’examens, comme un bureau de docteur. Darlene se rappelait avoir vu une fenêtre couverte de persiennes. Il y avait aussi une table d’examen. Darlene tombait de fatigue et leur dit « Je suis très fatiguée, je veux me rendormir ». La femme encouragea Darlene à dormir en disant que tout irait bien au réveil. En s’endormant, Darlene entendit un fort bruit de bourdonnement. Au réveil, elle prit quelque chose à manger et à boire et fut reconduite dans le van jusqu’à chez elle. De retour, elle but du lait et alla se coucher. Darlene se réveilla ensuite avec le réveil à 5h30. Elle alla à la cuisine, remarqua le verre de lait. Elle pensait au début que c’était Roy qui était revenu du travail pendant la nuit, puis elle s’est rappelée petit à petit de son enlèvement. Aujourd’hui encore, Darlene ne se souvient pas de tout ce qu’il s’est passé cette nuit là.
Trois mois plus tard, en mars 1996, Darlene avait des rêves très intenses où elle était une élève dans une classe où on apprenait des concepts mathématiques mêlés à beaucoup de métaphysique. Darlene n’avait pourtant rien d’une matheuse.
Un mois après son examen par le laboratoire souterrain, son mariage s’est détérioré. Roy se souhaitait pas que Darlene aille au groupe de soutien d’Eve Lorgen. Craignant ses sauts d’humeur et ses menaces, Darlene déménagea. Durant l’été 1996, elle rencontra un homme plus âgé, nommé Will. Il travaillait pour le gouvernement, mais n’en disait pas beaucoup plus. Il croyait aux OVNIs, et s’occupait bien d’elle et de ses enfants. Ils avaient un fort lien et un amour authentique.
Un soir, Darlene vit une boule lumineuse dans le ciel. La lumière éclata en 5 autres lumières qui disparurent dans le ciel. Will et Darlene étaient sidérés. Deux minutes plus tard, ils virent des personnages de grande taille s’approcher d’eux. Ils étaient humanoïdes mais pas humains, de 2m de haut. Une entité resta à distance, comme une sentinelle, et l’autre s’approcha d’eux. Ils étaient terrifiés. En courant se réfugier, Darlene sentit son dos brûler. Les aliens avaient disparus quand ils avaient rejoint leur maison. Darlene avait dans son dos une grosse marque rouge entre ses deux épaules. Darlene alla voir le médecin, qui demanda plusieurs examens médicaux. Will avait entre temps changé de caractère. Une fois de plus, le Love Bite avait frappé pour séparer un couple.
Darlene se sentait trahie. Elle se demandait si le gouvernement n’avait pas dit quelque chose à Will. Will lui avait d’ailleurs dit une fois qu’il se posait des questions sur un endroit dans le désert de Mojave où ils utilisent beaucoup plus d’eau qu’ils n’en ont besoin… est-ce pour une base souterraine ?
Un an passa et Darlene retrouva Will dans une ville proche, via un ami en commun. Le jour de son anniversaire Darlene l’appela mais Will était prudent et lui dit qu’il n’était pas « supposé lui parler ». Darlene savait maintenant que Will avait été menacé. Will aimait probablement toujours Darlene mais certainement avait été contacté par une agence de renseignement. Un jour j’ai invité Darlene a un groupe de soutien de Las Vegas, avec James Bartley. Il était question du but que les entités ont à séparer ou réunir des couples. La semaine d’avant cette conférence, Darlene eut une grave infection, un type de pneumonie mortelle. Eve découvrit que Darlene avait eu dans sa chambre d’hôpital des visions de combat entre des sorcières et des aliens, comme une Guerre Spirituelle. Dans sa chambre d’hôpital, les « corps spirituels » de sorcières noires récitaient des incantations. Elles tenaient des bougies et portaient des capes noires avec des écharpes rouges. Darlene les avaient déjà vues l’été passé. Alors que Darlene demandait de l’aide, elle vit deux anges qui semblaient venir la protéger. Plus tard, Darlene se réveilla à nouveau et vit une autre infirmière rentrer. Celle-ci se moqua de sa religiosité, plaisantant sur son église. Elle lui dit que même si des gens priaient pour elle, ça ne changerait rien. Darlene vit alors les yeux de l’infirmière changer, devenir comme ceux d’un cadavre glacé. Heureusement une autre personne entra dans sa chambre à ce moment-là.
Darlene passa des examens médicaux et ne comprenait pas ce qu’elle avait, ça ressemblait à une infection virale sans en être une. Les docteurs ne comprenaient pas d’où venaient sa maladie. Le pronostic de survie semblait mince, de 10% environ si ça continuait ainsi. La nuit d’après, Darlene revit trois corps spirituels de sorcières réciter à nouveaux leurs incantations. Elle vit aussi deux petits aliens Gris et un reptilien d’1,30 m. Elle sentait son énergie vitale être aspirée. Demandant de l’aide à Jésus, elle vit alors un ange avec une épée blanche brillante, probablement une image de Saint Michel, apparaître. Il dit aux entités qu’elles ne pourront pas l’avoir. Les aliens disparurent rapidement, comme des cafards fuyant la lumière.
Puis Darlene tenta de s’enfuir de sa chambre, mais elle fut arrêtée par la même infirmière malveillante. D’un coup elle fut repoussée par Saint Michel. L’infirmière en chef arriva à ce moment-là, et Darlene lui demanda de maintenir à distance l’autre infirmière, en criant que c’est une sorcière. Darlene demanda à être transférée dans une autre chambre, et elle chercha à sortir de cet hôpital aussi rapidement que possible. Le jour d’après, la mère de Darlene la transféra dans un autre hôpital. Dans ce nouvel hôpital, les médecins ne pensaient pas que Darlene survivrait.
Quand j’eus de ses nouvelles, c’était comme si tout cela avait été fait pour empêcher que Darlene participe à la rencontre de Las Vegas. Durant la conversation, alors qu’Eve lui conseillait quelque chose, la ligne fut coupée. Après plusieurs tentatives, la connexion fut enfin rétablie.
Par la suite, progressivement, Darlene se rétablit, bien qu’avec son cœur endommagé elle devra probablement subir une lourde opération dans les années à venir. Même si elle va mieux, elle a toujours de temps en temps des abductions. Elle est prudente par rapport aux Love Bites, et conserve une attitude positive et une foi puissante.
John et Nadine
Ce cas expose un attachement où les aliens sont impliqués, et qui repose surtout sur un lien télépathique.
John est un homme marié de 41 ans qui a subi au moins 5 abductions par des petits Gris. Ses abductions commencèrent durant l’enfance, et concernaient peut-être aussi son grand frère, car il a également des temps manquants. Durant ces rencontres, il y avait des sons (tonalités), des symboles, et il pense que c’est la raison de son don pour la musique. Il retrouva certains de ces symboles plus tard, une fois adulte, dans un livre nommé Abduction par Debbie Jordan [note : ce doit être le livre [i]Abducted ! The Story of the Intruders Continues[/i]]. Ce « flashback » lui fit rappeler plusieurs abductions.
La vie de John changea brutalement en 1983 après plusieurs rêves prémonitoires. Dans chacun de ces rêves il marchait et parlait avec la même femme magnifique. Il ne savait rien d’elle (Nadine) excepté qu’elle vivait dans une maison à la campagne.
En 1984, John commença à rêver d’une autre femme, Janet, qu’il rencontra plus tard et avec qui il se maria en 1990. Nadine se trouva être la future femme de son collègue de travail, mais ce n’est pas avant 1989 qu’eux trois se rencontrèrent et découvrent leurs liens uniques.
En 1987 John travaillait dans une entreprise d’ambulance en Californie, près de Silicon Valley. Janet travaillait pour la même compagnie mais en 1987 ils ne se connaissaient que comme collègues.
En 1989 John lu le livre de Whitley Strieber. Son associé Tom vit le livre et en discuta avec lui. Il lui dit que sa femme, Nadine, affirmait avoir été abductée et avoir eu des expériences semblables à celles du livre. Nadine appela John trois jours plus tard, et John lui parla de son rêve avec la femme en 1983. John décrivit parfaitement la propriété rurale de Nadine et Tom dans les montagnes du nord de la Californie. Cela la choqua. Tom n’avait jamais décrit sa maison à John.
En décembre 1989, John et Janet allèrent rendre visite à Nadine à la maison dans la montagne. Le chien les accueillit très chaleureusement, comme s’il connaissait John. Ce jour là ils comparèrent leurs expériences d’abductions et ils s’accordèrent que leur rencontre semblait planifiée. A 17h, John entendit de la musique électronique alors qu’il était dans la salle de bain, qui semblait venir du plafond. Ils ne savaient pas d’où ça pouvait venir. Une demi heure plus tard, John vit trois petites lumières briller par la fenêtre du salon. Ces lumières formaient un triangle.
Nadine voulait les emmener faire un tour dehors, mais John ne voulait pas. A 18h, Janet demanda à faire une sieste, ce qui était inhabituel. John sortit se balader dehors. Il se sentait observé. Il ne comprit pas pourquoi il fallait aussi longtemps, une heure, pour une simple ballade. A 19h30 ils revinrent à la maison. A ce moment là ils virent effarés de nombreuses petites lumières multicolores au-dessus de la maison, dans l’air, comme de petites lumières de Noël. Voyant les lumières, Nadine se mit à pleurer et John se mit à trembler. Craignant pour la sécurité de Janet, ils se mirent à courir pour voir à l’intérieur.
Alors qu’ils couraient vers la maison les lumières disparurent une à une. Les lumières les hypnotisaient, et à ce moment là Nadine affirma des choses bizarres à John. « Janet n’a pas réussi car elle ne peut pas avoir de bébé. Tom n’a pas réussi car il a eu une vasectomie. C’est pourquoi Tom ne peut pas les voir quand ils viennent. Ils vont tout gâcher pour toi et Janet. Tu n’es pas supposée être avec elle. Ils essayent de me séparer moi et Tom. » Elle ne se souvint pas après de ce qu’elle avait dit. Cette perte de mémoire est un signe comportemental post-abduction.
Quand John et Nadine revinrent à la maison, il était 20h. Janet dormait toujours et ne semblait pas consciente des lumières. Janet se réveilla et demanda à John ce qu’il se passait dehors. Mais à cet instant le téléphone sonna et les autres invités annoncèrent qu’ils arrivaient bientôt. Ils devaient trouver leur chemin dans les bois. En allant les chercher, Nadine et John virent une lumière passer près de la voiture. Ils remarquèrent une boule de lumière rouge, de la taille d’une balle, qui les suivait. Nadine commença à pleurer. Peu après la lumière rouge disparût dans les bois.
A 22h30 tout le monde était arrivé. Ils discutaient quand ils entendirent des hélicoptères voler à basse altitude. Puis les invités s’en allèrent progressivement. Chacun alors alla dormir séparément.
John remarqua que son pager n’avait plus de batterie, alors qu’il l’avait rechargé. John et Janet repartirent le jour d’après et Nadine avait peur de rester seule. Elle ressentait aussi avoir été abductée – à cause de son malaise et épuisement typique de l’après-abduction – , et s’inquiétait à propos de John. Ce même soir, John avait encore trois heures manquantes et son pager n’avait plus de batterie. Il est fréquent en cas d’abduction que les appareils électroniques n’aient plus de batterie et que les lumières sautent.
John et Nadine depuis lors restèrent en contact et avaient un lien profond. Nadine s’intéressa soudainement à la spiritualité des Indiens d’Amérique et John fit des recherches sur les phénomènes psi. Peu à peu ils se rappelaient ce que les aliens leur avaient dit durant les temps manquants. Ils se souvenaient qu’ils devaient apprendre à communiquer par télépathie, et qu’ils devraient le faire car ils allaient bientôt être séparés.
Tom devenait de plus en plus jaloux de la relation entre Nadine et John. John et Nadine décidèrent de ne plus s’appeler, mais leur lien était si fort qu’ils communiquaient par « Darshan », c’est-à-dire ils ressentaient ce qu’ils vivaient par télépathie. Le couple de Tome et Nadine commençait à battre de l’aile. Les couples de John et Janet et Nadine et Tom se séparèrent, le premier se maria et le second déménagea à Seattle. Cela confirme ce que les aliens avaient prédit. Nadine finalement divorça et se remaria, puis perdit contact avec John.
En 1995, John fit une régression sous hypnose pour en savoir plus sur les temps manquants. Il découvrit qu’il avait eu une rencontre impliquant Nadine, avant décembre 1989, sur leur propriété rurale. De petites aliens Gris en uniforme bruns orchestraient l’abduction commune de John et Nadine. Ces mêmes aliens étaient ceux impliqués dans les abductions d’enfance de John. Il se souvint que lui et Nadine avaient été plusieurs fois ensemble. Je crois que les aliens les ont mis ensemble pour qu’ils se rencontrent plus tard dans la vie. Sous hypnose, John se rappela qu’ils ne vivaient qu’à quelques pâtés de maisons l’un de l’autre durant leur enfance. Avant qu’ils ne se séparent, Nadine avait dit à John que les aliens les avaient mis ensemble pour qu’ils se reproduisent. Le couple John et Janet perdura de son côté, mais Janet ne pouvait pas avoir d’enfants, ce qui confirmait ce qu’avaient dit les aliens à Nadine.
John finalement conclut en disant qu’il est très en colère contre les aliens mais qu’en même temps cela lui a permis de rencontrer des gens formidables qu’il n’aurait pas eu la chance de rencontrer autrement. Aussi, sans ces expériences il n’aurait pas trouvé un groupe d’abductés qui désormais après cinq ans est devenu comme une nouvelle famille. Il se sent chanceux d’avoir aussi une femme qui le soutient. Malgré l’influence alien, le couple de John et Janet était suffisamment fort pour résister. Ce qui fait dire que la manipulation alien peut être dépassée.
Suzanne
Le cas suivant expose comment les aliens opèrent au travers d’agents dormants entraînés à surveiller les groupes ufologiques. Les agents dormants ont l’impression de rendre service à l’humanité, alors qu’en réalité ils sont utilisés pour répandre douleur, chaos et désinformation.
Suzanne est une abductée ayant eu durant sa vie de nombreuses rencontres avec divers Gris et Reptiliens. Elle a créé un groupe de soutien ufologique. Elle dépense beaucoup d’énergie à mettre en œuvre ces activités, les conférences, etc. Elle voudrait être positive sur ses rencontres aliens mais a vécu des incidents traumatiques.
Elle a subi de nombreuses attaques reptiliennes, des viols psychiques et pense qu’un chef reptilien est possessif par rapport à elle. Parfois les assauts sexuels sont camouflés par des mémoires écrans plaisantes. Durant des sessions thérapeutiques elle découvrit que des mémoires implantées dans son esprit servaient à cacher un viol reptilien. Au fur et à mesure de ses recherches avec d’autres abductés, elle devint sceptique à propos du soi-disant côté positif des aliens. Elle fit plusieurs régressions hypnotiques et utilisa d’autres techniques pour faire resurgir des mémoires liées aux abductions – parfois très traumatiques.
C’est quand Suzanne commença à en parler avec son groupe que Marie, une personne sympathique et New Age, intégra le groupe. Comme Marie cherchait un nouvel endroit où vivre, elle se mit en collocation avec Suzanne. Mais Marie se révéla être une « croyante » New Age qui était assurée que les dieux, anges, ou êtres de l’espace, étaient bienveillants, contrairement à Suzanne qui avait fait des recherches concluant à l’aspect principalement négatif et traumatique de ces expériences.
Marie canalisait un être nommé Sananda ou Ashtar. Elle n’était pas éthique envers Suzanne et en plus essayait de convaincre le carnet d’adresse de Suzanne que l’attitude de Marie envers les aliens étaient erronée. Suzanne réalisa alors que Marie avait un trouble de dissociation, une sorte de personnalité multiple.
Suzanne se rendit compte au final que les platitudes métaphysiques de Marie avaient pour cause, derrière le masque, une femme effrayée et en colère, qui ne savait pas ce qu’il s’était passé lors de ses contacts aliens, mais elle pensait que c’était pour son bien.
Le groupe fit remarquer à Suzanne que Marie se comportait comme un vampire psychique, drainant leur énergie. A la fin, Suzanne demanda à Marie de s’en aller – ce qu’elle fit, mais pas sans semer le désordre dans sa vie et dans le groupe. Suzanne rencontra ensuite une autre abductée, Tina, qui pense que les reptiliens lui ont fait de nombreuses choses positives. Alors qu’en même temps, elle se réveille parfois avec des marques de griffes. Tina n’a pas même fait de régressions hypnotiques pour voir ce qu’il s’était produit lors des rencontres avec des aliens.
En partant, Marie a aussi causé des problèmes financiers à Suzanne, la laissant sans eau ni électricité. Peu après, le groupe ufologique s’est divisé. Marie avait cassé tous ses efforts par son infiltration pernicieuse, comme si elle était un agent dormant.
Suzanne contacta ensuite James Bartley et moi pour échanger sur ces expériences. La nouvelle colocataire de Suzanne était alors une abductée informée et intelligente affirmant avoir été contacté par un agent de la NSA qui cherchait à l’enrôler dans un programme de mind control. Elle l’ignora malgré la tentation d’un job lucratif et facile. Elle avait déjà par le passé travaillé pour l’Air Force, et une fois avait travaillé pour un projet secret. Était-elle recrutée afin que Suzanne et elle fussent plus facilement surveillées ? Le lendemain matin, elles virent un homme non identifié qui disparût dans un van blanc quand il vit qu’il était observé. Finalement elles déménagèrent dans une autre ville et protégèrent leur identité. Suzanne est triste d’avoir perdu son groupe de soutien et reconstruit actuellement son réseau de contactés.
Analyse
Guerre spirituelle
D’un point de vue religieux tous les cas présentés ici peuvent être assimilés à une « guerre spirituelle ». C’est universel et pas seulement valable dans une seule religion, c’est une bataille pour sauver sa propre âme, une lutte contre le mal. Je pense que les aliens mènent une guerre spirituelle contre les humains, leurs buts étant diamétralement opposés aux nôtres. Les actions des aliens vont à l’encontre de toutes les valeurs spirituelles. Ils interfèrent même avec l’âme en s’incrustant parfois dans le corps des gens, en tant que « walk-in », où l’humain devient un « hôte ».
Les interférences des aliens font aussi que les enfants, ne sachant comment exprimer leurs expériences, se retrouvent en dissonance cognitive par rapport à leur entourage qui ne valide pas ces « cauchemars ». L’estime de soi des enfants en pâtit. Parfois même, les aliens exigent des enfants à ce qu’ils ne parlent pas de leurs expériences à leur famille – un trait commun aux pédophiles. Ces situations fournissent beaucoup de la « nourriture » énergétique que cherchent les aliens. Par des fausses mémoires, des distractions, et une manipulation omniprésente, les abductés sont entretenus dans l’angoisse, et quand parfois leur comportement n’est pas apprécié, des représailles sont à craindre – comme dans le cas de Ted Rice. De plus le système social démocratique actuel renforce cette perception que les aliens, surtout les aliens fascistes, « n’existent pas ». Seuls, à la rigueur, les histoires « positives » sont acceptées par la société. C’est la mascarade récurrente des « anges de lumière », comme l’a démontré Karla Turner. Selon l’étendu des traumas endurés, les abductés sont donc souvent dans le déni, en proie à l’anxiété, et même parfois ont des tendances suicidaires.
Stress et dysfonctionnements
Le trouble de stress post-traumatique décrit chez les soldats après la seconde Guerre Mondiale se retrouve couramment chez les abductés. Ce stress post-traumatique est comparable à ce que vivent les personnes qui échappent à un accident de voiture – sur le moment tout va bien, mais une fois à l’arrêt, elles peuvent se mettre à trembler et pleurer. C’est le même mécanisme en œuvre avec les abductions, sauf que c’est beaucoup plus puissant et répété de multiples fois. Après une abduction, il peut y avoir des attaques de panique, ou un sentiment d’impuissance. Puis des souvenirs peuvent faire surface, des cauchemars, des flashbacks, et des phobies – peur du noir, du dentiste, sensibilité exacerbée à certains stimuli, insomnie, terreurs nocturnes. Chez les enfants, des craintes nouvelles peuvent apparaître – le fatalisme, une peur morbide de la mort, et des questions qui d’habitudes sont propres aux adultes. Les enfants vont aussi avoir des obsessions comme celle de surveiller portes et fenêtres. Durant l’adolescence, on remarque souvent une forte instabilité, l’usage de drogues, et des comportements propres aux personnes victimes de trauma durant l’enfance. Des cas de personnalité fragmentée et dissociée se retrouvent chez les abductés participant à des programmes de mind-control. Chez les adultes, on remarque des comportements bipolaires alternant entre égoïsme et dépression. Les aliens souvent font croire à certains individus qu’ils sont spéciaux et qu’ils ont une mission, que ce sont les représentants des sauveurs. Si les abductés se rendent compte que ce n’est pas le cas, qu’ils ont été trompés, un changement d’attitude a lieu – aspect confirmé par le chercheur en abductions Derrel Sims. Lorsque les abductés veulent défendre à tous prix les aliens, ils vivent alors dans le déni, rentrent dans une spirale destructrice allant jusqu’à la violence. C’est en quelque sorte le syndrome de Stockholm. Toute information n’allant pas dans le sens de ces abductés est alors considérée par eux comme négative car générant de la peur, et donc, soi-disant contraire à l’évolution spirituelle. Cette attitude n’est pas sans rappeler les membres du culte de l’Armée de libération symbionaise – un groupe politique des années 70.
Finalement, l’humanité n’est-elle est pas de moins en moins libre, ne sommes-nous pas les simples marionnettes d’un pouvoir étranger ? Suivons-nous cet agenda alien de domination mondiale contre notre gré ? Si nous ne prenons pas la responsabilité de regarder objectivement les conséquences des abductions, si nous ne nous opposons pas aux aliens dans cette guerre spirituelle, nous sommes destinés à devenir les esclaves d’un nouvel ordre mondial. A moins de nous réveiller !
La victoire ne peut être que le fruit d’un long processus d’amour, de détermination, de foi, et d’élargissement de la conscience. Au fond, l’amour pour la vérité doit être plus fort que la programmation, la peur des représailles et la pression de l’entourage.
Angelina et ses amis abductés pensent que les aliens travaillent avec le gouvernement de l’ombre en utilisant la crainte du futur comme moyen de manipulation, ce qui expliquerait pourquoi les aliens montrent des images de catastrophes aux abductés. Ou alors les aliens ont réellement l’intention d’utiliser des catastrophes naturelles ou humaines dans le but d’éliminer une partie de l’humanité en préservant une autre partie de lignées choisies. Difficile de savoir, surtout quand on pense que l’ordre du jour alien s’étend sur des centaines ou milliers d’années.
Angelina rapporte avoir été entraînée durant des abductions à se débrouiller dans des situations de survie, d’urgence médicale, etc. Les abductions n’impliquent pas toujours qu’il y ait un OVNI, les aliens passent simplement par des portails dimensionnels directement dans la chambre de l’abducté. Quelle que soit la méthode, c’est toujours une interférence – une violation du libre-arbitre. Les victimes ont besoin d’une forte intégration intérieure pour s’opposer et résister à ces intrusions, et gérer le stress post-traumatique.
Modalités thérapeutiques
La difficulté est le traitement des effets consécutifs au mind control des abductés. Les mémoires relatives aux rencontres aliens sont compartimentées et dissociées, pas forcément à cause d’un trauma mais aussi par l’amnésie induite. La seule façon de passer outre ces programmes est de récupérer ses souvenirs et parvenir à les intégrer.
Les mémoires refoulées et les traumas mentaux et physiques liées aux abductions s’expriment sous diverses formes, parfois de façon inattendue. La technologie alien est très puissante, le lavage de cerveau militaire fait pâle figure à côté. Souvent les visions qu’ont les abductés, les images qui resurgissent, ne reflètent pas exactement les faits mais sont des productions symboliques de l’inconscient. Par exemple, les abductés peuvent craindre des animaux aux yeux noirs ou des araignées, alors qu’en fait ils ont eu à faire à des Gris. Le traitement de ces peurs ne se fait pas comme avec une phobie habituelle. Il faut retourner à la source du problème, l’événement initial.
Très souvent les abductés victimes de Love Bite ont des relations dysfonctionnelles, par exemple dans les couples ou les familles, qui sont accrues à cause des abductions. Les études de cas montrent que les aliens sont à la recherche de couples déjà affaiblis, ou de personnes facilement manipulables et exploitables. Ces personnes facilement flattées sont parfaites pour accomplir l’ordre du jour alien, comme par exemple pour répandre de la désinformation New Age. Les relations dysfonctionnelles sont caractérisées par un manque de communication, d’honnêteté, une culture du secret, une « double vie », produisant une anxiété latente. Le manque de confiance en ses ressentis cause des comportements sociaux négatifs.
Certains abductés deviennent paranoïaques, ce qui est parfois justifié en cas de surveillance par des agences gouvernementales, mais c’est souvent l’expression d’un stress post-traumatique comme chez les vétérans du Vietnam. Le processus d’abduction est facilité quand les abductés sont dans des familles dysfonctionnelles, où le déni est de mise. Ces mêmes familles pourraient être des lignées spécifiques très importantes pour les aliens d’un point de vue génétique. Cependant, je crois qu’elles sont exploitées pour que les aliens en fassent une ressource plus docile.
Contrairement au stéréotype actuel, la plupart des abductés n’ont pas eu de régressions hypnotiques ou n’ont pas pu ou souhaité en avoir, en partie à cause des opinions médicales et psychologiques mainstream en défaveur de l’hypnose. Mais très franchement, ces mêmes milieux médicaux et psychologiques sont totalement ignorants du syndrome d’abduction. La plupart du temps, les abductés vont chercher de l’aide ailleurs.
Les aliens profitent de la co-dépendance des relations dysfonctionnelles. Dans ces relations, un « statu quo » empêche tout changement positif Les personnes co-dépendantes vivent dans la peur constante d’être confrontées aux problèmes principaux, précisément ceux qui génèrent des émotions fortes, qui demandent d’admettre des torts, ou qui supposent un changement dans l’équilibre de la relation. Les personnes co-dépendantes vont très loin pour éviter de se sentir abandonnées ou rejetées.
Le travail thérapeutique demande que l’abducté soit confronté à ses propres incohérences. Les abductés au sein de relations dysfonctionnelles vont typiquement « résister à l’aide » pour maintenir le déni. Aussi les abductés vont parfois se focaliser sur les problèmes relationnels pour ainsi éviter de se confronter à la sombre vérité de l’expérience d’abduction d’où découlent les problèmes.
Les comportements dysfonctionnels ne sont pas toujours facilement explicables, comme le pensent certains psychologues. Parfois, la raison est le déni des expériences d’abductions qui remontent souvent à plusieurs générations. Ce facteur est important à comprendre dans le travail thérapeutique. Ce n’est que lorsque ce facteur est pris au sérieux qu’on peut vraiment s’attaquer au problème.
La différence entre les traumas ordinaires et les traumas liés à des abductions tient au fait que les aliens ont besoin de suivre et ré-abducter certains abductés. Les trauma continue car les abductions continuent. Dans ce contexte, une vraie guérison est impossible si les abductions ne s’arrêtent pas. Les aliens semblent vouloir étudier les sujets humains sans se soucier de nos sentiments. Ils sont indifférents envers nous. Non seulement ils vont ré-abducter des sujets, mais aussi empêcher à ce que les abductés empêchent les abductions. Les aliens font tout pour empêcher que l’abducté fasse un travail thérapeutique, rejoigne un groupe de soutien, ou recueille les informations factuelles nécessaires à la guérison. Les cas de Ted Rice, Sophia, Darlene, et Angelina montrent que les aliens utilisent des méthodes dans ce but de distraction. Ce facteur de « mind control » alien est souvent trop peu pris en compte par les thérapeutes. Les problèmes centraux ne peuvent pas être résolus si ce facteur n’est pas pris en compte.
Les problèmes de santé sont aussi fréquents chez les abductés. C’est le plus souvent des anomalies au niveau gynécologique ou sexuel, des allergies, des problèmes de peau, des maladies auto-immunes, une fatigue chronique, des migraines, des anomalies endocrines. Certains abductés sont tellement affectés par leurs problèmes de santé qu’ils ne peuvent pas avoir de travail régulier.
Les abductés sont souvent frappés de ces problèmes quand ils sont dans une recherche de vérité ou quand ils font un travail thérapeutique. Ces « attaques aliens » sont souvent des attaques de panique, des problèmes cardiaques, des douleurs au dos, des migraines, des nausées, ou une fatigue extrême. Cela n’est pas une simple sabotage psychologique, mais quelque chose de plus révélateur. Plus l’abducté s’approche de la vérité, plus il s’expose à des représailles ou punissions de la part des aliens qui œuvrent à maintenir leur contrôle. Le succès thérapeutique s’obtient quand les étapes suivantes sont suivies :
1. Recherche de conseils et de soutien de la part de sources bien informées
2. Prière et méditation
3. Ne plus entretenir des comportements addictifs ou qui maintiennent les secrets
4. Ne plus prendre la défense des aliens
5. Se libérer des relations dysfonctionnelles
6. Développer des relations positives, saines et qui apportent un soutien
7. Inculquer une fort amour pour la vérité et un esprit combatif jusqu’à ce que la programmation alien perde le pouvoir sur la personne
Les stratégies mises en œuvre pour les abductés devraient être multidisciplinaires.
Vampires psychiques

Il est clair que les aliens agissent comme des « vampires psychiques ». C’est ce que révèlent les abductés et les cas de « Love Bite ». Les aliens veulent et obtiennent, si nous ne sommes pas assez attentifs, l’énergie créatrice humaine. Si vous pensez être abductés, vous devriez chercher à vous informer et trouver un système de soutien aussi vite que possible.
La Guerre Spirituelle d’un point de vue alien semble menée par la déstabilisation d’une victime sélectionnée, en partie pour leurs expériences et en partie pour contrôler les âmes en déstabilisant notre mode de vie pacifique. Ces extrêmes sont les plus visibles dans le cas des abductions reptiliennes.
Les abductés peuvent aussi subir des examens médicaux et procédures de manipulation (souvent sexuelles), qui ne sont pas en leur intérêt, et sont souvent invasifs, effectuée=s sans consentement, comparables à une forme de viol.
Les effets secondaires physiques les plus fréquents des abductions sont des ecchymoses, coupures, « scoop marks » (marques de piqûres), douleurs et épuisement général. S’y ajoutent parfois des problèmes gynécologiques ou sexuels, de grossesse… parfois il y a aussi des brûlures, et même des empoisonnements par radiations. Parfois, certaines maladies ou problèmes médicaux se sont produits consécutivement aux efforts des abductés de se rebeller, ou chercher des informations sur l’ordre du jour alien. Les victimes peuvent être harcelées et au pire, reprogrammées. Peut-être que certains problèmes physiques sont dus aux implants utilisées comme des traqueurs sur des animaux. Les implants pourraient utiliser une forme de nanotechnologie, qui émet des substances inconnues dans l’organisme. Les aliens non seulement veulent manipuler leurs victimes, mais aussi empêcher toute forme de détection ou divulgation de leurs méfaits, en mettant fin à leur vie (assassinat, empoisonnement, cancer). Des abductés ont reçu des produits chimiques, cultures biologiques, ou toxines qui ont pu mener à une lente mort ou à des handicap graves. Au moins la moitié des abductés de l’étude ont perdu leur assurance maladie ou n’en avaient pas ce qui rendait la situation encore plus délicate. Et si les abductés parviennent à avoir un suivi médical, les docteurs ne comprennent pas en général l’origine des symptômes.
D’autres difficultés que rencontrent les abductés sont également dues à la surveillance et à l’interférence sur les lignes téléphoniques, ce qui est habituel. Parfois, la surveillance s’étend à internet, aux courriers, ou la surveillance est physique à l’aide d’appareils technologiques – ce qui est plus fréquent pour les victimes de mind control.
Les agences gouvernementales s’attaquent le plus souvent aux abductés qui sont des témoins crédibles, rationnels, et stables. Les personnes plus marginales ne sont pas un problème. Mais les personnes constructives et déterminées, qui permettent à l’information de circuler et qui organisent des groupes de soutien posent un problème aux aliens et aux agences qui travaillent avec eux. Des véhicules inconnus comme des vans blancs, ou des hélicoptères noirs qui descendent juste au-dessus des habitations, sont rapportés par certains abductés. Un de ces hélicoptères noirs est descendu à la fenêtre de l’éditeur de ce livre, en pleine campagne. Bien qu’il ne croyait généralement pas aux OVNIs, il en a conclu que « Quelqu’un ne veut pas que ce livre sorte ». Dans d’autres cas, les hélicoptères noirs ont déjà causé des dommages matériels aux habitations d’abductés. Ces incidents sont probablement des tentatives d’intimidation ou de harcèlement, pour effrayer ou rendre l’individu paranoïaque.
Il semble donc que des humains travaillent en conjonction avec le phénomène OVNI, certaines branches du renseignement interagissent pour empêcher la divulgation d’informations. Les aliens peuvent aussi employer des agents humains pour maintenir le secret, avec une technologie de mind control, de sorte qu’il se peut qu’il y ait de nombreux « agents dormants, fanatiques zélés, peut-être même des pseudo-patriotes. C’est ce qui a peut-être conduit à l’éclatement du groupe de soutien de Suzanne. On est confronté à un mélange infâme d’espionnage à distance ou de remote viewing, combiné à une technologie supérieure.
Les tactiques psychologiques consistent en la suppression de mémoire, la mise en place de fausses mémoires d’abduction, des mémoires écran, et d’autres formes de manipulation mnémonique. Parfois l’abducté découvre sous régression hypnotique l’implantation de ces fausses mémoires. Dans le cas de Love Bite, ce sont des « rêves » implantés qui alimentent le désir du couple. Parfois l’abducté se rend compte que ce rêve est artificiel et que c’est une intrusion, et dans ce cas le rêve disparaît. Un autre type de rêve qui revient souvent est celui « d’apocalypse », ou de cataclysme. Les aliens montrent des images qui font que l’abducté a honte de l’espèce humaine (destruction, guerres, etc). Cela permet de flatter ensuite la victime lorsqu’on lui dit qu’elle a été spécialement sélectionnée.
Semences d’étoiles
En me basant sur les témoignages de plusieurs abductés, je pense que les aliens conditionnent le public à une vision naïve, un état mental qui neutralise l’esprit critique. C’est flagrant chez ceux qui se croient des « semences d’étoiles », qui disent propager la lumière. Il s’agit d’une fausse lumière, car ceux qui portent vraiment la lumière n’ont pas peur d’exposer l’obscurité et d’user de discernement spirituel – par exemple, ils sont cohérents et ne se focalisent pas sur les éléments positifs des extraterrestres, et ne sont pas en déni par rapport aux informations sur les abductions, ou sur leurs propres expériences. Ces personnes qui refoulent des traumas ont tendance également à porter la faute des abductions uniquement sur les militaires et les black projects. Ces personnes préfèrent se dire « contactés » que « abductés », et pensent que les aliens nous assistent dans l’évolution de l’humanité – nous leur devrions tout. Cela rejoint la thèse de Van Daniken sur les « anciens astronautes » qui nous auraient apporté une aide essentielle. Les victimes sont ainsi placées dans la confusion, tant elles sont impressionnées par les prouesses technologiques des aliens qui altèrent nos conceptions traditionnelles de l’amour, la famille, et Dieu. Les aliens veulent nous faire croire qu’ils sont omniscients – ce qui en réalité, n’est pas forcément le cas.
Les abductés sont, avec ces semi-vérités, conditionnés à ressentir du dédain et mépris envers les humains. Les contactés vont par exemple ressentir du dégoût envers la nature égoïste et guerrière de l’humanité, la condamnant en faveur d’un amour ou d’une adoration des extraterrestres spirituellement évolués. Ces contactés qui prétendent agir pour la paix s’opposent avec force à quiconque révèle l’ordre du jour alien, les accusant d’être des « révisionnistes ».
J’ai personnellement rencontré des abductés qui craignaient de parler en public de quoi que ce soit de négatif ou qui donnait une mauvaise image aux aliens. Dans un cas, l’abducté était manipulé par la tromperie, la peur et même douleur physique, pour promouvoir la propagande des « frères de l’espace » extraterrestres sur internet.
Ce retrait des facultés de discernement se retrouve dans les cas de Love Bite où les aliens manipulent les relations et émotions dans des buts spécifiques – un peu comme le fait Cupidon et sa flèche. Les abductions permettent de récolter l’énergie sexuelle, émotionnelle, et créatrice. Ce besoin des aliens pour l’énergie humaine, à la fois de plaisir et de douleur, et les méthodes qu’ils emploient, n’est pas sans rappeler les pratiques sexuelles hindoues et le bouddhisme tantrique. Dans le livre de Kenneth Grant, Aleister Crowley and the Hidden God, l’auteur nous explique comment Crowley utilisait d’anciens rituels tantriques, connus sous le nom de Vama Marg, pour obtenir du pouvoir par l’énergie sexuelle et la rétention de l’orgasme. Cette technique ne peut fonctionner qu’avec une femme spéciale, une partenaire choisie, qui a le profil Tantrique/Kundalini adéquat pour le prêtre. On dirait là encore ce que font les aliens. Le choix de la femme est de la plus haute importance, car elle seule peut transmettre l’énergie créatrice au travers d’une union sexuelle tantrique magique, qui ne comporte pas nécessairement d’orgasme. Ce processus est aussi appelé Karazza, et dans la tradition hindoue Yab-Yum. Il n’y a pas forcément de contact physique, mais toujours le drainage de la Kundalini, ce pouvoir du serpent enroulé à la base de la colonne vertébrale dans le chakra Mulhadara, le centre pelvien.
La plupart des sociétés secrètes occidentales affirment être en contact avec des intelligences non-humaines depuis longtemps. L’entité « Lam » d’Aleister Crowley ressemble typiquement à un Gris ! C’était cet être qui a dicté le Livre de la Loi à Crowley. Crowley disait aussi que pour obtenir du pouvoir, il est nécessaire de pratiquer de nombreux rituels sexuels avec un « Femme écarlate ». En d’autres termes, un rapport sexuel spécifique doit être réalisé avec une femme spécifique, conditionnée et sélectionnée, pour que la force vitale cosmique soit transmise aux aliens.
Selon les pratiques magiques sexuelles, si le serpent de feu (éveil de la Kundalini) se déploie trop rapidement, ou si ce pouvoir primal monte dans la colonne vertébrale avant que les sept chakras ne soient équilibrés, le pouvoir est dévié et toutes sortes de traits névrotiques se développent, et en particulier des obsessions énigmatiques !
Le but naturel de la Kundalini est d’atteindre l’esprit (chakra Ajna) pour une illumination joyeuse et un état de conscience supérieur. Cette expérience décrite comme une réalisation de la Lumière Blanche peut morceler l’esprit si l’on n’est pas suffisamment préparé. Les maîtres et gurus du yoga depuis Patanjali ont averti les adeptes des dangers d’invoquer l’énergie serpentine si la personne n’est pas prête à la recevoir. On dit que l’énergie serpentine peut cracher du venin avec des vibrations empoisonnées qui attaquent l’individu qui n’est pas bien préparé.
Dans la magie noire occidentale, ce processus peut avoir des effets mortels. La matérialisation d’êtres interdimensionnels et de démons peut se produire dans la réalité. Ces vibrations négatives (cynisme, perversion sexuelle, narcissisme et pensées négatives) peuvent mettre directement en contact avec les mondes démoniaques ou des élémentaux inférieurs.
Une femme pensait par exemple être ciblée avec un partenaire de Love Bite parce qu’elle était envoyée hors de son corps pour avoir des expériences de sexualité astrale avec cet homme. Elle affirmait qu’après avoir entendu une phrase clef, elle ressentit immédiatement une forte passion pour cet homme et lui fit l’amour dans une expérience de fusion sexuelle hors du corps. Quelques jours après cet épisode, le partenaire ciblé contacta cette femme, et les deux décrivirent une forte connexion psychique mutuelle. Est-il possible de créer des liens mutuels de cette façon ? Finalement, pourquoi les aliens n’ont pas provoqué la même expérience mais entre cette femme et son mari ? Les aliens ont-ils besoin d’exploiter notre souffrance, un certain degré de douleur existentielle ? [NdT : dans un rituel trantrique, deux personnes sont attachées à des colonnes sans pouvoir se toucher, de sorte qu’après une longue période d’attraction intense, les deux corps invisibles et énergétiques du couple se rejoignent et se fusionnent énergétiquement. On dit que le lien ainsi créé peut perdurer plusieurs vies. C’est exactement ce que font les aliens. Une personne victime de Love Bite sentira que le partenaire est comme son « double », comme sa propre âme et souffrira d’une attirance énergétique au-delà de tout ce qui est imaginable, « arrachant » littéralement la personne à elle-même.]
Connaissant ces secrets basiques, on comprend tout de suite mieux les comportements des aliens et leurs motivations possibles, quand l’élément sexuel ou d’amour obsessionnel est créé. Les aliens jouent avec les abductés comme dans un « grand jeu vidéo Nintendo », peut-être pour étudier l’énergie de l’âme humaine. Les aliens semblent orchestrer un type de « viol psychique ».
On retrouve ces thématiques dans la littérature médiévale, par exemple dans Morte De Arthur de Mallory. Quand Mordred désire Ygraine, la femme du Roi Marc de Tintagel, il chute et perd le pouvoir. Il devient obsédé et psychotique, effrayant son entourage. Non seulement Ygraine le rejette, mais lui dit qu’il est rebutant. Finalement Mordred ne peut que repartir. Mais c’est là que Merlin entre en jeu et promet de jeter un sort sur Mordred pour lui donner l’apparence du Roi Marc – à la condition que l’enfant de cette union lui revienne. Après qu’Ygraine couche avec Mordred lors d’une absence du roi Marc, Ygraine tombe enceinte et l’enfant est enlevé par Merlin – il deviendra le futur roi Arthur. Arthur devient le Rédempteur qui justifie le scandale de sa naissance.
La même série d’événements existe dans le mythe irlandais où Dectiné est imprégnée par un rayon de lumière près d’une ancienne grotte et porte un fils nommé Setanta qui est ensuite élevé par le Druide et guerrier Conchobar pour devenir le héros rédempteur.
Le Rédempteur Alien
Pour atteindre leurs buts, les aliens se présentent parfois comme le Messie ou rédempteur. Il peut prendre la forme d’un rabbin, professeur, ou gourou, ou quiconque la personne ciblée respecte. Tout le monde a un point faible. L’archétype du rédempteur s’inscrit dans l’histoire ancienne dont les événements restent gravés dans la mémoire collective. L’archétype du rédempteur est présent dans les anciennes religions animistes et se retrouve dans le judéo-christianisme, au sein de lignées spécifiques. Ces lignées forment une classe de prêtres connus sous le nom de lignée Zadok. Moïse était un rédempteur, ainsi qu’Abraham et le mystérieux prêtre Melchizedek (Mel Chi Zadok, Mel Chi Zad Ok, en hébreu Malachi ‘Malach I’ et même Moloch). Bien qu’on puisse prendre comme exemples de nombreux saints et philosophes, il semble que le prêtre Melchizedek est précisément approprié à l’obsession amoureuse car il est une figure triple, un prêtre, un roi, et un Dieu. En ce sens il rejoint le serment du mariage : amour, honneur, et obéissance. Il rejoint aussi la trinité chrétienne.
Mechizedek, est donc un prêtre-dieu, ou philosophe-roi, tant défendu par Platon, un représentant vivant du seul et unique Dieu, et un dépositaire de toute la philosophie, une forme primitive de « l’homme savant» incarné par Hermès Trismegiste. Il est mentionné dans le livre de la Genèse et apparaît quelque fois dans la Torah et la Bible, il semble lié à une lignée génétique passant par David et Jessé (l’arbre de Jessé). Cette même lignée est celle de la Vierge Marie et Marie-Madeleine, et de toute la fratrie qui entourait Jésus durant ses tribulations. Mais cette lignée continua bien après Jésus, au-travers des apôtres, surtout Philippe, les fils du Tonnerre, James Bonarges également connu sous le nom de Jacques le Juste (le frère de Jésus), et plusieurs autres.
Cette image du Rédempteur est celle utilisée par les aliens. Les chrétiens y trouvent un écho par le fait que Jésus aurait fait partie de cette lignée de Melchizédek. De toute façon, quel que soit le courant ou la religion, le dénominateur commun est le fait que le salut passe par un intermédiaire, un Messie ou un rédempteur. Les croyances de la victime s’adaptent car l’humanité est constamment à la recherche d’un rédempteur. Même dans le fait d’élire un président ou un nouveau ministre, on a cet espoir qu’il va régler tous nos problèmes. La démocratie est une forme de mysticisme naturel.
Si les aliens veulent se faire passer pour le rédempteur, cela montre bien qu’ils veulent interférer avec tous les aspects de notre vie traditionnelle. Pourquoi sommes-nous toujours harcelés et manipulés par les aliens ? Pourquoi même des humains les rejoignent volontairement ? Pourquoi le monde semble contrôlé par le mal ? Il y a peut-être vraiment une guerre dans les cieux. Si les aliens étaient si intelligents et spirituellement évolués, ou immortels, pourquoi auraient-ils besoin d’extraire l’énergie de l’âme en utilisant des morsures d’amour ? Ont-ils perdus leurs cœurs, ou la capacité à aimer ?
Les aliens ne peuvent pas être les rédempteurs car ils prennent tout sans rien donner en retour. Un vrai Rédempteur ne prendrait jamais le souffle de vie – ce que les égyptiens nommaient « Ka ». Dans le Zen, Shinto, et les diverses formes d’arts martiaux c’est le « Ki ». Les anciens celtes pratiquaient une forme de méditation qui les mettait en contact avec le Dagda, l’esprit de la conscience de la vie, l’esprit protecteur, le bon berger, l’esprit animiste qui se trouve en toute chose. C’est à mon avis ce que les aliens veulent vraiment.
Les aliens, surtout les reptiliens, prennent cela de nous. Ils ne peuvent pas aimer comme nous, mais sont fascinés par notre capacité à le faire, et vivent ce qu’on peut appeler un « anti-amour ». Quand un être humain perd sa capacité à aimer, il meurt rapidement, à la fois spirituellement et physiquement, et c’est ce processus de vie, mort et renaissance que les aliens paraissent étudier.
Dans la pensée gnostique chrétienne, Adam et Eve se retrouvèrent dans une guerre menée par les Archontes. La Terre est une zone de guerre spirituelle, où si l’on est au front on peut être touché même si l’on est un bon soldat. Le chercheur ufologue Brian Levens préfère dire que ces difficultés sont nécessaires à une vraie croissance spirituelle.
Les aliens ont usurpé l’archétype du Rédempteur et ont ainsi diminué notre capacité à leur faire face.
Histoire occulte
De nombreuses sources font le parallèle entre la démonologie, folklore, et extraterrestres. Sans y revenir, je développe ici cette idée en me basant sur ses propres recherches. Le premier parallèle est la nature interdimensionnelle ou para-physique des aliens. Leur capacité à se matérialiser en est l’exemple type. Leurs capacités télépathiques sont également présentes dans les rencontres de type démoniaque ou angélique.
Dans les pratiques occultes comme la magie, le magicien va invoquer des esprits pour obtenir de la connaissance ou du pouvoir, comme des capacités psychiques. Ce peuvent être des capacités pré-cognitives ou divinatoires, la projection astrale, la télékinésie ou le contrôle mental sur les autres.
De nombreux abductés ont une sorte de clairvoyance et connu une activité paranormale ou même poltergeist. On peut se demander pourquoi ils ont une sensibilité psychique supérieure après leurs abductions. La clairvoyance intervient aussi suite à des expériences de mort imminente, avec ou sans intervention alien. Quelque chose se passe dans le rhinencéphale [système limbique : hippocampe, septum, amygdale, lobe limbique, cerveau olfactif] et le mésencéphale [région du tronc cérébral relié au cerveau] qui fait accroître nos capacités. [NdT : Est-ce aussi parce que nous vivons principalement dans l’avant du cerveau et non dans l’arrière du cerveau que cette zone est plus facilement « squattée » par des entités ?]
Aussi certains abductés disent avoir été « modifiés », d’autres disent aussi servir d’hôte pour des Gris ou Reptiliens. Certaines personnes de leur entourage ont ainsi pu apercevoir momentanément des traits de serpent sur le visage, des yeux changeant, ou des écailles sur le corps. Je pense que les observations de « shape shifting » – changement d’apparence – sont de nature paraphysique ou « psychique ». Certains abductés très sensibles peuvent voir par clairvoyance des aliens surimposés à certains individus qui semblent être des « hôtes ».
Certains abductés comme le Dr. James L. Walden auteur de Ultimate Alien Agenda, décrit avoir été un hybride reptilien-humain multidimensionnel ou interdimensionnel. Il dit que c’est comme d’avoir un autre corps qui coexiste en soi. D’autres abductés racontent s’être retrouvés dans d’autres dimensions sous forme d’alien, parfois lors d’abductions – comme s’ils avaient une identité alternative. Beaucoup décrivent des vies antérieures sous une forme d’alien ou d’extraterrestre.
Je peux témoigner d’exorcismes d’aliens Gris rejetés hors d’un individu. Dans trois autres cas différents, des individus ayant rencontrés des reptiliens rapportent des possessions démoniaques reptiliennes pendant plusieurs minutes à plusieurs heures. Cette expérience est effrayante, car le corps est contrôlé par la force négative qui remplace sa propre volonté. L’individu est alors exclu de son propre corps et se retrouve parfois témoin extérieur de la scène. Une personne fait état de ce type de possession reptilienne terrorisante après des exercices « thérapeutiques et psychiques » dans un lieu (près de Sedona, Arizona) connu pour la forte activité paranormale.
Dans une expérience d’Angelina, elle se rappelle avoir été dans une sorte d’installation où du personnel humain militaire était présent. On lui a dit de s’asseoir sur une chaise et elle fut surprise de voir un autre être alien (un Gris) sortir de son corps et se tenir près d’elle, alors que les militaires humains tenaient une conversation sur l’entité qui coexistait en Angelina. Elle était choquée et ne savait absolument pas que l’entité vivait en elle.
Dans un autre cas, l’abducté était conduit par des « esprits guides » extraterrestres à un endroit spécial, qui était une sorte de lieu énergétique sur une « ley line » [lignes telluriques quadrilleraient le globe]. Les exercices psychiques réalisés à cet endroit ont en quelque sorte ouvert un portail interdimensionnel, où venaient et repartaient des reptiliens en particulier. Cela accentua aussi l’activité paranormale.
Dans de nombreuses pratiques occultes, la raison de certains rituels est de créer un portail interdimensionnel ou « point d’accès » pour des êtres spirituels. Une fois que c’est fait, l’activité poltergeist et les rencontres aliens peuvent augmenter. Cela peut expliquer ce qu’il se passe dans certaines maisons hantées.
Dans le cas de Ted Rice, la créature reptilienne poussa la grand-mère de Ted à avoir des rapports sexuels avec « l’image » de son mari défunt. Ce qui est remarquable dans ce témoignage est la réaction de colère des reptiliens quand elle utilisa le nom de Jésus Christ.
Sophia aussi explique que plus elle fait appel à la spiritualité, plus les abductions diminuent. Aussi, moins elle est impliquée dans l’occulte, le channeling, les lectures psychiques et autres, moins l’activité alien et poltergeist est présente.
Angelina, qui a eu des abductions aliens et militaires, a fait appel à des entités spirituelles (Jésus Christ, etc) pour se défendre des entités négatives. Parfois, elle était emmenée par un portail interdimensionnel dans sa chambre. Elle décrit ce portail comme une tache noir qui s’agrandit et qui l’aspire à l’intérieur, comme dans Stargate ou Matrix. De l’autre côté, elle a entendu des voix comme si elle était dans la laboratoire ou lieu de travail. Par ce portail elle était emmenée dans une autre réalité, où des procédures médicales et des entraînements avaient lieu. Parfois les militaires ou aliens entraient aussi par ce portail dans sa chambre.
Une fois, Angelina était si effrayée qu’elle se mit à prier, mais un militaire lui a répondu « ça ne va pas marcher, nous ne sommes pas des démons ». Souvent, Angelina pouvait distinguer les humains des reptiliens sous forme humaine en se fiant à l’odeur, car pour les reptiliens elle était différente (humide comme de la moisissure). Les reptiliens changent d’apparence comme les caméléons.
Les reptiliens sont aussi connus pour leurs actes sexuels agressifs (sodomie, viol, etc). Parfois, il semble que c’est une sorte de possessivité territoriale sur leur « victime ». Certaines femmes abductés ont aussi rapporté que ces types de rencontres sexuelles sont stimulantes, car c’est un type de sexualité qu’elles n’avaient jamais eu. L’orgasme est décuplé. D’autres fois, durant ces rencontres leur corps est comme « paralysé » durant l’acte sexuel.
Dans le cas d’Angelina, le reptilien devenant possessif désactiva le désir qu’elle avait pour son mari. On ne sait pas si cette réaction de jalousie était une émotion réelle ou une stratégie menée dans un but précis.
Certains femmes qui ont fait expérience de réponses orgasmiques décuplées durant les rapports sexuels avec des reptiliens peuvent avoir des facultés de clairvoyance accrues. Ces femmes rapportent qu’en faisant l’amour avec leurs partenaires humains, elles ont observé des vortex d’énergie paraphysiques tourner dans leur chambre. C’est comme si l’énergie sexuelle créait une sorte de vortex interdimensionnel, une fois que leur chakra de base est ouvert et manipulé par un reptilien, ou parfois, dans des pratiques magiques sexuelles. Ce phénomène rare pourrait aussi se produire chez ces personnes qui ont eu un éveil naturel de la kundalini.
Demoiselles empoisonnées
L’activité des aliens est similaire aux pratiques de la magie noire en de nombreux aspects. Dans la magie noire, des toxines, poisons et implants sont insérés dans la victime à l’aide d’épingles, de suie, d’onguents, de cristaux, ou même par un baiser. Autrefois, les femmes étaient utilisées comme espionnes pour attaquer un ennemi, ou des empoisonnements à grande échelle étaient utilisés (comme l’a fait la reine Bodicia contre les romains).
Les « demoiselles empoisonnées » font référence aux femmes qui s’accoutumaient petit à petit à un poison, jusqu’à ce que leur système immunitaire s’habitue et qu’elles en aient assez dans leur corps pour qu’elles deviennent toxiques à quiconque qu’elles embrassaient.
Rebecca Brown, auteur de He Came to Set the Captives Free, aide les victimes de cultes sataniques ou de magie noire. Elle indique que des objets, un peu comme des implants aliens, sont destinés à agir comme des liens et parfois même empoisonnent la victime. Dans le Voo-doo, ces implants sont faits à partir d’os de poulet aiguisés et remplis de toxines. En Orient, ils sont fabriqués avec du bambou. Brown décrit différentes sortes « d’inserts » qui servent à former un lien psychique entre le magicien et la victime (comme une ancre). [NdT : Ces liens psychiques sont visibles par clairvoyance comme des fils reliant les personnes. Laura Knight-Jadczyk explique qu’il suffit aux aliens de débrancher ou rebrancher ces fils, comme dans un circuit électrique].
Les aliens utilisent à la fois des implants physiques et virtuels. Leurs technologies sont high-tech mais leurs buts peuvent être tout aussi vulgaires que dans la magie. Les implants, comme ils ne peuvent pas être retirés, permettent de garder le contrôle sur la victime. Certains pensent qu’ils sont activés par des ondes radio subsoniques ou des signaux de très basse fréquence. Mais tandis que la technologie médiévale ou romaine des poisons est destinée à tuer, les techniques aliens sont beaucoup plus sophistiquées et servent à contrôler et traquer, même durant les rêves.
Les implants peuvent servir de mouchard. Par exemple un abducté pourra ressentir une douleur aiguë s’il va à une conférence sur les OVNIs où il sera question des abductions. D’autres abductés vont tomber malade juste avant d’aller rencontrer des gens. Ou alors ils vont d’un coup rentrer en transe ou s’endormir pour ne pas entendre des informations. Cela signifie que les aliens peuvent enregistrer les pensées de leurs victimes à distance, de manière psychique ou électronique. [NdT : Dans le cas d’un abducté ayant eu de multiples abductions et visions, à chaque fois qu’il discutait d’un sujet comme celui des reptiliens, il ressentait immédiatement une douleur aiguë localisée dans le cerveau, qui lui donnait l’impression qu’on lui enfonçait une aiguille dans le crâne. C’était systématique et parfois même, cela arrivait à des personnes l’écoutant n’ayant jamais ressenti cette douleur auparavant.]
Comme en magie noire, les Reptiliens peuvent utiliser des objets personnels de l’individu cible pour leur permettre d’entrer plus facilement dans l’espace physique. Ces objets sont des « liens » comme dans un cas où un abducté devait décorer sa maison avec des objets gothiques et des cristaux pour faciliter peut-être l’ouverture d’un portail interdimensionnel.
Bill et Sharon Schnoebelen, dans Blood on the Doorposts, disent avoir découverts des petites épingles bleues dans leur maison, créant un portail interdimensionnel pour des entités démoniaques [note : voir aussi [i]Dark Frontier[/i] d’Eugenia Macer-Story].
A la fois les implants physiques et les implants éthérique permettent de contrôler l’abducté. Certains chercheurs comme Bill Baldwin croient que ces implants ne sont que des « entités aliens attachées » ou même des démons. Les reptiliens pourraient aussi utiliser des implants éthériques pour contrôler l’abducté par le chakra sexuel. Ce n’est pas sans rappeler les flèches de Cupidon de la mythologie.
Rêves érotiques et flèche de Cupidon
De nombreux abductés relatent des rêves où une présence étrangère les envahit ou les perce, comme dans l’image de Cupidon et sa flèche qui cible les amants. Ces abductés ont des expériences oniriques qui créent un lien avec un partenaire. J’appelle cela des « sessions Flèche de Cupidon », ce sont des rêves qui semblent très réels. L’abducté a après comme l’impression de s’être fait injecter de la morphine ou du rohypnol, ou une autre drogue qui assomme.
Dans l’une de ces sessions, Angelina s’était retrouvée dans une chambre d’hôtel normale avec un partenaire Love Bite cible. Des messages télépathiques leur furent transmis et ils furent poussés à avoir des relations sexuelles jusqu’à ce qu’un lien suffisamment fort se crée. Le plus souvent les abductés se souviendront de cela comme d’un rêve très réel.
Sophia a eu des expériences similaires. Elle s’était une fois retrouvée dans une chambre d’hôtel générique avec un abducté qu’elle détestait. Il subissait d’ailleurs une procédure douloureuse. La scène de liaison était similaire à celle décrite par Janice et Alex. Sophia était désolée pour lui et le touchait doucement pour diminuer la douleur. Elle sentait un fort désir de se rapprocher de cet homme, mais évita le rapport sexuel. Sophia et cet abducté, qu’elle connaît dans la vie réelle, se sont réveillés très fatigués, avec un mal de tête et une grande soif, le lendemain matin.
James, Darlene, Angelina et Scott ont aussi eu des rêves partagés. Une fois, tous les quatre étaient dans un « rêve d’abduction » où plusieurs abductés devaient s’étendre au sol pour être recouverts d’une substance humide. Ils virent des aliens Gris, mais une personne les vit comme des humains. Angelina demanda au « docteur » ce qu’ils faisaient en injectant un liquide chaud dans les veines du bras. Le docteur répondit que cette procédure servait à répliquer une expérience de mort imminente « pour voir comment vous allez le supporter ».
Le lendemain, Darlene et James se souvenaient de la sensation de suffoquement et Scott avait des marques de piqûre sur son bras, au même endroit où Angelina se rappelait des injections.
Darlene et James eurent plusieurs rêves partagés. Dans un de ces rêves James était dans une pièce, il n’arrêtait pas d’essayer de convaincre Darlene que c’était une abduction alors qu’elle pensait que c’était « juste un rêve ». Darlene et Scott se rappellent aussi s’être retrouvés dans des situations émotionnelles extrêmes – des émotions très positives comme très négatives. L’effet, par ces émotions, était de créer un lien puissant entre eux.
De nombreux abductés sont des personnes sensibles qui peuvent faire la différence entre un rêve normal, un scénario d’abduction ou même un « rêve artificiel » qui les teste ou les entraîne à quelque chose. Parfois, ces tests des aliens s’étendent à la vie quotidienne. Par exemple un abducté avait été amené à voir l’image d’une femme qu’il devait rencontrer par la suite, cette image était « gravée » dans sa tête pour qu’il la retienne et la reconnaisse en la rencontrant. Un jour il rencontra cette femme, et ils eurent une occasion parfaite pour passer une nuit ensemble. Ils ne suivirent pas leur pulsion et en quittant la ville, l’abducté reçut un message des aliens lui disant « Félicitations, tu as réussi le test ! ». Les expériences de vie peuvent donc être orchestrées par les aliens dans le but de tester l’individu.
Angelina se souvient aussi d’expériences impliquant la survie dans des situations d’urgence ou de catastrophes. Elle devait apprendre à choisir des personnes pour la survie, et apprendre comment utiliser des armes à feu, conduire des avions, des OVNIs, et prendre des décisions en situation de stress. Un matin Angelina se réveilla avec ses jambes qui lui faisaient mal comme si elle avait participé à ces entraînements sur le plan physique.
En plus des entraînements au combat, des abductés se rappellent avoir dû apprendre à respirer un liquide spécial pour leur permettre de respirer sous l’eau. Des abductés ont dû aussi apprendre à se servir de facultés psychiques pour déplacer des objets, guérir, ou communiquer par télépathie.
La clef pour accéder aux informations cachées des abductions est de comprendre comment des images oniriques peuvent être surimposées à l’expérience d’abduction principale. Cette expérience peut se dérouler dans le monde physique ou dans une réalité alternative.
Pour en savoir plus sur ces entraînements d’Angelina, je voulus la rencontrer mais juste à ce moment là ses enfants attrapèrent la grippe. La semaine d’après, Angelina eut soudain une espèce de fatigue qui la plaça dans un état comateux, et elle remarqua un homme dans un van blanc prenant une photo d’elle. Plus tard, elle se rendit compte que quelqu’un était entrée chez elle et que ses trois cahiers de rêves avaient disparus.
Certaines abductés relatent aussi avoir senti le champ d’énergie du partenaire près d’elles, comme si le partenaire était vraiment là en chair et en os. C’est ce qu’on appelle la télesthésie. Ce ne sont pas des hallucinations, mais un type de lien psychique. Pour les femmes qui se souvenaient des rencontres en « réalité virtuelle », elles se rendirent compte que les partenaires s’en souvenaient aussi, mais souvent à un niveau subliminal. Ils étaient en général trop embarrassés pour demander si l’autre personne avait aussi eu ces expériences. Quoiqu’il en soit un type spécial de communication a eu lieu à un autre niveau de réalité.
Dans le cas de Sophia et Dave, ils étaient sur la même longueur d’onde. Ce que ressentait l’un était automatiquement ressenti par l’autre. Dans la recherche en parapsychologie, et sur les jumeaux, c’est ce qu’on appelle « l’effet Corsican » à cause du célèbre roman « Les Frères Corsican ». Dans ce roman des jumeaux percevaient leur présence sans savoir qu’ils existaient, vu qu’ils étaient séparés dès la naissance. Cet effet fut aussi observé par Angelina et Steve.
Être touché par la flèche de Cupidon, c’est comme d’être victime d’un sort. Les aliens semblent s’intéresser aux liens humains entre personnes qui partagent des champs d’énergie similaires ou un matériel génétique commun. Les aliens paraissent travailler avec le gouvernement humain dans ce programme de mise en liaison d’humains. Cupidon serait donc en train d’envoyer des flèches pour les gouvernements de ce monde.
Agapè et Cupidon
L’amour est le plus grand de tous les mystères, qu’on cherche tous à vivre pleinement. Pour ceux qui connurent l’amour sous l’emprise du Love Bite, il y avait un prix à payer. Après avoir vécu l’intensité de ce lien amoureux, il est difficile de rompre l’obsession. Les aliens cherchent-ils à créer des personnes addictées pour s’en servir comme ressource énergétique ?
« L’amour agapè » – l’amour spirituel inconditionnel qui rejoint l’expérience mystique n’est pas dysfonctionnel. Une prise de conscience de ce type d’amour est l’antidote parfaite du Love Bite.
« Eros » dont l’origine est ancienne, représente un amour plutôt romantique, bien que comportant de forts accents mystiques.
Cupidon est une représentation romaine d’Éros, sous la forme d’un chérubin ailé avec un arc et des flèches. Ce serait le fils et le compagnon de Vénus. Certains disent que Cupidon est la résurgence d’un très vieil archétype de « l’enfant divin », le résultat d’un rapport entre un Dieu ou une Déesse, et un humain (ex : immaculée conception). Dans la poésie grecque, Éros est un dieu volontaire et antipathique, dont les victimes subissent les affres de l’amour. Ce que font les aliens est semblable, ils ne se soucient pas de la douleur atroce que subissent les couples.
Bernard de Clairvaux parle de plusieurs types d’amour dans De D’ligendo Deo, et mentionne l’amour spirituel puriste pratiqué par la Vierge Marie. C’est ce que conseillait le « père », dans le cas de Sophia, pour la guérison : rediriger sa fixation sur David vers un type d’amour maternel. En raffinant son amour, elle vécut la communion spirituelle – l’Agapè – qui lui permit de dépasser son obsession amoureuse pour David.
La seule expérience véritable est donc la réalisation de soi comme étant un avec Dieu. Ce qui mène à un amour inconditionnel qui ne peut pas être affecté par le Love Bite.
La cathédrale du cœur
Le cœur humain est un muscle, avec de nombreuses chambres et des liens torsadées. Quand on dit qu’on a le cœur brisé, c’est bien réel. Les personnes qui ont le cœur brisé ont souvent des crises cardiaques que les docteurs n’expliquent pas. Elles ont aussi plus d’Angina Pectoris que les personnes normales. Il n’y a pas de plus grande souffrance que celle du cœur.
Je crois qu’il existe des âmes libres dans ce monde qui reçurent le don divin d’expérimenter la vie pleinement, dans ses hauts et ses bas.
A ce propos, un ami s’était rendu dans ce centre géodésique de la France qu’est la cathédrale de Chartres. Son guide, un alchimiste bien connu nommé Fulcanelli, lui fit part d’une histoire faisant allusion à ces hauteurs et profondeurs de l’esprit humain.
La cathédrale, et surtout le lieu de la cuve baptismale, représente le cœur sacré de Dieu. Il faut se tenir à cet endroit précis pour y accéder. Au-dessus s’élève dans le ciel la grande flèche du soleil, une flèche parmi les plus hautes d’Europe.
Et à l’inverse de la flèche, un puits sacré s’enfonce dans la terre. La pluie – les larmes de Dieu –remplissait ce puits, de sorte que la cuve baptismale par effet de capillarité, ne désemplissait jamais.
Appendices
Tableau 1 – Symptômes de abductés multiples
Approximativement 33% des abductés avec des rencontres multiples rapportent une forme de manipulation des relations. Bien qu’il y ait des aspects communs, le groupe général comporte les traits suivants :
1. Observations d’OVNI
2. Temps manquant
3. Visions d’animaux avec de grands yeux noirs
4. Boules de lumière
5. Visites d’êtres non humains
6. Êtres en capuche ou en robe dans la chambre
7. Paralysie durant la rencontre
8. Rêves fréquents d’aliens
9. Saignements de nez inexpliqués
10. Problèmes fréquents de sinus
11. Marques de piqûres et ponction inexplicables
12. Ecchymoses, cicatrices, « scoop marks » inexplicables
13. Grossesses mystérieuses
14. Marques luminescentes sur le corps (visibles sous lumière ultraviolette)
15. Mémoires de procédures médicales alien (ressortant souvent chez le docteur ou dentiste)
16. Phobies inhabituelles de conduire seul la nuit
17. Apparition soudaine de troubles du sommeil
18. Problèmes mystérieux de santé, gynécologiques ou sexuels
19. Capacités psychiques sans précédent
20. Apparition soudaine de bruits introuvables, bourdonnement d’oreille, bips
Tableau 2 – Top 15 sur 25 traits liés aux abductions chez les personnes ayant vécus un Love Bite (N=20)
1. Liens avec la communauté du renseignement, ou militaire ……………………………………………………35%
2. Contexte génétique caucasien ………………………………………………………………………………………….80%
3. Contexte génétique de mélange avec Indiens d’Amérique (par ex, Celtique/ Indien d’Am.) ……………….20%
4. Liens avec l’occultisme, la magie, les transes médiumniques, etc ………………………………………….25%
5. Objets anormaux, implants dans le corps …………………………………………………………………………..50%
6. Capacités psychiques (clairvoyance, ESP)…………………………………………………………………………55%
7. Vision à distance du partenaire ciblé ………………………………………………………………………………….45%
8. Lien empathique avec le partenaire …………………………………………………………………………………..90%
9. Obsession extrême pour un partenaire ……………………………………………………………………………..45%
10. Désintérêt soudain pour un partenaire ……………………………………………………………………………..45%
11. Rêve mutuellement partagés avec le partenaire ………………………………………………………………..35%
12. Aliens reptiliens dans des expériences d’abduction ……………………………………………………………30%
13. Gris, Insectoïdes, ou aliens humanoïdes………………………………………………………………………….85%
14. Militaires humains, et/ou « personnel de laboratoire » ………………………………………………….…..40%
15. Tentatives d’accouplements par les aliens (un couple love bite ou abductés accouplés par les aliens dans le but d’obtenir une progéniture)…………………………………………………………………………..25%
_________________
Croire tout découvert est une erreur profonde; C'est prendre l'horizon pour les bornes du monde. Camille Flammarion


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Adama RDO75
Administrateur, Président-fondateur du RDO
Administrateur, Président-fondateur du RDO

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2011
Messages: 23 552
Localisation: Île de France - Citoyen du monde

MessagePosté le: Lun 22 Déc - 13:54 (2014)    Sujet du message: Qui a tué Karla Turner? Répondre en citant

 L'auteur de cette bonne traduction a pour pseudonyme "le passeur" et j'ai extrait ce texte précieux, car il n'y en a pas beaucoup en Français sur le travail de Karla Turner de ce site :

http://www.urantia-gaia.info/2014/05/14/la-morsure-damour/
_________________
Croire tout découvert est une erreur profonde; C'est prendre l'horizon pour les bornes du monde. Camille Flammarion


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mirelune
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS & OBSERVATEURS DU CIEL
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS  & OBSERVATEURS DU CIEL

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2011
Messages: 247
Localisation: Loire, France

MessagePosté le: Lun 22 Déc - 15:07 (2014)    Sujet du message: Qui a tué Karla Turner? Répondre en citant

je n'ai pas encore tout lu, mais ça fait très très très peur !!!
Je note ce morceau de texte : "Dick eut une vision à distance spontanée et fit d’intenses rêves où apparaissait Angelina faisant l’amour avec un autre homme. Dick devint jaloux et coléreux. Lorsqu’Angelina rentra chez elle, elle remarqua que Dick agissait bizarrement, comme s’il savait quelque chose. Angelina savait que les petites boules de lumière étaient liées aux Gris et elle en observa autour de lui, rentrant même dans son crâne. Elle voyait ces lumières par clairvoyance mais Dick ne pouvait pas les voir. Dick éclata alors de colère, lui racontant ses visions à distances et ses rêves. Il pouvait décrire toute la scène ainsi que l’hôtel dans lequel ils étaient. Angelina fut choquée de voir à quel point Dick pouvait décrire la scène, ne connaissant même pas Steve. Elle soupçonna Dick ou un détective privé de la suivre. Plusieurs abductés présentant des facultés similaires de clairvoyance et de vision aurique confirmaient que les petites boules de lumière restaient actives dans sa maison. Angelina croyait que ces lumières bleutées étaient associées aux Gris quand ceux-ci communiquaient télépathiquement ou au travers d’images mentales. Il y avait aussi des orbes noires pouvant mesurer la taille d’un ballon de basket. Elle prétendait que ces orbes noires créaient de violent sauts d’humeur, passant de la sérénité à un moment à de la colère le moment d’après puis à de la rage et de la violence presque comme si la victime était possédée. Les plus petites lumières bleutées floues semblaient avoir un effet apaisant et stabilisant."
Serait-ce les orbes que nous photographions ???


Revenir en haut
LIcorne
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS & OBSERVATEURS DU CIEL
PHOTOGRAPHES EXPERIMENTATEURS  & OBSERVATEURS DU CIEL

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2014
Messages: 3 191
Localisation: Bretagne

MessagePosté le: Mar 23 Déc - 22:23 (2014)    Sujet du message: Qui a tué Karla Turner? Répondre en citant

Et bien pour ma part;  je ne comprends pas ce livre, à vrai dire je n'ai rien compris à ce livre tant les témoignages se mélangent et les explications sont confuses ainsi que les approximations sont approximatives et comment ? l'on peut écrire un si long livre ou un livre si long  Question avec tant de contradictions pour en finir par une réflexion de bon sens :

"La seule expérience véritable est donc la réalisation de soi comme étant un avec Dieu. Ce qui mène à un amour inconditionnel qui ne peut pas être affecté par le Love Bite.

La cathédrale du cœur
"

Mais si quelqu'un peut m'éclairer, je suis preneur..


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:43 (2017)    Sujet du message: Qui a tué Karla Turner?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    RESEAU NATIONAL DES ORBES - CONTACTS TEMOINS & ENQUÊTEURS - ORBES - PARANORMAL - UFOLOGIE Index du Forum -> GROUPE UFOLOGIE DU R.D.O. -> PORTAIL DES CAS HISTORIQUES D'OVNI ET DES OVNIs EN DEBAT -> RR4 - RR5 LES ENLEVEMENTS ET LES DISPARITIONS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com